• Interview de Victoria Bruné, autrice de La Reine éphémère : récit d’une vie à la cour du Roi Soleil

    La Reine éphémère, c’est Louise de Lavallière, favorite du roi Louis XIV. Dans une interview accordée à La Péniche, la jeune autrice Victoria Bruné nous montre comment la résilience de ce personnage peut inspirer. Louise de Lavallière occupe depuis peu le poste de gouvernante à la Cour de Louis XIV. Ce rôle qu’elle remplit consciencieusement lui permet de subvenir aux besoins de sa famille. Son destin prend cependant un tour inattendu quand le Roi Soleil remarque cette  jeune fille à la beauté éblouissante. Charmé par son esprit lettré et son humilité – qui détonne parmi l’hypocrisie et l’ambition des courtisans…

  • William Kentridge à l’Académie Royale des Arts : une réflexion sur l’apartheid, le colonialisme et le capitalisme

    Octobre à Londres. Le monde de l’art explose lors de l’ouverture du Frieze London : un des salons d’art contemporain les plus influents du monde qui rassemble plus de 160 galeries et attire plus de 60 000 visiteurs chaque année. Entre le Frieze et le Frieze Masters un lien unique est établi entre l’art ancien et contemporain – une sorte d’histoire de l’Art  se déploie sous nos yeux. Durant  une  semaine, d’autres expositions, aussi impressionnantes, s’ouvrent dans toute la ville. Portant sur les rapports entre l’art, l’Homme, l’Histoire et la politique ;ce sont des expositions qui montrent sans cesse le…

  • Héritière de Draghi ou de Mussolini ? Le « en même temps » à l’italienne de Giorgia Meloni

    Lorsque le parlement italien issu du vote du 25 septembre dernier a élu les présidents des deux chambres, l’opposition s’est soulevée et beaucoup d’observateurs, en Italie comme à l’échelle internationale, ont montré leur inquiétude. En effet, la coalition conservatrice qui a remporté les élections n’aurait pas pu choisir des figures plus controversées : au Sénat, l’ancien militant post-fasciste Ignazio La Russa, qui porte comme deuxième prénom Benito en l’honneur de Mussolini et qui ne cache pas de collectionner des bustes du Duce chez lui. À la Chambre des Députés, le bras droit de Matteo Salvini, Lorenzo Fontana, qui a fait…

  • La justice face à l’horreur : poursuivre et juger les terroristes

    Ses talons claquent sur le sol lorsqu’elle pénètre dans la salle dans un éclat de rire. Le silence se fait.            Saliha Hand-Ouali, vice-procureur de la République antiterroriste (PNAT) vient de faire son entrée. À ses côtés : Christophe Petiteau, magistrat à la carrière émérite, actuellement président de Cour d’assises ; et maître Léa Dordilly, avocate de la défense depuis onze ans au barreau de Paris. Invités par l’Association des Juristes de Sciences Po, ils étaient réunis le 25 octobre dernier pour une présentation à trois voix de la législation antiterroriste.              Un droit en construction Une chose, une spécificité réunit ces trois spécialistes du droit français : la lutte…

  • Fabrice Arfi : « Le journalisme est un merveilleux instrument d’intranquilité »

    Mercredi 26 octobre, La Péniche et Sciences Po TV ont convié Fabrice Arfi, journaliste et co-responsable du pôle “Enquêtes” chez Mediapart, au premier Grand Oral de l’année. Au cours de cet échange, le journaliste est revenu sur son parcours, ses enquêtes, et sa vision de la profession. Sa vocation journalistique a d’abord été le fruit d’une frustration, celle de quelqu’un ayant échoué à devenir musicien. Aujourd’hui, Fabrice Arfi est devenu l’un des visages du journalisme d’investigation à la française. Digne héritier d’Edwy Plenel, on lui doit les révélations sur l’affaire Cahuzac, Sarkozy-Kadhafi ou encore Karachi. C’est pour partager sa vision…

  • Hommage à Bruno Latour : l’homme aux mille projets que Sciences Po ne saurait oublier

