Vie du campus

Semaine Coups de Coeur (5/9) : Salaam Sciences Po

salaam.jpgIslam et amalgames. Plus que la rime, c’est avant tout une réalité connue par une part de la population non négligeable de notre douce France. « Le pays de mon enfance » de Trenet est ainsi parsemé de tabous en tout genre, notamment concernant l’islam. Confondu avec islamisme, avec 11 septembre et fanatisme. C’est pour remédier à ce cercle vicieux que Salaam Sciences Po a été fondé, au début de l’été, et rencontrée lors du forum des associations par votre fidèle Péniche.net. Son but ? « De débattre sur les questions politiques, sociologiques, économiques et culturelles reliées à l’islam » des mots même de sa présidente, Nouha Zahiri. L’association adopte ainsi une culture du débat, sur un sujet qui peut sembler polémique. Le responsable de la communication de Salaam Sciences Po, Omar El’Adib, s’en explique : « Il s’agit de briser les tabous sur ce sujet, qui en devient un du fait même de ne pas en parler ». Qui n’a pas été gêné de parler d’islam, en prenant tant de pincettes qu’il n’y en avait même plus sur l’étendage ?

Plus concrètement (et sérieusement), l’association entend organiser des conférences avec des experts, des politiciens voire des représentants des différents cultes sur des sujets reliés à l’islam, mais aussi des « micro trottoirs », échanges plus intimistes entre les étudiants, de toute confessions. Ces activités ont avant tout un objectif d’information, pour « lutter contre l’ignorance, qui mène à l’intolérance » selon Nouha Zahiri, qui n’exclut pas que certains débats soient animés, mais toujours avec un cadre, régulé par un modérateur.

Il faut là aussi mettre les points sur les i : Salaam Sciences Po n’est pas une association des musulmans, loin s’en faut. Toutes les confessions sont acceptées et respectées, voire même valorisées car tout point de vue est un plus, « pour que chacun ait le point de vue de l’autre » selon Omar El’Adib, et ainsi réduire le manque de compréhension lié à l’islam. L’association a d’ailleurs noué un partenariat avec l’UEJF Sciences Po (Union des Etudiants Juifs de France) et le Centre Saint-Guillaume afin d’organiser des activités en commun. Il faut simplement savoir que l’angle des débats est celui de l’islam, et ainsi en rapport avec lui. Le but est de donner une autre image de l’islam, de « donner une image juste, telle qu’on la ressent et que la grande majorité de la communauté musulmane la ressent, afin de rééquilibrer celle donnée dans les médias », affirme le bureau unanimement.

Ces médias mêmes qui ont « dévoilé » massivement le débat sur la burqa, mais aussi l’inauguration d’une mosquée à Argenteuil par François Fillon en juin, soit autant de sujets « chauds ». Sur ces deux exemples, les réactions sont partagées et modérées. Pour Salaam Sciences Po, le port de la burqa (que l’on devrait plutôt appeler niqab) n’est qu’un phénomène minoritaire, qui si il est interdit, n’aura qu’un effet de stigmatisation de la communauté musulmane, sans parler de l’application de la mesure. Cependant, elle ne préconise aucune action et garde un point de vue observateur. A l’opposé, la visite du premier ministre est jugée comme « une bonne initiative » mais reste « un fait divers ».

En résumé, Salaam Sciences Po est une association attractive et inspirée, comme l’indique son nom qui signifie paix en arabe, ainsi que son logo, en forme de porte ouverte de laquelle s’échappe une colombe. En parallèle, le bureau de l’association est formel : « Sciences Po c’est le cadre idéal », de par l’effervescence intellectuelle de notre école. De plus, Salaam est intéressante, dans son mode même de pensée et sa vision décomplexée de l’islam. Pour preuve, la « prose prosélyte » distribuée durant ce forum des associations, où l’on peut lire, (avec un le plus grand sérieux je vous prie contenez vous) que : « nous sommes tous composés à 95% de guimauve » et toute une série de « non-actions », par exemple : « Salaam Sciences Po n’émettra pas de fatwa sur les préjudices moraux que peuvent entrainer les inscriptions pédagogiques ». L’humour est parfois le meilleur des remèdes. Associé au dialogue, le résultat peut être détonnant.

5 Comments

  • Danielle

    Bonjour,

    Je salue tout d’abord la démarche. Séparer les religions de leurs amalgames est bien évidemment nécessaire pour ouvrir une discussion éclairée sur le sujet.

    En tant qu’athée, je suis toutefois attristée de voir que l’athéisme n’a pas été évoqué dans votre article. Je pense pourtant que c’est bien avec cette communauté que la discussion serait la plus intéressante à mon sens.

    Ensuite, en tant que femme (et citoyenne attachée au droits de l’Homme), laissez-moi exprimer ma déception. Déception car votre réponse à Méchant Laïc au sujet de la burqa/niqab ne me semble pas suffisante. N’est il pas un peu facile de botter en touche? Comment rester observateur auprès du sujet, aussi minoritaire soit-il, qui stigmatise le plus la religion musulmane? Quelle est votre opinion sur le sujet? Plus globalement, quelle est votre opinion sur le voile en général? Est-il justifié selon vous que parce qu’on naît femme, on doive se préserver du regard des autres afin de ne pas en « être offensée »? Je suppose qu’à partir de ces questions vous aurez deviné ma position: le voile est tout simplement sexiste puisque fondé sur la discrimination sexuelle.

  • Omar

    Bonsoir ^_^,

    @ Mechant laic: Bonsoir ^_^,

    Comme l indique l article, la position de Salaam sur le port de la burqa est de garder un point de vue observateur. En effet, le but de l association n est pas de se prononcer sur la burqa ou autre chose, mais plutot d encourager la reflexion, le dialogue. De plus, aucun « argument » n a ete donne lors de cet entretien, car ce n est pas a Salaam de juger cette question (libre a chacun de penser ce qu il veut) 😉

    @ Gentil catho: Bonsoir ^_^,

    Effectivement, l idee d un theme de reflexion commun est une idee centrale est tout a fait pertinente, de maniere a garantir une reflexion ouverte ;-). Concernant la formulation, elle est effectivement maladroite ^_^ : il n y aura pas un angle de reflexion mais le plus grand nombre possible, de maniere a garantir une pluralite des points de vues ^_^, et ainsi encourager la reflexion intellectuel 😉

    Bonne soiree,

    omar

    P.S Je tiens a apporter une petite precision : le responsable de la Communication est Samia B. ^_^

  • Gentil catho

    Je suis membre du Centre Saint Guillaume, l’aumônerie des étudiants catho de sciences po, et je suis intéressé par tout évènement que nous organiserons en commun. En espérant que le thème de réflexion (plutôt que de débat) pourra être commun, en tout cas ouvert. La formulation « l’angle des débats est celui de l’islam » est sûrement maladroite 🙂

  • Widad B.

    Le méchant laïc ne semble pas avoir compris la position de Salaam concernant la burqa.

    C’est bien la peine de faire Sciences Po si c’est pour si mal lire.

  • Méchant laïc

    On stigmatise la communauté musulmane en interdisant la burqa ? Mais le simple fait de la porter n’est-il pas déjà une auto-stigmatisation ? (dans le sens où la stigmatisation consiste à « montrer du doigt »)

    C’est bien la peine de faire Sciences Po si c’est pour sortir des arguments aussi mous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.