Vie du campus

Interview : Ismaël, 2/3A, un étudiant au parcours atypique (ou quand DSK recrute sur les bancs de Boutmy !)

Ismaël Ismaël a entamé sa scolarité à Sciences Po en 2004, en entrant directement en première année du premier cycle. Son intérêt pour Dominique Strauss-Kahn grandissant au fur et à mesure de sa scolarité, il décide alors de reporter sa troisième année pour insérer le groupe de travail de l´homme politique (qui se trouve à deux minutes de Sciences Po, rue de la planche) et de participer, à sa manière, à la campagne présidentielle.

Découverte d´un parcours quelque peu atypique.

  • LaPeniche.net : Ismaël, quels étaient tes objectifs, tes souhaits, en intégrant Sciences Po ?

Ismaël : Je n´avais ni souhait ni objectif particuliers. Sciences Po proposait juste un ensemble de matières qui m´intéressait et cette orientation s´est imposée à moi comme le choix le plus logique après le bac.

  • Etais-tu militant au Parti Socialiste avant d´entrer à Sciences Po ou est-ce les cours d´économie qui t´ont finalement convaincu de te mettre au service de DSK ?

Je n´étais ni militant au PS ni dans aucune autre structure politique. J´aimais bien DSK avant d´entrer à Sciences Po et j´étais très content de l´avoir comme professeur.

  • Quand as-tu commencé à être réellement marqué par DSK et as-tu voulu t´engager auprès de l´homme politique ?

Sa facette de professeur m´a plu autant que celle d´homme politique. J´aimais bien ses cours, j´avais déjà lu certains de ses livres et j´ai été totalement convaincu par les idées qu´il défendait lors de la campagne sur le traité établissant une constitution pour l´Europe. Pourquoi donc ne pas aller le voir pour lui proposer un coup de main ?

  • Comment as-tu finalement réussi à intégrer le groupe de travail de DSK ?

Au début je suis allé le voir après un cours. J´ai alors eu un entretien avec un membre de son équipe, qui s´est bien passé. Mais les tâches qu´on avait à me proposer nécessitaient un suivi quotidien, ce que je ne pouvais assurer avec mon emploi du temps. On a donc convenu d´en reparler plus tard. En fait, j´ai revu DSK sur le plateau d´une émission juste après le référendum et j´ai pu rencontrer à nouveau son équipe. Comme on avait quatre mois de vacances cet été là à cause des travaux, j´étais disponible pour un stage. C´est comme ça que tout a commencé !

  • Qu´as-tu fait concrètement durant ce premier stage de quatre mois ? Est-ce que ça ressemblait au stage que tu fais actuellement ?

Non, pas vraiment parce qu´au départ je bossais pour « A Gauche en Europe », qui est le club de réflexion que DSK a fondé avec Michel Rocard. Il s´agissait de coordonner les différents groupes de travail, d´organiser les colloques et de préparer les newsletters essentiellement. Les tâches pour DSK étaient plus marginales.

  • Comment as-tu reporté ta 3A à l´étranger ? Comment a réagi l´administration face à ton projet ?

J´ai en fait continué à donner des coups de main à « A Gauche en Europe » et, de plus en plus, à l´équipe de campagne de DSK pendant ma 2A. Comme tout s´est très bien passé, j´ai vu qu´il était possible, si Sciences Po me le permettait, de passer l´année de campagne avec les gens de l´équipe. Mon projet était prévu à l´avance donc ni l´administration, ni la DAIE n´ont posé de problème. Je partirai en séjour d´étude au Caire l´année prochaine, comme les autres étudiants de troisième année.
La rue de la planche... lieu de travail pour toute l'équipe de DSK !

  • Aujourd´hui, quel est ton statut dans le cabinet, quelles tâches te vois-tu assigner ?

On est plusieurs jeunes à faire partie de l´équipe. On s´occupe surtout de la communication sur Internet : le site, la gestion du blog (Ndr : mais ils n´ont pas eu l´idée de l´hymne « DSK y va gagner »…). Il y a de toute façon toujours une urgence qui chasse l´autre avec la préparation des déplacements, des émissions, des rendez-vous…

  • Envisages-tu déjà un parcours, si ce n´est politique, du moins professionnel particulier ?

Je n´ai pas envie de faire de la politique directement après mes études… J´aimerais bien avoir une expérience professionnelle avant et travailler à l´étranger, peut-être dans le privé ou dans la diplomatie.

Merci Ismaël !

9 Comments

  • Amand'

    Et bah mon p’tit, ca c’est la classe!
    Je préfèrais quand t’étais à Grenoble avec nous mais bon, après ça…. comment veux- tu que je puisse t’en vouloir encore??
    Mes félicitations, ton travail et ton génie ont conquis Paris.
    Huevos besos
    Amand’
    PS: No haces demasiado tonterias

  • Ben

    Homéhoooooooo!!!!
    Dès le jour où jtévu révisé tt ton programme d’histoire pour le bac en moin de 2h montre en main, j’ai su!loool!!
    Tu n’y es pas arrivé par hasard, ta tjrs rien laché (du chien;)!!!)
    Jcroise tt ce que jpeu pr toi le 23 nov prochain….
    continu comme ça…ne change pa..t le meilleur…
    bisoux ma couille!!
    ciacioa
    ps: noubli pa…..;)
    ps2: i zoré pu mentionné en+ ke t rentré a Science Po’ sans meme passé le concours….ste classe!!!

  • marine

    oloulou,si je doit enseigner les meme principes a ton petit géniteur le jeudi apres midi ca va pas etre facil…
    on ets tous fier de toi mon grand,tte mes felicitation et puis un de ces 4 tu vien me parler de politik kon en discute;)
    jtembrass,bone continuation et encore felicitation
    marine

  • Yo la biche

    Ho Canaille jtenai à te dire que moi aussi je suis fier de toi, c’est un beau chemain que tu t’es tracé jusque ici. Tu t’es beaucoup investi et tu y a consacré du temps, ça ne peut que te récompenser un jour ou l’autre parce que tu le mérite ma biche…
    Bisous

    PS: Tu c ke t un bon toi???

  • caro

    Mon isma!!!!!!!!
    Je savais que ton avenir était tout tracé à partir du jour où tu as commencé à m’expliquer la politique…
    Je m’était pas trompée, et aujourd’hui je suis fier de toi et heureuse que tu y arrives.. tu le mérites telement..
    Je t’aime fort
    continue comme ça t’es génial mon isma!
    caro

  • Florian

    Désolé Lauren, mais la vingtaine de commentaires que je viens d’effacer étaient en fait l’oeuvre complète d’un seul farceur. Puisque cela est assimilable à du flood (20 commentaires en 10 minutes), je préfère les modérer.

    (Pour ceux qui les ont loupé, il s’agissait d’un débat stérile)

    Florian, gentil modérateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.