    Bruno Latour était un personnage, un mythe, un homme extraordinaire comme on en rencontre peu dans une vie. C’est ce qu’ont répété ses élèves, collègues et collaborateurs, qui se sont succédé sur la scène de l’amphithéâtre Boutmy lors d’une soirée hommage organisée ce jeudi 20 octobre.  Pour introduire l’hommage, Sylvain Bourmeau, co-fondateur et directeur du journal Analyse Opinion Critique (AOC), expliquait que Bruno Latour et Sciences Po, ce n’était pas une évidence.  Lui était l’inventeur d’une nouvelle sociologie : la sociologie des sciences et des techniques. Cette sociologie étudie le rapport entre sciences et société mais surtout la façon dont les chercheurs…

  • « Il faut réformer l’ordre international », la leçon géopolitique de Dominique de Villepin aux étudiants de Sciences Po

    Le lundi 24 octobre 2022 se tenait dans l’amphithéâtre Émile Boutmy, la première conférence organisée cette année par le Parlement des étudiants avec comme invité, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin. Il suffit parfois d’un seul discours, dans des circonstances historiques particulières, pour entrer dans l’Histoire. Celui prononcé par Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU le 14 février 2003, est encore aujourd’hui considéré comme l’un des plus mémorables de la politique étrangère française, faisant passer son orateur à la postérité. Dominique de Villepin, diplomate de carrière, Secrétaire général de la présidence,…

  • Astrid de Villaines : « Si la gauche ne fait pas son inventaire, elle risque de ne pas conquérir de nouveaux électeurs »

    Dans Les sept péchés capitaux de la gauche, la journaliste Astrid de Villaines retrace l’effondrement de cette famille politique, de la défaite de Lionel Jospin en 2002 jusqu’au score résiduel – 1,7 % – d’Anne Hidalgo et les défis de la Nupes en 2022. Retour sur cette rencontre. “Avant d’écrire ce livre, j’ai retracé rapidement dans mon esprit les grands événements marquants de ces dernières années à gauche. L’affaire DSK m’a sauté aux yeux. C’est elle qui m’a conduite à choisir cette typologie des sept péchés capitaux. Avec l’affaire Cahuzac, j’avais l’avarice. Il suffisait d’ajouter la colère de Mélenchon, la paresse…

  • Les protestations en Iran ou comment les femmes mènent la danse : retour sur l’échange avec M. Alinejad et M. Stephan

    Le 13 septembre 2022, Mahsa Amini, une étudiante iranienne de 22 ans, a été arrêtée et placée en détention par la police des mœurs locale  lui reprochant le port de vêtements inappropriés : elle meurt trois jours après, toujours en détention. L’annonce du décès de Mahsa Amini a provoqué de nombreuses réactions et protestations contre le régime en place depuis 1979. Les manifestations se sont répandues en peu de jours à l’entièreté du pays, et n’ont pas cessé depuis.  Pour la première fois dans l’histoire iranienne, les femmes sont à l’origine d’une révolution, et elles conduisent la lutte depuis désormais un mois.  UN ÉCHANGE FAISANT INTERVENIR…

  • Élections étudiantes : « On se fait prendre pour des buses en tant que syndicat étudiant » estime un représentant de Solidaires

    Retrouvez l’interview de Baptiste, représentant du syndicat Solidaire étudiant-e-s, l’un des quatre syndicats candidats aux élections étudiantes. Pour commencer et éclairer nos lecteurs, quelles sont les cinq propositions phares de Solidaires ?  Nous sommes pour la suppression des frais de scolarité, contre la sélection, c’est ce qui nous définit globalement le plus radicalement. Nous sommes pour une vraie démocratie étudiante dans laquelle les étudiants et les étudiantes sont vraiment pleinement impliqués dans le processus décisionnel de cette école, et nous sommes pour de vraies mesures contre les discriminations. L’an dernier pour citer une mesure claire, on a mené une grande…

  • Les élections étudiantes selon la tête de liste de l’UNI

    Victor Gaspard, étudiant en M1 à l’école d’affaires publiques, est la tête de liste de l’UNI Sciences Po pour l’élection au Conseil de l’Institut. Il a répondu aux questions de “La Péniche”.  L’UNI Sciences Po propose une réforme de la procédure d’admission, centrée autour du retour  d’une épreuve écrite et d’un oral en présentiel. Pourquoi revenir sur la procédure d’admission par Parcoursup qui a permis une plus grande diversification des profils (notamment plus de boursiers qui n’ont pas fait une prépa privée) ?  C’est l’un des points phares de notre programme. La nouvelle procédure d’admission n’a pas permis de diminuer l’impact des prépas…

