A la une,  Actualités,  Cinéma,  Le Mag'

Le Mag’ : « The Perfect Candidate », par Haifaa Al Mansour

Ex-Mentonnaise fraîchement débarquée à Paris, il était évident que mon premier article dans La Péniche serait lié aux thématiques orientales évoquées lors de mes deux premières années de Collège Universitaire. C’est donc pour cela que j’ai choisi de vous parler aujourd’hui d’un film réalisé par la saoudienne Haifaa Al Mansour. Cette dernière est connue pour être la première femme réalisatrice saoudienne, se démarquant par son film Wadjda, le premier long-métrage officiel tourné en Arabie Saoudite et réalisé en 2012.

Haifaa Al Mansour continue sur sa lancée avec le film The Perfect Candidate. Encore une fois, c’est une femme qui a le rôle principal dans le film, et pas n’importe quel rôle : Maryam, jeune médecin dans une clinique d’une petite ville en Arabie Saoudite, décide de se présenter aux élections municipales face à un homme au pouvoir depuis des années. La route qui conduit à son hôpital est en effet boueuse et abîmée, représentant un danger pour les urgences, car les roues des brancards s’enlisent dans la boue et peinent à arriver à l’intérieur de la clinique. Comme rien n’est fait contre ce problème, Maryam se donne pour objectif principal de goudronner cette route une fois élue.

Le quotidien de la jeune femme est alors mis en scène. Le spectateur est confronté à la vie privée de Maryam, qu’elle passe avec ses deux sœurs, à son quotidien à la clinique où elle travaille ou au volant de sa voiture, et à la campagne électorale qu’elle va mener. La complicité avec ses sœurs et la relation privilégiée qu’elle noue avec elles est montrée à l’écran tout au long du film.  

The Perfect Candidate nous offre une perspective différente que celle que l’on a l’habitude de voir en Arabie Saoudite. C’est un film qui montre le rôle de la femme, les injustices et la manière dont elles sont traitées. Maryam doit déployer de nombreux efforts pour être prise au sérieux dans sa candidature aux élections, elle doit se battre pour faire entendre sa voix et pour montrer qu’elle est tout aussi capable de prendre des décisions et agir pour le bien commun qu’un homme. Elle doit également faire preuve d’ingéniosité, en menant d’abord une campagne avec des évènements organisés chez les femmes, et ensuite chez les hommes, puisque la loi interdit à une femme d’entrer dans une pièce d’hommes.

Haifaa Al Mansour nous livre un long métrage engagé qui met en valeur le combat quotidien pour une égalité des droits entre les hommes et les femmes. Elle donne au spectateur l’envie de se révolter, lui fait ressentir la frustration de Maryam, et lui montre la dure réalité de la vie saoudienne. Mais il ne s’agit pas uniquement de cela : The Perfect Candidate est aussi une histoire pleine de passion et d’humour. Le trio formé par Maryam et ses deux sœurs est attachant et fait des étincelles.

Un film poignant, donc, mais qui représente aussi une parenthèse artistique. En effet, le père de Maryam est musicien, et tout au long du film, le spectateur pourra voir et entendre un groupe jouer du oud, célèbre instrument à cordes au Moyen-Orient, et chanter des chansons aux paroles envoûtantes dont seule la langue arabe a le secret.

Haifaa Al Mansour signe ici une réussite en réunissant tous les ingrédients nécessaires à un film face auquel on ne voit pas le temps passer : une histoire engagée, des personnages attachants, le tout bercé par une musique qui nous transporte dans le Golfe, ses traditions et ses mystères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.