Interview : Arnaud Favry, 2A, président des Jeunes Européens

L’Europe occupe une place importante voire incontournable dans le projet pédagogique de Sciences Po notamment en premier cycle où les cours sur le sujet abondent – par exemple, l’amphi de Jean-Louis Bourlanges.

Par ailleurs, il n’est un secret pour personne que les étudiants de la rue Saint-Guillaume sont plus europhiles que la moyenne. Certains le sont encore plus que d’autres, ainsi Arnaud Favry qui préside l’association des Jeunes européens. Nous l’avons rencontré pour en discuter.

  • LaPeniche.net : Pourrais-tu présenter précisément le mouvement pour ceux qui ne connaissent pas ?

Arnaud Favry : Les « Jeunes Européens » est une association qui correspond à la branche « jeune » (moins de 35 ans) du Mouvement Européen. A Sciences Po, elle regroupe une centaine d’élèves, de la première année au doctorat. Son objectif est de militer pour une Europe fédérale. En effet, il apparaît aujourd’hui que le seul moyen de parvenir à une Europe efficace soit d’augmenter le niveau de fédéralisme. L’association « Jeunes Européens France » se rattache à la JEF Europe (Jeunes Européens Fédéralistes Europe) qui est présente dans plus de 30 pays d’Europe.

  • En quoi consiste votre action ?

Notre action s’établit sur 3 échelons : En premier lieu au niveau local avec trois types d’activité. Le militantisme quotidien d’abord, qui passe bien sûr par le collage d’affiches mais qui consiste aussi en la tenue de stands (lors des salons de l’étudiant et à l’occasion des grands événements européens), ainsi qu’en l’organisation d’événements ludiques (20 ans d’Erasmus, soirée I love Monnet). De plus, nous organisons des opérations « Europe à l’école » à raison d’une dizaine par mois, lors desquelles deux « Jeunes Européens » accompagnés d’un étudiant Erasmus ont pour but de sensibiliser à l’idée européenne des classes allant du primaire au lycée. Enfin, s’ajoutent les activités de réflexion politique lors de cafés débats ou de conférences avec des acteurs politiques ou des chercheurs.

Aux niveaux national et international, nous organisons des séminaires (fort sympathiques et dont les frais de transport sont remboursés à 70%), ainsi que certaines actions organisées par la JEF Europe dans toutes les villes d’Europe où sont présents les « Jeunes Européens ». La dernière, le 18 mars 2007, consistait à bâillonner des statues dans plus de 60 villes d’Europe et à poser des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Laissez parler les Biélorusses », cela pour militer contre la dictature en Biélorussie.

  • Peux-tu nous expliquer sur quoi débouchent ces activités de réflexion politique que tu as évoquées ?

Dans le prolongement de cette réflexion politique, nos adhérents ont aussi la possibilité de participer à des commissions politiques travaillant sur différents thèmes. Celles-ci ont pour but de rédiger des textes de propositions. Celles-ci sont ensuite présentées aux Jeunes Européens France, si elles sont acceptées par la majorité, elles deviennent des résolutions qui tiennent lieu de prises de positions des Jeunes Européens France. Elles sont ensuite publiées par Agence Europe (= AFP européenne). Ces résolutions sont aussi remontées aux instances qui nous subventionnent, les ministères de l’éducation nationale et des affaires européennes par exemple qui pourvoient à eux seuls à 85% de notre budget.

  • Comment peut-on devenir adhérent ?

Vous pouvez vous rendre sur le site des « Jeunes Européens » pour adhérer en ligne ou télécharger un fichier d’adhésion à renvoyer à l’adresse indiquée. La cotisation s’élève à 10 euros par an.

  • Que peut-on faire une fois que l’on est adhérent ?

Chacun peut décider de s’investir plus ou moins dans l’association. Les adhérents ont la possibilité d’assister simplement aux événements. Ils peuvent aussi choisir de s’investir plus sérieusement dans un secteur (militantisme, réflexion politique, organisation des événements). Evidemment, il est plus intéressant d’adhérer à l’association dans le but de s’investir car c’est comme ça que l’Europe avance !

  • Appartenez-vous à un quelconque parti politique ?

Non, non et re-non ! Le fédéralisme étant une idée transpartisane, notre association est elle aussi pleinement transpartisane et elle compte autant de gens de gauche que de droite. Au sein du mouvement européen (regroupant les plus de 35 ans) qui est constitué majoritairement de personnalités politiques, on veille à ce qu’il y ait autant de gens de gauche que de droite qui constituent le bureau.

  • Quelle sera votre prochaine action ?

Un séminaire international regroupant la France, l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne se tiendra à Paris du 12 au 15 avril 2007. A cette occasion, les adhérents pourront participer à de nombreux débats et conférences notamment avec les présidents des partis politiques jeunes (MJS, Jeunes Populaires, jeunes radicaux et jeunes UDF). De plus, nous organisons le 17 avril à Sciences Po un débat à l’occasion des présidentielles avec les responsables des différents partis jeunes. Enfin, le 29 mars dernier, nous avions organisé une conférence avec Guy Chauvin, conseiller à la délégation européenne de l’Assemblée Nationale, à propos du rôle de l’Assemblée nationale en matière européenne.

3 réflexions au sujet de “Interview : Arnaud Favry, 2A, président des Jeunes Européens”

Laisser un commentaire