  • Élections étudiantes : « La diversité, c’est la force de Nova »

    Retrouvez l’interview de Raphaël Zaouati, vice-président étudiant du Conseil de l’institut, et président d’honneur de Nova, l’un des quatre syndicats candidats aux élections étudiantes Pour commencer et pour éclairer nos lecteurs, quelles sont les 5 propositions phares de Nova ?   Il faut savoir que nous défendons une cinquantaine de propositions qui sont le fruit d’un travail que nous menons depuis 5 ans maintenant, et nous continuons à avoir des ambitions fortes. Sur l’écologie, nous estimons que Sciences Po doit être l’école qui forme les décideurs de demain en matière de transition environnementale. Nous avons déjà obtenu la mise en place…

  • Élections étudiantes : mais de quoi s’agit-il ?

    Soucieuse du dynamisme démocratique de Sciences Po et de sa vie étudiante malheureusement malmenée pendant la pandémie, l’équipe de La Péniche tient à rappeler la tenue des élections étudiantes du 25 au 27 octobre. Il s’agira en effet d’élire les huit représentants étudiants du Conseil de l’institut et les huit autres du Conseil de la vie étudiante et de la formation (CVEF), pour les deux années à venir. Les deux conseils seront élus au scrutin de liste à un tour à la représentation proportionnelle. Les sièges restants seront répartis selon la règle “du plus fort reste”.  16 étudiants à élire…

  • Tribune : McKinsey, le soin contre la rentabilité

    Le 18 octobre commencera à être débattue au Sénat la proposition de loi visant à réguler l’intervention des cabinets de conseil privés dans la décision publique. Foulant du pied nos droits politiques et sociaux, de nombreux gouvernements adoptent par le biais de ces cabinets des mesures de plus en plus agressives à l’égard du public. Ce qui illustre parfaitement leur tournant ultralibéral. La pandémie était une piqûre de rappel de l’importance de l’État Providence pour le maintien de la sécurité des populations. Pourtant, c’est précisément à cette occasion que le recours aux cabinets de conseils s’est accru au sein des…

  • L’art oratoire fait sa rentrée à Sciences Po

    Sciences polémique (SPK) a fait sa rentrée avec deux évènements majeurs, le Choc des 1A et les Triplétades, qui ont fait découvrir l’art oratoire aux étudiants de première année.   SPK est l’une des six associations permanentes de Sciences Po, et un protagoniste majeur de la vie associative de l’école. Depuis plus de dix ans, elle accompagne les étudiants de tous niveaux dans leur parcours d’orateur, en proposant des formations à la prise de parole en public, et en encourageant toutes et tous à s’y confronter.  La rentrée oratoire de SPK s’ouvre chaque année sur deux événements destinés aux «1A » : le Choc des 1A (face au…

  • A voice of hope for Belarus : a conference with oppposition leader Sviatlana Tsikhanouskaya

    “I want you to imagine the place where the best minds of my country are currently gathered: the politicians, the intellectuals, the human rights defenders, the journalists. It’s not a university like this. This place is prison.”  Sviatlana Tsikhanouskaya, Sciences Po, October 7, 2022 A mood of celebration rippled through the amphitheater Émile Boutmy at Sciences Po Friday afternoon. News had broken earlier in the morning that Ales Bialiatski, the jailed Belarusian human rights activist, was among those who had won the 2022 Nobel Peace Prize. The announcement seemed to brighten the spirits of Sviatlana Tsikhanouskaya, the leader of the democratic…

  • « Je ne suis pas mort en 1981 ! », Robert Badinter face aux étudiants de Sciences Po-Sorbonne Université

    Le jeudi 29 septembre, l’amphithéâtre Emile Boutmy a accueilli l’ancien Garde des Sceaux de François Mitterrand, dans le cadre d’une conférence exclusive accordée aux étudiants en double- diplôme avec Sciences Po Paris et Sorbonne Université. Rares sont les hommes dont le simple nom évoque un combat tout entier. Plus rares encore sont ceux à l’avoir emporté. Robert Badinter fait sans aucun doute partie de ces hommes-là. Avocat, professeur de droit, sénateur, ancien ministre de la Justice et Président du Conseil constitutionnel, l’ancien proche de François Mitterrand est indissociable de son engagement contre la peine de mort en France, qu’il parvint…

