• Mort de Mahsa Amini : des étudiants de Sciences Po se sont rassemblés en soutien aux Iraniennes.

    Dans le jardin du 27 rue Saint-Guillaume, des étudiants se sont réunis au côté de syndicats et partis politiques de gauche le lundi 26 septembre, pour rendre hommage à la jeune iranienne Masha Amini, décédée dix jours plus tôt suite à son arrestation par la police des mœurs à Téhéran.  Le souffle des souffrances du peuple iranien et de sa jeunesse s’est diffusé au-delà des chaînes de montagne de l’ancien empire perse. Alors que partout dans le monde y compris au Moyen-Orient, la révolte iranienne a été saluée, des étudiants de Sciences Po ont également tenu à apporter leur soutien…

  • Conférence « Et maintenant ? » : Quelles idées et perspectives forgent notre société aujourd’hui ? 

    Vendredi 16 septembre, en Boutmy, France Culture et Arte ont animé une discussion à partir d’un questionnaire public intitulé “Et maintenant ?”. Comprenant 77 questions à choix multiples, il permet d’identifier les “idées, les voies nouvelles qui tracent les perspectives de demain dans différents domaines”, tel que présenté par les organisateurs.Nous proposons ici un retour sur ce débat, qui a ouvert le bal d’une journée de conférences dans le cadre de la cérémonie des 150 ans de Sciences Po. « Je discute politique avec des potes. Ils me sortent un truc qui me choque vraiment » :  « Quels abrutis, je ne veux plus les…

  • Mikhaïl Gorbatchev, le dernier des Soviétiques

    À l’annonce de la mort de Mikhaïl Gorbatchev, dernier dirigeant de l’URSS, ce mardi 30 août, les réactions ont été nombreuses et dithyrambiques chez les dirigeants occidentaux. Pourtant, le dernier Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique, reste une figure très impopulaire en Russie aujourd’hui. « Je mets fin à mes fonctions de président de l’URSS ». Pour le « camp occidental » dessiné durant la Guerre Froide (1947-1991), ces quelques mots sonnant le glas de la superpuissance soviétique furent synonyme d’une forme de victoire du « camp du Bien ». L’Ouest incarnant à tout le moins la démocratie libérale, le respect des libertés individuelles…

  • Béate Klarsfeld, un témoignage entre courage et détermination

    Une rencontre sur un quai de métro. 11 mai 1960. Deux cœurs qui se rencontrent. Des centaines de nazis traqués.  C’est l’histoire de Béate Klarsfeld, aussi appelée « la chasseuse de nazis ». Mais qui est-elle réellement ? C’est ce qu’elle a tenté d’expliquer lors d’une leçon inaugurale présentée aux étudiantes et étudiants de Sciences Po Paris ce mercredi 24 août 2022. Il n’y a plus un seul siège de disponible dans l’amphithéâtre Émile Boutmy, des centaines de cœurs en transe, prêts à écouter le témoignage de cette héroïne retransmis à travers toute la France. Après une longue introduction du directeur de Sciences…

  • Sandrine Rousseau : « Pour 2022, c’est foutu. Par contre, il y a 2027. »

    Le mercredi 2 février, Sandrine Rousseau, finaliste de la primaire des Verts et militante écoféministe, était l’invitée d’une conférence organisée par Sciences Po Environnement et Politiqu’Elles. Intitulée « Écologie et féminisme, incarnations et perspectives », la conférence revenait non seulement sur son combat écoféministe, mais aussi sur la primaire écologiste et les moments forts de sa campagne. Si les combats féministes et écologiques étaient initialement séparés aux yeux de Sandrine Rousseau, elle explique au début de la conférence avoir progressivement pris conscience du système de prédation des corps, de la Nature et plus particulièrement des femmes. Seulement, après l’échec de sa candidature…