Vie du campus

Camille Bedin, 5A, co-organisatrice de la Journée de l’Engagement Politique du Mercredi 14 Mai

Mercredi 14 Mai, les Verts, UMP centristes, Jeunes Européens, la conférence Ollivaint et Res Publica Nova vous ont réservé une journée toute particulière, dédiée à l’engagement politique chez les jeunes. Camille Bedin, responsable de la section UMP à Sciences-Po, est venue nous en parler plus en détails.
Au programme, conférence de Monsieur Le Goff, finale du Concours « Mai 68 : que reste-t-il sous les pavés », rendez-vous avec le philosophe Alain Finkielkraut, et plus encore…

  • LaPéniche.net : Bonjour ! Pourrais tu te présenter ?

Camille Bedin : Je suis responsable de la section UMP Grandes Ecoles à Sciences Po et responsable adjointe de la structure UMP Grandes Ecoles, qui rassemble aujourd’hui 40 écoles dans 12 villes de province. Je suis également en 5ème année à Sciences Po, en AP, et je prépare les écoles de commerce.

  • LaPéniche.net : Comment vous est venue l’idée d’organiser une journée de débat pluripartisan à Sciences Po ?

Camille : Aujourd’hui, avec l’UMP Grandes Ecoles et une super équipe dont beaucoup de membres sont à Sciences Po (Rémi, Elodie, Alexandre, Jean Michel, Raphaël, Aurélia, Caroline, Bruno, Xavier,…), nous avons lancé cette opération : « 40 ans plus tard, la jeunesse qui bouge a changé de camp ». Le but est de dire : 40 ans après mai 68, il est temps que la jeunesse prenne de nouveau son avenir en main et ose enfin casser les immobilismes et les conservatismes de notre société.

C’est en voyant l’anniversaire de 1968 approcher que cette idée nous est venue et, parallèlement, la volonté de « marquer le coup » à Sciences Po, en organisant, conjointement avec toutes les associations politiques et de débat volontaires, une grande journée consacrée à l’engagement politique chez les jeunes. A ce sujet, je remercie Fanny Dabard, responsable des Modem et Centristes, d’avoir eu l’initiative de cette journée et d’avoir su l’organiser avec nous jusqu’au bout.

  • LaPéniche.net : Le 14 mai au juste, qu’est ce qu’il se passe ? Qui organise l’événement ?

Camille : L’événement est organisé par les Verts, les Modem et Centristes, l’UMP Sciences Po, Nouvelle Donne, ResPublica Nova, la Conférence Olivaint et les Jeunes Européens.

Nous avons voulu nous saisir du débat sur l’héritage de mai 68 et en profiter pour parler d’engagement au sein de la jeunesse actuelle : Les jeunes d’aujourd’hui sont-ils prêts à se saisir de leur avenir, comme leurs parents l’ont fait? Les jeunes d’aujourd’hui ont-ils envie de politique, d’action, d’engagement ? Les jeunes d’aujourd’hui subissent-ils, souffrent-ils ou bénéficient-ils de l’héritage de 68?
Ce sont autant de questions que nous voulons, tous ensemble, soulever.

  • LaPéniche.net : Comment la journée va-t-elle se dérouler, quelles seront les différentes étapes ?

Camille : Pour mettre en scène ce débat sur la jeunesse et tenter de donner des réponses à nos questions, nous avons décidé d’organiser une journée entière consacrée à l’événement.
D’abord, nous tiendrons tous des tables en péniche, tout au long de la journée. Ensuite, une conférence aura lieu, donnée par Monsieur Le Goff, à 14h, afin de nous éclairer sur 68 et son héritage.
Bien sûr, nous voulons donner la parole aux étudiants, car ce sont eux les principaux concernés. Nous écouterons donc, à 17h en Boutmy, les meilleurs discours sélectionnés par les associations organisatrices, sur le thème « Mai 68-Mai 2008 : que reste-t-il sous les pavés? »
A 18h, nous aurons un rendez-vous exceptionnel avec un philosophe qu’il est difficile d’avoir en conférence « particulière » : Alain Finkielkraut. Il sera confronté à des étudiants d’opinions différentes sur le thème de la jeunesse actuelle et de son positionnement face à Mai 68.
Enfin, un débat politique clôturera la soirée, à 19h30, toujours en Boutmy, avec notamment Mme Billard, pour les Verts.