  • Gouverner en temps de crise, selon Édouard Philippe

    Covid 19, guerre en Ukraine, crise énergétique et environnementale… face aux enjeux et menaces qui pèsent, Édouard Philippe en appelle plus que jamais au changement et à l’action. Comment gouverner en temps de crise ? Tel était le sujet choisi par l’association Olivaint pour sa conférence inaugurale. La question est aussi actuelle que délicate. Gouverner implique de faire des choix, mais comment savoir quel est le bon ? Comment mener à bien une politique quand de part en part le monde pour lequel on avait imaginé celle-ci se désagrège ? La prudence nous empêche-t-elle d’agir ou, au contraire, est-elle nécessaire…

  • 150 ans de Sciences Po : remise des prix du concours photo de 3A

    Vendredi 16 septembre. Alors que les célébrations des 150 ans de Sciences Po battent leur plein, un évènement fête aussi son anniversaire dans l’amphithéâtre Leroy-Beaulieu… Il y a vingt ans, la première promotion de sciences piste à bénéficier de l’année obligatoire à l’étranger prenait son envol. Depuis, ce sont près de 22 000 étudiants dans plus de 480 universités partenaires à travers le monde qui ont pu bénéficier de cette troisième année hors les murs. L’occasion de découvrir, explorer, échanger, enrichir sa connaissance des autres et affiner son regard sur le monde. Pour fêter cet anniversaire, Sciences Po avait organisé un…

  • Être reporter de guerre aujourd’hui : un nouveau regard sur cette profession de l’humilité

    Le 16 septembre des journalistes, dont de jeunes diplômés ainsi que des professeurs de Sciences Po, se sont réunis au sein de l’école de journalisme afin d’échanger sur leur expérience de reporter de guerre en Ukraine.  “La principale victime d’une guerre, c’est toujours la vérité». Rudyard Kipling (1865-1936), écrivain britannique. Les propos des intervenants de cette conférence ont témoigné des difficultés particulières du paysage informationnel des conflits auxquels les journalistes sont confrontés, que ces intervenants ont qualifié de “bouleversement de la vie en rédaction”.  Tout au long de cette séance, Anthony Lebbos (Service Politique, BFMTV), Ksénia Bolchakova (Documentariste, TF1), Valentin…

  • Mort de Mahsa Amini : des étudiants de Sciences Po se sont rassemblés en soutien aux Iraniennes

    Dans le jardin du 27 rue Saint-Guillaume, des étudiants se sont réunis au côté de syndicats et partis politiques de gauche le lundi 26 septembre, pour rendre hommage à la jeune iranienne Masha Amini, décédée dix jours plus tôt suite à son arrestation par la police des mœurs à Téhéran.  Le souffle des souffrances du peuple iranien et de sa jeunesse s’est diffusé au-delà des chaînes de montagne de l’ancien empire perse. Alors que partout dans le monde y compris au Moyen-Orient, la révolte iranienne a été saluée, des étudiants de Sciences Po ont également tenu à apporter leur soutien…

  • Conférence « Et maintenant ? » : Quelles idées et perspectives forgent notre société aujourd’hui ? 

    Vendredi 16 septembre, en Boutmy, France Culture et Arte ont animé une discussion à partir d’un questionnaire public intitulé “Et maintenant ?”. Comprenant 77 questions à choix multiples, il permet d’identifier les “idées, les voies nouvelles qui tracent les perspectives de demain dans différents domaines”, tel que présenté par les organisateurs.Nous proposons ici un retour sur ce débat, qui a ouvert le bal d’une journée de conférences dans le cadre de la cérémonie des 150 ans de Sciences Po. « Je discute politique avec des potes. Ils me sortent un truc qui me choque vraiment » :  « Quels abrutis, je ne veux plus les…

  • Rencontre avec Gaspard Dhellemmes : “Le programme de la littérature est de faire tomber les masques”

