Le Mag’ – Théâtre : Qui a tué mon père, ou quand le théâtre donne corps à la violence du texte

Figure hautement visible et internationale de la littérature française, Edouard Louis publie en 2018 son troisième ouvrage, Qui a tué mon père. Ce monologue théâtral, écrit à la suite d’échanges avec le metteur en scène et acteur Stanislas Nordey, s’inscrit dans la continuité de son œuvre récente et vient dénoncer la violence politique et sociale … Lire la suiteLe Mag’ – Théâtre : Qui a tué mon père, ou quand le théâtre donne corps à la violence du texte

La Tempête de Shakespeare vue par Rhinocéros

La cinquième édition du festival Festiféros, organisé par l’association de théâtre de Sciences Po, Rhinocéros, a débuté le 4 mai. Entre la pièce “Breadcrumbs”, “L’eau des Saraph” et “La jeunesse du Cid”, la compagnie a aussi monté “La Tempête” de Shakespeare, avec une mise en scène de Gaspard Baumhauer. Belle occasion pour la troupe d’étudiants sélectionnés … Lire la suiteLa Tempête de Shakespeare vue par Rhinocéros

Scènes de la vie conjugale au Théâtre de l’Oeuvre, l’amour dans tous ses états

Par Albane Miressou-Got et Valentine Fantino Au Théâtre de l’Oeuvre s’ouvre la saison 2017 avec la pièce Scènes de la vie conjugale, jouée par Raphaël Personnaz et Laetitia Casta et mise en scène par Safy Nebbou. Réalisateur des films L’Autre Dumas et Dans les forêts de Sibérie, il expérimente la mise en scène pour la … Lire la suiteScènes de la vie conjugale au Théâtre de l’Oeuvre, l’amour dans tous ses états

Ondine

La troupe de théâtre de Sciences Po, Rhinocéros, se produisait samedi et dimanche dernier au Funambule. Le Funambule est de ce type de théâtre qui concentre l’atmosphère d’un quartier. Tout comme le théâtre de la Madeleine représente le très cossu 8ème arrondissement, le Funambule est une esquisse de l’ambiance intimiste de Montmartre, propice au théâtre … Lire la suiteOndine

LE MAG – L’âme rongée par de foutues idées

« Avant d’entrer à Sciences po, je faisais du théâtre, en amateur. En première et en deuxième années, j’ai eu la chance de continuer à jouer grâce aux ateliers artistiques. Cela a entretenu ma passion ! Et au moment du master, j’ai choisi d’en faire mon métier. » Diplômé du master Affaires Publiques section culture en 2015, … Lire la suiteLE MAG – L’âme rongée par de foutues idées