Le Mag’ – Théâtre : Qui a tué mon père, ou quand le théâtre donne corps à la violence du texte

Figure hautement visible et internationale de la littérature française, Edouard Louis publie en 2018 son troisième ouvrage, Qui a tué mon père. Ce monologue théâtral, écrit à la suite d’échanges avec le metteur en scène et acteur Stanislas Nordey, s’inscrit dans la continuité de son œuvre récente et vient dénoncer la violence politique et sociale … Lire la suiteLe Mag’ – Théâtre : Qui a tué mon père, ou quand le théâtre donne corps à la violence du texte

Le Mag’ : Sérotonine, ou le guide contemporain du voyageur dépressif

C’est un livre au format standard, beige, de trois cent cinquante-deux pages. Une chronique des temps post-modernes, un livre des crises de notre société. Dans son dernier livre Sérotonine, Michel Houellebecq propose comme un guide à l’intention de quiconque cherchera à s’aventurer dans l’esprit du dépressif, assistant à ce qu’il considère comme le déclin de … Lire la suiteLe Mag’ : Sérotonine, ou le guide contemporain du voyageur dépressif

Journée des Auteurs 2018 : « A travers le prisme », un joli ca-prisme littéraire

Mi-novembre à Paris. La saison de la rentrée littéraire n’est pas encore tout à fait achevée, et les libraires commencent à peine à mettre en avant les tout nouveaux lauréats des divers prix de l’automne. Non loin du Café de Flore où l’on remet le prix littéraire du même nom, toute une équipe de littéraires … Lire la suiteJournée des Auteurs 2018 : « A travers le prisme », un joli ca-prisme littéraire

Le Mag’ : Rentrée littéraire 2018 – S’il ne devait en rester que trois…

Chaque année, c’est la même chose. Ce déballage de couvertures crème et écarlate, de bandeaux tapageurs et outranciers, d’ouvrages bardés de noms qui se veulent mémorables, de libraires les yeux rivés sur les chiffres de vente et de lecteurs déboussolés par l’offre pléthorique de titres tous plus alléchants les uns que les autres. La rentrée … Lire la suiteLe Mag’ : Rentrée littéraire 2018 – S’il ne devait en rester que trois…

Yasmina Reza, une “anti-leçon” inaugurale

Une femme de lettres, ni politique ni universitaire, va lancer la rentrée 2018. Yasmina Reza, écrivaine, poétesse, dramaturge et créatrice, sera ainsi la première femme à tenir ce moment mémorable, demain à 13h30 sur l’estrade de l’amphithéâtre Emile Boutmy. Yasmina Reza est l’autrice de romans comme Babylone, paru en 2016 chez Flammarion et lauréat du … Lire la suiteYasmina Reza, une “anti-leçon” inaugurale