    Journaliste indépendant et écrivain, Gaspard Dhellemmes s’est délesté d’une mélancolie pesante grâce à la psychanalyse. Dans son dernier livre, La disparue de Lacan, il raconte la sortie de sa dépression et l’histoire d’une patiente de Lacan. Ce roman sensible, qui mélange enquête, récit intime et interstices de fiction, se lit avec passion et le cœur serré. Lors d’une rencontre dans un café du 10ème arrondissement, Gaspard Dhellemmes a évoqué, pour La Péniche, la puissance de la psychanalyse, son amour pour Proust, ainsi que son rapport à l’écriture et au journalisme.  Vingt ans n’est pas forcément le plus bel âge de la vie,…

  • Un moment hors du temps : quand l’art s’invite à St Thomas

    Vendredi 16 septembre, à l’occasion des 150 ans de Sciences Po, nous avons pu profiter de l’installation du projet d’art numérique « La Voix des Airs » qui visait à laisser un message aux générations futures. Vous l’avez peut-être remarqué, la question de l’avenir et des générations futures est revenue à plusieurs reprises lors du festival ; qu’il s’agisse du Tribunal des Générations Futures ou du projet d’art numérique « La Voix des Airs ». Il y avait d’ailleurs un paradoxe dans cette ouverture vers le futur puisque nous fêtions les 150 ans de notre école. On aurait donc pu s’attendre à une rétrospective,…

  • Mais qui est vraiment l’étudiant de Sciences Po ? Une nouvelle étude dévoilée en avant première

    Vingt ans après leur première étude sur le sujet, Anne Muxel et Martial Foucault, respectivement chercheuse et directeur du CEVIPOF ont dévoilé les résultats de leur nouvelle enquête lors d’une table ronde organisée à l’occasion du Festival des 150 ans de Sciences Po.  Du passage au système Licence-Master-Doctorat (LMD), au développement des campus en région, ainsi que la création d’une troisième année à l’étranger ; Sciences Po Paris a bien changé depuis 2002. Et ses étudiants aussi. Vingt ans après la publication de leur enquête « Les étudiants de Sciences Po : leurs idées, leurs valeurs, leurs cultures politiques », Anne Muxel et Martial…

  • Tribunal pour les générations futures : action ou désertion ? 

    « Lorsqu’il ne reste plus que trois ans pour agir contre le réchauffement climatique, les générations futures, c’est vous ». C’est ainsi que Mathias Vicherat a souligné l’importance du Tribunal pour les générations futures, organisé vendredi 15 septembre en l’amphithéâtre Boutmy, à l’occasion des 150 ans de Sciences Po.  Les générations futures ne disposent pas de statut juridique, mais seront pourtant les premières victimes du réchauffement climatique. Partant de ce constat, le journal Usbek et Rica a lancé il y a quelques années les Tribunaux pour les générations futures (TGF). Le concept est simple : simuler un procès, articulé autour d’une problématique d’avenir,…

  • Calligrammes

    « Le calligramme c’est une manière de s’amuser avec les mots, de laisser libre cours à son esprit en alliant dessin et poésie. J’aime m’affranchir des règles et divaguer avec légèreté sur le papier. Pour la lectrice ou le lecteur, c’est une énigme à déchiffrer. Par-delà ma terrible écriture manuscrite, il s’agit de s’essayer à retrouver le fil du poème perdu dans l’image extérieure qu’il renvoie. J’aime beaucoup chercher les frontières entre les formes artistiques que les lettres peuvent prendre et la portée poétique qu’elles renferment. »

  • Le wokisme et ses détracteurs, de la menace imaginaire à la menace réelle : Panique à l’université, Francis Dupuis Déri

    Francis Dupuis Déri présente son essai Panique à l’université analysant comment les médias instrumentalisent des peurs infondées pour promouvoir des discours conservateurs et réactionnaires. Le lundi 3 octobre se tenait à Sciences Po une conférence organisée par le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE) autour de l’essai Panique à l’université : Rectitude politique, woke et autres menaces imaginaires, en compagnie de son auteur Francis Dupuis Déri.  Le titre est explicite : il s’agit d’analyser les phénomènes « woke », « politiquement correct » et d’invalider les thèses catastrophistes de ceux que l’auteur désigne comme des « Don Quichotte se battant…