Vie du campus

Mini Crit’ Menton 2009, J-2 !

n16694538181_2525.jpgLe 8, 9 et 10 mai, se tiendra au campus délocalisé de Menton l’édition Mini Crit’ Menton 2009. Une occasion pour les étudiants des campus délocalisés de Sciences Po de se retrouver dans un esprit de compétition sportive et dans une ambiance de fête. Cette édition du Mini Crit’ promet bien de surprises. Le campus de Menton, qui accueille pour la première fois l’évènement, s’apprête à être à la hauteur à quelques jours du lancement des compétitions. Dans cette interview, Najib Messihi, étudiant en 2ème année, président du comité Yalla ! chargé de l’organisation du Mini Crit’ Menton 2009 répond aux questions de LaPéniche sur l’organisation et les spécificités de cette édition.

LaPéniche : Quels sont les sports prévus dans cette édition ? Et quels sont les sports que vous avez introduits et qui ne l’étaient pas lors d’éditions précédentes du Mini Crit’ ?

Il y aura d’abord les sports classiques qui figurent au programme du Mini Crit’ chaque année, à savoir : le football, le basket, le volley, le rugby et la danse. Cependant, l’édition de cette année sera marquée par deux innovations sportives : un triathlon pour mettre l’accent sur le caractère littoral de la ville de Menton et un atelier de pétanque qui est en quelque sorte le « sport national » de la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur). De plus, pour bien profiter du cadre qu’offre notre ville, les matchs de volley n’auront pas lieu dans un gymnase mais sur la plage.

LaPéniche : Est-ce que le campus de Paris va finalement participer à cette édition ?

Concernant le campus de Paris, l’équipe organisatrice a décidé au début de l’année d’inviter, pour la première fois, un participant à part entière à la compétition. Nous avons ainsi adressé aux étudiants de Paris, via les associations concernées, une invitation. Cependant, il s’est avéré que la compétition coïncidait avec l’Eurocup , ce qui a compromis la participation des équipes sportives parisiennes. Nous avons néanmoins espéré que le campus de Paris soit présent aux compétitions artistiques mais seul un talent a répondu présent. De ce fait, le premier cycle parisien ne sera, malheureusement, pas de la fête.

LaPéniche : Etant donné que Menton est une petite ville, qu’est-ce que vous avez prévu pour héberger l’ensemble des participants ?

Il est vrai que la ville de Menton est petite et qu’y organiser le Mini Crit’était pour nous un grand défi surtout au niveau de l’hébergement. Cependant, nous avons réussi à le relever. Les participants seront logés à nos frais au Lycée Pierre et Marie Curie de Menton qui nous a ouvert les portes de son internat, à la base aérienne de Carnoles, dans les logements étudiants de l’office du tourisme de la ville de Menton et enfin chez les étudiants qui disposent d’appartements.

LaPéniche : A côté des compétitions sportives, le Mini Crit’ de l’Art est aussi au programme. Comment le campus compte mettre en avant la spécificité moyen-orientale et méditerranéenne du campus ?

Pour la première fois depuis son lancement, le Mini Crit’ va aussi recouvrir une dimension artistique. Des compétitions de musique, de théâtre et de photographie vont opposer les différents campus délocalisés pendant les 3 jours de l’événement. Quant à la spécificité moyen-orientale de notre campus, elle sera mise en avant, surtout, au cours de la soirée du vendredi 8 mai qui sera à forte dominante orientale et rejaillira certainement tout au long de l’évènement par le sens de l’hospitalité et de la bonne humeur dont nous saurons faire preuve.

LaPéniche : Finalement, comment avez vous vécu l’expérience d’organisation de cette édition avec les 10 étudiants membres de votre comité ?

L’expérience d’organisation de cette édition a été pour nous une expérience formidable et très enrichissante. Outre l’enthousiasme et la stimulation qu’elle suscite, elle a renforcé les liens entre nous et nous a permis de développer un avant-goût pour le travail d’équipe et de groupe dans la vie professionnelle et la mise en place de projets d’envergure.

Interviewé par Fatima-Zahra Benfkira, étudiante en 1ère année à Sciences Po Menton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.