  • LaPéniche.net : Pourquoi organiser un tel événement ?

Camille : Sciences Po est réputé pour être un haut lieu des affaires publiques et politiques, un lieu de débats, d’engagement et de « curiosité intellectuelle ». Or, aujourd’hui, l’engagement politique des jeunes n’est pas évident : seulement 1% des jeunes ont leur carte dans un parti et 7% dans une association. Même à Sciences Po, les débats se font de plus en plus rares…Peut-on s’en contenter?
40 ans après mai 68, j’avais même proposé, au tout début de l’organisation de cet événement, que le titre de la journée soit : « Mai 68-Mai 2008 : que reste-t-il de la jeunesse? », tant celle-ci me semble découragée, non sans raison, face à l’avenir.

Nous voulons donc, ce mercredi à Sciences Po, remettre la jeunesse à l’ordre du jour. Tous ensemble, avec les Verts et les Modem et Centristes, en partenariat avec les associations de débats, nous voulons parler et faire parler de la jeunesse.

  • LaPéniche.net : Qui peut participer et comment ?

Camille : Tout le monde peut participer ! Nous vous attendons en péniche dès mardi matin, et en Boutmy tout l’après midi !

  • LaPéniche.net : Le mot de la fin ?

Camille : Nous serons tous autour des tables en péniche mercredi. C’est le moment de venir poser vos questions et d’ouvrir le débat ! 40 ans après mai 68, nous vous attendons nombreux pour venir débattre sur ce sujet qui nous concerne tous !

5 Comments

  • Recupération 1

    Non Béné, le fait qu’elle soit UMP n’est absolument pas en cause dans mon cas. Je veux bien que Sciences Po ne soit pas libre de gens sectaires comme j’en rêvais en 1A, mais j’espère que ce n’est pas mon cas.
    De mon côté, c’est l’impression que me donne l’article. Je conviens que cela relève de ma subjectivité propre, mais c’est le rendu à la lecture.

    En tout cas j’ai trouvé très drôles les slogans de 68 détournés cette aprem en péniche

  • Bene

    Je précise : Camille a même pris le temps de remercier Fanny Dabard ::

    "A ce sujet, je remercie Fanny Dabard, responsable des Modem et Centristes, d’avoir eu l’initiative de cette journée et d’avoir su l’organiser avec nous jusqu’au bout." et elle a bien dit :
    "L’événement est organisé par les Verts, les Modem et Centristes, l’UMP Sciences Po, Nouvelle Donne, ResPublica Nova, la Conférence Olivaint et les Jeunes Européens."

  • Bene

    "Tous ensemble, avec les Verts et les Modem et Centristes, en partenariat avec les associations de débats, nous voulons parler et faire parler de la jeunesse."

    c’est quoi le problème? Quand elle dit "nous", et "tous ensemble", elle parle bien de tous ceux qui ont organisé ce projet… On dirait que le simple fait qu’elle soit à l’UMP pose problème, on aurait interviewé les Verts, le Modem ou Nouvelle Donne, il y aurait eu le même genre de remarque : "ils veulent donner l’impression que c’est eux qui ont tout fait"… C’est dingue.

  • Récupération 2

    J’avoue qu’il y a récupération massive de l’UMP alors que franchement ils ont pas fait grand chose ! Fanny de Modem-UDF s’est pas mal bougée, idem pour Aude (Nouvelle Donne) et Ombeline (RSP) qui ont fait pas mal. D’ailleurs, je crois que Finkielkraut vient, alors qu’au départ invité par Nouvelle Donne dont l’un des membres le connait.
    Mais bon, les JE, l’UMP… on les a pas beaucoup vus !! Vive la récup !!

  • Récupération

    Ca va faire plaisir aux autres associations cette interview.
    La première question suggère que ça a été porté à bout de bras par l’UMP pipo seule (les autres ont "su l’organiser avec nous jusqu’au bout." , sous-entendu l’UMP a tout fait)
    L’interviewée affirme aussi des choses péremptoires (la jeunesse qui bouge a changé de camp)
    Ah et elle est à l’UMP et fait également SciencesPo sur son temps libre (mais rassurez vous c’est école de commerce après)

    Bon c’est du bashing gratuit sur la fin 🙂 , mais le début de mon commentaire est sérieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.