Vie du campus

SciencesPoker : tapis rouge pour tapis vert (4)

LaPéniche poursuit son tour de présentation des associations de Sciences Po et vous présente ce soir une toute nouvelle association, SciencesPoker.

À première vue, rien de bien mystérieux ni d’original dans le nom de l’asso ; on a bien une petite idée de ce qu’elle propose et l’on retrouve notre haplologie pipiste bien classique, consistant à faire éclore du « po » le sens de son action ; trait un peu facile et un peu lourd et dont l’effet comique avouons-le une fois pour toute commence à s’effriter. Mais pour le coup, ça a le mérite d’être clair : SciencesPoker est l’association de Poker de Sciences Po pour les joueurs de Poker, nul doute. Et de toute façon, l’équipe s’appuie sur bien d’autres arguments pour se faire reconnaître. LaPéniche a rencontré à l’occasion de la semaine des associations, ce néophyte associatif de l’institut dont les projets sont au moins aussi mordants que le serpent qui les représente.

246431_408616532526147_1370199981_n.jpg

En fait, SciencesPoker veut vous faire redécouvrir le Poker.

Oubliez ces soirées, où alcoolisés et défiant l’absurde, vous vous munissiez d’un chapeau de cow-boy, d’une nappe celisoft, de quelques allumettes et d’un vieux jeu de tarot pour improviser un effréné Poker où chaque player piochait allègrement dans la banque pour fumer sa cigarette. Oubliez Maverick et Casino Royal, les carrés d’as et les quintes flush royales, les revolvers fumants sur le cuir des fauteuils, les répliques croustillantes. Oubliez les « full bring-in », les « shortstakers », les « métagames » que crachent dans un sourire les exégètes aux lunettes de soleil et nœud papillon.

Non, SciencesPoker, avant tout, c’est une volonté de « promouvoir la culture poker », nous glissent les présidents de l’asso, Nicolas Pintea et Valentin Salvino, mais en mode « décontracté ». Cela passe par des parties conviviales, autour d’un thème sympa avec la participation d’autres associations. Tous les étudiants sont évidemment les bienvenus, aguéris comme débutants pour passer un bon moment : « internationaux, appariteurs, professeurs et sciencespistes de tout âge pourront se rencontrer et se mesurer les uns aux autres» nous expliquent-ils. Des célébrités viendraient même se joindre à ces tables pour partager un peu de leur talent Et si ces stars ne vous suffisent pas, il se murmure que David Colon et Etienne Wasmer seraient de la partie …

Concrètement comment ça s’organise ? Dix joueurs sur chacune des cinq tables s’affrontent avec du matériel de pro prêté par Winamax qui en échange d’une visibilité au sein de l’institut leur fournit les cartes, les tables et les jetons. Pour une participation de 5 euros, les enfiévrés du tapis vert se disputeront une quinzaine de lots, qui sans réserver d’immenses surprises  raviront les mordus de Poker ; plus encore, l’équipe insiste sur les cadeaux qui récompenseront ceux qui auront obtenu le plus de points au terme des 8 tournois organisés tout au long de l’année, quitte à parler d’un voyage ; et l’on se prend à rêver de Las Vegas, Macao, Deauville …

371915_1391837824_57695927_n.jpgSciencesPoker ne compte pourtant pas s’en tenir seulement à des réunions entre bons germanopratins ; l’ouverture est l’un de ses mots d’ordre. Ils prévoient ainsi des tournois dans les campus délocalisés –contacts avancés avec Nancy- mais également avec les autres grandes écoles parisiennes à l’occasion d’un grand tournoi de Poker.  » L’Oréal Poker tour auquel Valentin a participé nous a menés à un constat : de grandes écoles comme HEC, l’ESSEC ou Polytechnique disposent d’un club de Poker mais pas SciencesPo » Il en va de la réputation de l’institut. Mais plus encore qu’un moment de détente, ces tournois sont de véritables tremplins vers les grands groupes français qui en plus de sponsoriser massivement ces associations n’hésitent plus à embaucher leurs jeunes cadres directement parmi ces férux bluffeurs. Et de nouveau, on rêve des U.S, de la Chine, de Deauville … Bref, il y a à Sciences Po des associations dont on peut écrire le nom en gras dans son CV, d’autres non. Incontestablement, Sciences Poker fait partie des premières.

SciencesPoker a indéniablement réussi son entrée grâce à son programme original et ambitieux mais surtout grâce à sa comm’ audacieuse et ténébreuse dont il faut souligner le succès : un logo sombre et aggressif, une vidéo séduisante et une présence gastronomique au 13 U pendant 3 jours qui auront conquis les étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.