Vie du campus

Semaine des Associations (3/8) : TransAtlantique

TransAt'

TransAtlantique est l’association franco-américaine de Sciences Po. Elle a été créée il y a huit ans dans le but de promouvoir la culture nord-américaine dans notre école. Si l’association a été reconnue depuis sa création, elle n’est pas toujours bien connue parmi les étudiants alors que l’Amérique du Nord reste une destination très convoitée pour la troisième année.

Nous avons tous été abreuvés pendant notre enfance de comédies et séries américaines où la pom-pom girl tombait amoureuse du capitaine de l’équipe de football lors de la prom night. A Sciences Po, TransAtlantique organise pour vous des soirées à thèmes à l’occasion des grandes fêtes américaines : de la dinde de Thanksgiving à la prom night en passant par Super Ball, la finale de football américain, tout y est. Mais l’association ne se résume pas à ces festivités et prévoit également des conférences plus sérieuses sur la politique, l’économie ou sur l’art américain, ainsi que des visites culturelles, à l’ambassade américaine notamment. TransAtlantique sera aussi présente lors des grands événements de Sciences Po comme la semaine des Arts ou la Queer Week.

Le cœur de l’association reste toutefois de créer un véritable échange entre les étudiants Américains, Canadiens et Européens. Les étudiants internationaux se sentent souvent seuls et perdus en débarquant à Sciences Po et TransAtlantique est une des associations présentes pour les aider à s’intégrer. L’association a par exemple proposé lors du Welcome Program, une « waiter’s course » (course de garçon de café en français) très populaire aux Etats-Unis (voir photo). TransAtlantique propose aux étudiants américains de découvrir la culture française à travers des cours de cuisine et des dîners gastronomiques, ainsi que des visites culturelles. Le vrai défi de TransAtlantique est de créer un contact direct entre étudiants français et internationaux. Pour cela, des Tandems linguistiques sont mis en place. Il s’agit de mettre en relation, selon les affinités, les étudiants français volontaires avec des étudiants américains. L’échange est ensuite mis en scène lors de cafés débats en partenariat avec New York University. Pour un accès privilégié aux soirées et cafés débats, il suffit d’adhérer à l’association, moyennant une somme de cinq euros.

Une très grande partie des étudiants du Collège Universitaire désire s’envoler en Amérique du Nord pour leur troisième année. TransAtlantique organise pour les accompagner un speed meeting, c’est-à-dire un forum avec des étudiants de quatrième année qui reviennent d’un an en Amérique du Nord, ainsi que des offres de stages potentiels, avec le soutien du Centre des Amériques.

TransAtlantique voit encore plus grand : l’association a également des nouveaux projets en élaboration, comme un voyage en Normandie à la fin de l’année, sur les plages du débarquement, ou un Relay for life en partenariat avec les autres grandes écoles. Le Relay for life est très populaire dans les universités américaines, il s’agit d’une course de relai de 24h dans le but de récolter de l’argent pour la lutte contre le cancer.

TransAtlantique est donc une association qui prend de l’importance et propose aux étudiants un projet assez vaste allant des soirées à thèmes à l’échange franco-américain, portée par une équipe dynamique au service des étudiants. D’ailleurs, pourquoi le nom « TransAtlantique » ? Parce que c’est « une association sur laquelle tu peux te reposer ! ». Alors, si comme Owen Wilson dans le dernier film de Woody Allen, tu es perdu à Paris, TransAtlantique est là pour toi, comme le montre la vidéo de promotion très réussie intitulée « Midnight with TransAt » .

Merci à Lou Santolini pour son accueil, ses renseignements …et ses cookies ! Vous pouvez retrouver l’équipe de TransAtlantique dans le hall du 13, rue de l’Université.

3 Comments

  • François le français

    Comme s’il n’y avait pas déjà assez d’anglicismes et d’écrasement culturel de la part de nos cousins américains (oui je considère les canadiens comme les suisses du monde anglo-saxon, ils ont du sirop d’érable et des villes moches, chiantes mais propres et sécurisées où l’on peut fumer de l’herbe sans trop d’ennuis).
    Bref, mes amis américains regardent avec envie vers l’europe en bien des domaines culturels. Vu qu’aujourd’hui on fait tout ce qu’ils font avec 5/10/15 ans de retard, pourquoi vouloir accélérer le mouvement ? Déjà, le débat d’hier ça vous suffisait pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.