A la une,  Tribunes,  Vie politique étudiante

Lettre aux Français

Chers compatriotes, chers Français, chères Françaises,

Aujourd’hui je vous écris car l’avenir de notre pays est en danger. Une manipulation fallacieuse et effrayante est en place. Un homme se fait passer pour le libérateur de la France, pour un nouveau Général de Gaulle qui appelle à la révolution, à la résistance.


Laissez-moi vous parler du pays que mes grands-parents m’ont décrit. Pas celui de l’uniformité ni de la domination culturelle. Celui de la liberté, celui qui s’est battu contre l’oppresseur durant la seconde guerre mondiale. Celui qui a accueilli, protégé les oppressés, celui qui a cru en ses valeurs plus qu’en la sécurité qu’aurait apporté la collaboration. La belle France, celle que j’aime, celle qui est forte, qui est lumineuse. Celle qui est menée par la liberté, l’égalité et la fraternité. Liberté d’être, égalité devant la vie et fraternité tout au long de celle-ci.


Éric Zemmour a lancé un appel aux Françaises et Français aujourd’hui. En utilisant nos émotions, en jouant sur nos peurs, en montrant la violence qui a secoué notre beau pays depuis plusieurs années, il appelle à se révolter contre l’oppresseur. « L’autre », l’étranger, le migrant. Mais n’est-ce pas Camus, un de nos plus beaux auteurs, qui trouvait l’étranger en sa propre personne ? Nous serons toujours l’autre de quelqu’un, et l’étranger ne nous détruit pas, il nous permet de nous trouver. En bafouant un des plus beaux appels à la bravoure et à la liberté, Zemmour ternit notre culture.


Moi aussi, Françaises et Français, j’appelle à la résistance et au courage. Résistons à la peur, à l’ignorance, aux émotions qui aveuglent notre jugement. Soyons braves et tenons-nous unis devant des figures politiques qui appellent à la division pour mieux régner. Si les sentiments d’invisibilité et désunion sont ressentis en France, ce n’est pas en accusant, en excluant que nous les réglerons.
Les images et les propos d’Eric Zemmour m’ont choquée, et ils me font peur. La culture Française est faite d’une multiplicité d’individus, de cultures, d’évolutions. Nous sommes et nous serons toujours la communauté Française. Mais nous n’avons jamais été ignorants et peureux. Ne le soyons pas aujourd’hui. Ayons le courage de ne pas abandonner. La fin du tunnel, les solutions aux problèmes que causent l’immigration, la conciliation entre droits des minorités et fait majoritaire peuvent sembler bien lointaines. Mais ce n’est ni la peur, ni l’exclusion, ni la trahison de nos valeurs qui feront du futur de la France la lumière qui a toujours guidé son peuple.


Si Éric Zemmour se flatte d’être un De Gaulle qui appelle à résister contre l’oppresseur, moi, je choisirai toujours « liberté, égalité, fraternité » devant « travail, famille, patrie ». Je ne collaborerai avec le vrai ennemi, celui de la peur et de l’ignorance. C’est lui qui annihile notre culture, trahit nos valeurs, renie notre histoire.
Soyons patriotes, soyons fiers d’être Français, soyons libres. Choisissons une souveraineté nationale et non populaire. Élisons un Président qui nous unit, pas celui ou celle qui nous divise. Glorifions notre histoire en nous rappelant de ne pas refaire les mauvais choix. Battons-nous contre la pandémie, contre le chômage, contre la dette publique, contre les inégalités qui touchent toutes les franges de la population, battons-nous contre tout ce que l’on trouve important, même si l’on n’est pas toujours d’accord. Mais je vous en conjure, ne nous battons pas contre nous-mêmes.

Soyons Français, soyons patriotes, soyons ensemble.
Avec espoir,


Maud.

Crédit image : ©Tilemahos Efthimiadis