Vie du campus

Richard Descoings annonce l’ouverture d’un nouveau Premier cycle délocalisé consacré à la Chine

Parce que plus ça change, plus c’est la même chose, c’est encore une fois la presse qui nous informe des initiatives de notre cher directeur. Cette fois-ci, c’est le Figaro qui s’y colle.

La dépêche suivante est tirée du site internet du Figaro :

Sciences Po Paris prévoit d’ouvrir un nouveau premier cycle délocalisé (PCD) en région française consacré à la Chine, le cinquième du genre, a indiqué vendredi à Pékin le directeur de l’Institut d’études politiques de Paris (IEP) Richard Descoings. Sciences Po propose déjà quatre premiers cycles à Dijon (Europe de l’Est), Menton (Proche-Orient et Méditerranée), Nancy (Allemagne) et Poitiers (Amérique latine).

Le bruit courait à Sciences Po depuis la création du Programme Asie. Cette ouverture constituerait l’aboutissement d’une politique d’ouverture sur la Chine menée depuis 2001. Rappelons que Sciences Po compte déjà trois enseignants-chercheurs et deux administratifs sur place, que Sciences Po a noué des liens avec deux des plus importantes universités chinoises, Beida à Pékin et Fudan à Shanghai et comme l’a souligné Richard Descoings, l’IEP reçoit « un nombre croissant d’étudiants de Chine populaire » et envoie lui-même de plus en plus de ses étudiants en Chine. Enfin, l’école est également engagée en Chine dans des programmes de recherches, en collaboration avec l’université Columbia de New York et la London School of economics, « sur de grands sujets transversaux comme l’énergie, le développement durable, la lutte contre les inégalités« , dixit Ritchie D.

S’agissant de la ville hôte, peu de détails ont filtré si ce n’est qu’elle sera de taille moyenne. Le Havre (Haute Normandie) serait pressentie.

9 Comments

  • Perhan

    Donc finalement la rue saint guillaume devient le cycle localisé franco-parisien? stupide pour une école qui cherche un rayonnement international. A multiplier les succursales Descoing dillue la valeur universitaire du statut d’iep.

  • Solène

    Le site de Paris étant déjà surbondé (bibli, etc) je ne suis pas contre l’ouverture d’un nouveau cycle délocalisé: la politique d’ouverture de sciences po n’est pas suivie d’un aménagement des locaux donc pourquoi pas…!!!

  • Jérôme

    Au Havre, les majorités politiques des Conseils général et régional sont dépareillées. Loin d’être anecdotique, cette situation est susceptible de bloquer l’attribution de subventions cruciales pour la création, mais aussi pour la pérennité du premier cycle délocalisé, d’où sans doute les précautions oratoires de Richard Descoings.

  • Fred

    100 euros que ce sera le Havre. On en parle depuis des années et ça me semblait être une affaire conclue il y a déjà plusieurs mois…

  • Charles de Habsbourg

    Le Havre…7 lettres, pas tellement plus d’habitants. Quelque chose me dit que Herr Direktor n’y a jamais mis les pieds. Ou alors il a un probleme avec la Chine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.