Vie du campus

J’ai testé… la conférence Women Watch avec Mercedes Erra

« Ce n’est absolument pas réservé aux femmes!!!!! On compte sur toi pour ramener des amis mecs! » avaient-elles répondu, enthousiastes, à mon mail inquiet. « Elles », se sont les filles de Women Watch, « club de réflexion féminin » à Sciences Po. Mardi soir, l’association recevait Mercedes Erra, papesse de la pub et personnalité engagée pour les droits de la femme: l’occasion était toute trouvée pour voir de près à quoi ressemble une conférence féministe dans un amphi de Sciences Po…

Dans les faits, les hommes dans la salle se comptent sur les doigts d’une main… Après une petite introduction, la conférence débute par un entretien, l’occasion pour Mercedes Erra de revenir sur son parcours qui l’a hissé à la tête de la première agence de pub en France et du réseau Euro RSCG Worldwide.
Née à Barcelone, elle se retrouve projetée dans la France d’avant 68, sans parler un mot de Français. Elle souffre du déclassement social, du froid… Aujourd’hui, elle considère cette expérience comme une chance : portée par l’idée que les études sont la clé de tout, elle débute un processus d’assimilation qui la mènera jusqu’au CAPES. Allemand, latin, grec, hypokhâgne, khâgne,… elle effectue un parcours scolaire sans faute. Sa première expérience en tant que professeur s’avère vite décevante : elle se tourne alors vers le business, entre à HEC (« pas passionnant, mais ça ouvre des portes »), puis fait son entrée dans le monde de la communication. Très vite son nouveau métier devient une passion, elle se démène, veut être de tous les coups, ne compte pas son temps ni ses efforts… elle a eu la chance de trouver « ce pourquoi elle est faite » et gravit les échelons jusqu’à la direction générale de Saatchi&Saatchi. Agence qu’elle quitte après 14 ans, pour fonder BETC, une aventure.

Là, le « E » de BETC doit gérer les égos de ses collègues, affronter les clients les plus difficiles, et surtout s’imposer dans un milieu masculin. Un jour, elle découvre avec fureur qu’elle est moins payée que ses associés hommes… Cette féministe convaincue s’est depuis prononcée en faveur de quotas, seule solution d’après elle pour imposer la parité dans l’entreprise. Mercedes Erra décrit son travail comme un métier d’engagement, où il faut oser prendre des risques, avoir le courage de faire des décisions stratégiques. Un engagement couronné de succès (on lui doit notamment la mythique pub Evian) : la filiale française qu’elle dirige est la plus rentable et la plus primée du réseau Euro RSCG, une efficacité qui lui permet de s’imposer, notamment à l’international. Sa vie privée est aussi évoquée. Avec émotion, elle revient sur sa mère qui s’ennuyait à la maison et détestait cuisiner (« j’étais la seule enfant à être heureuse d’aller à la cantine, parce que c’était meilleur qu’à la maison »), un contre-exemple qui l’a poussé à travailler pour « rapporter l’argent à la maison ». Son travail ne l’a pas empêché d’avoir 5 enfants (que des garçons), et un mari, son « mec », désormais au foyer (« mais il ne faut pas croire qu’il fait tout à la maison ! »). Elle est aussi engagée pour les droits de la femme, « le problème numéro un dans le monde », notamment dans la fondation Elle ou en tant que créatrice du Women’s forum, un espace de réflexions, de débats et de témoignages, « où tout le monde fini par pleurer » en écoutant les récits de femmes du monde entier. Mercedes Erra est aussi à l’origine de l’observatoire de l’image des femmes dans les médias.

L’entretien est suivi d’une séance de questions/réponses qui permettent à Mercedes Erra d’évoquer ses 5 garçons, de promouvoir la filière littéraire, l’avenir selon elle (à Sciences Po elle est en terrain conquis) et d’expliquer que le marketing s’apprend plus sur le tas qu’à l’école, alors que la culture, l’intelligence du raisonnement et les capacités d’écritures, non.

La soirée se conclue par un cocktail, l’occasion de discuter rapidement avec Lauren, une ancienne de LaPéniche (elle en a gardé la marinière) et vice-présidente de Women Watch: si l’association a eu une rentrée assez intense, avec la présentation d’une enquête McKinsey la semaine passée et cette intervention de Mercedes Erra, l’année se poursuivra à un rythme plus calme, avec un événement par mois et d’autres rencontres enrichissantes. A suivre…

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.