Etudie en première année à Sc Po, vous l'avez sûrement déjà vue en Boutmy, belle brune, ténébreuse, la voix douce. Elle aime sauver les escargots par jour de pluie, caresser toutes les peluches à Toys'r'us et manger des kiris-goûter.

  • Vie du campus

    Gryffondor ou Serpentard ?

    Samedi après-midi, un événement un peu troublant, ou tout du moins bien particulier s’est déroulé à Sciences Po Paris : Harry Potter était ici, chez nous. La Péniche est parvenue (sans utiliser la magie!) à se trouver une place pour cet événement organisé par l’association franco-britannique Cheers Sciences Po. Cette intervention tant attendue autour du célèbre et intrépide Harry Potter a suscité une vraie agitation de la part des groupies de ce jeune sorcier binoclard ; groupies qui se sont d’ailleurs présentées samedi après-midi, à 14h30 précises au dernier étage du 27, en amphi Leroy-Beaulieu/Sorel, « alias la salle sur Demande pour tromper…

  • Vie du campus

    Le théâtre à Sciences Po

    Mon premier est ce que fait la vache quand elle est rouge, Mon deuxième est la négation anglaise, Mon troisième porte des bois, Mon dernier est au nombre de 224. Et, parce que rien ne vaut une devinette comme celle là, mon tout est une association regroupant créativité, imagination et talent. La réponse est, bien sûr, Rhinocéros. Cette association, il est vrai, est jusqu’à maintenant restée bien trop souvent dans l’ombre. Pourtant à bien des égards, elle surprend. Souvenez-vous de ce mercredi matin en Boutmy, c’est entre une courbe d’indifférence et un ratio des prix, que vous l’avez découverte, à…

  • Vie du campus

    Asso #6 : EuropeansNow, ou le big bang de l’Europe.

    L’objectif de cette association est simple: donner un nouvel essor au processus d’intégration européenne. Fondée par Félix Marquardt et Daniel Cohn-Bendit, l’organisation EuropeansNow dénonce une Europe vieillissante, somnolente, condamnée au dépérissement économique, politique et historique. Il y a presque 2 ans, la France découvrait Félix Marquardt grâce à une tribune intitulée « Barrez-vous », dont il est l’un des signataires. Après quelques mois passés dans l’ombre, il resurgit en réaffirmant que les jeunes incarnent le remède contre ce poison infernal qui contamine l’Europe : « qu’ils fassent, les jeunes, un tour à l’étranger pour y apprendre de nouvelles choses, s’enrichir, progresser ». Puisque…