• A la une,  Le Mag',  Poèmes

    Le jardin millionnaire

    Jeudi 21 AVRIL. Poème de mon enfance. Le jardin millionnairePiller le grenier de l’enfanceJusqu’au jardin de ma maison mitoyenneAux pâquerettes dans la tondeuseEt aux brins d’herbe irréguliersJe marche, clandestin de mon propre corpsSi nu, et mes pas font couler le sol,La butte paraît colline et le pin séquoiaAventurier, je n’ai plus peur de rienEt le soleil m’inonde de tout son spectre.Les kilomètres de route, les obstacles franchisLe toboggan au plastique léché par le temps Derrière tout ça, la gloire de mon pèreEt des formes poissonneuses créant des sillons dans l’eau troubleDe l’étang, ne pouvait ressortir que le chant des grenouillesDélicat…

  • A la une,  Actualités,  Présidentielle 2022,  Sections et associations politiques,  Vie politique étudiante

    Blocage de Sciences Po : les étudiants délogés par des groupuscules d’extrême droite

    Après le campus de Nancy, la Sorbonne et l’ENS, des étudiants de Sciences Po ont bloqué l’accès au 27 rue Saint-Guillaume jeudi 14 avril dernier, pour protester contre « le faux choix entre le capitalisme néolibéral et autoritaire de Macron, ou contre le capitalisme réactionnaire et xénophobe de Marine Le Pen », selon le communiqué de Solidaires.  Alors que le blocage se déroulait dans une ambiance bon enfant au son de slogans bien connus des militants antifascistes « pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers » ou « la jeunesse déteste le Front national », des militants de groupuscules d’extrême-droite sont intervenus…

  • A la une,  Le Mag',  Poèmes

    Exil psychique

    Mercredi 20 AVRIL. Je veux vivreSortir de mon exil psychique Exilée par le corps est par l’esprit , je rentre dans une double absence imposée, forcéeMes yeux ne sont pas bleus mais bien d’un noir profond. Il ne sont pas vide mais plein de souvenirsArrêtez de me cribler tout ces mots compliqués , je ne sais pas ce que c’estCher vous, arrêtez votre air pompeux .Laisser moi vivre , laissez moi respirer.Parangon , paradigme paradoxe , vous me fatiguez ,Sophocle Aristote et HérodoteTout ces hôtesMa culture pour la votre Je ne connais rien d’autre que IAM qui chantonne une morale…

  • A la une,  Le Mag',  Poèmes

    un poème pour la paix.

    Mardi 19 Avril. Le jour est fade ou angoissant Seule une nuit de jaisPeut apporter la paix. Marche tendue.Je ne vois plus.  J’entends…La mer et son grondement Le vent et son hurlement Tempête. Cœur apaisé se noie dans mer déchainée  Corps frêle se penche sur la falaise Escarpement rassurant.Je saute, et il n’y a plus de présent.Regard mouillé, bourrasque embrassée.La tempête m’enlace en ses bras me délasse.  Amour charnel des gifles du vent Sur mes joues écorchéesL’ajonc aux fleurs jaunes rigolent à la marée.  J’oublie.Ne reste que la nuit, la mer, le vent, la roche. Tempête porte mes cris,tempête rafle…

  • A la une,  Le Mag',  Poèmes

    poème.

    Vendredi 15 AVRIL. Poème de migration. Personnes anonymes et villes fantômes peuplent mes rêves et remplacent ma mémoire. À mesure que mes pas m’éloignent de ma vie, mon corps coule et s’effondre sur lu même.  Mes genoux explosent, mes cheveux s’embrasent et mes yeux deviennent calcaires.  Entre l’horizon morose et le ciel qui s’excuse, accroupis sous les bombes et dans la boue. Condamné à glisser, à oublier tout état, à sacrifier au futur pour espérer me sauver Anonyme