Vie du campus

Guide de survie du moussaillon en 1A

DSC_0041.jpgAprès avoir patienté plusieurs heures au 9 rue de la Chaise, avoir bataillé avec l’administration de Sciences Po pour finaliser tes inscriptions administratives, tu arrives tout triomphant devant le 27 rue Saint Guillaume (sur fond sonore de marteaux piqueurs, bien sûr…). Derrière toi se dressent la librairie et la bibliothèque et devant toi un mur d’appariteurs auquel tu exhibes fièrement ta carte d’étudiant flambant neuve. Tu entres.

Mais tu ne sais pas que c’est à ce moment là que la vraie bataille commence. Tu te retrouve littéralement happé par le flot de flyers, tracts et autres bouts de papier des assoc’: UNEF, MET, Amnesty, BdE, BdA, AS … Ils sont tous là. Tu regardes, ébahi, les anciens se frayer souplement un passage à travers la faune du hall. Épuisé, tu tentes de rejoindre la Péniche qui trône au milieu de cette foule bigarrée, mais tandis que tu reprends ton souffle tu ne remarques pas tout de suite la pile de journaux en libre service. Il sera trop tard lorsque tu l’apercevras, une horde assoiffée de lecteurs se sera déjà jetée sur Le Monde.

20081004-_MG_6896.jpgA côté de l’imposant amphi Boutmy, tu remarques deux escaliers menant au « Gymnase » : la cafèt’, le lieu de (con)quête de la bouffe… Prépares toi à attendre derrière une bonne trentaine de personnes chaque midi pour obtenir LE sandwich du CROUS. Au fond de la salle, les ordinateurs en libre service: la tradition veut qu’une moitié soit hors service et l’autre occupée. Enfin les locaux, bien sûr, de l’AS et du BdE. Tu y fera le pied de grue pendant des heures pour obtenir la place aux sacro-saints WEI, WER, CRIT’ et autres évènements aux initiales barbares…

Une fois dans le jardin, tu croises les Anciens, qui te content avec délice leurs inscriptions péda’, leurs joies de triplette et de conf’. Frémissants d’effroi, ils évoquent également Arcueil et le cauchemar des galops. Ne comprenant rien à ces histoires où des termes équestres surgissent de nulle part, abasourdi par ce discours pour le moins opaque, tu finis par te rendre, découragé, au fameux discours de rentrée de Richie.

Fort heureusement la crise de panique sera pour toi facultative. LaPéniche a en effet dans ses cales la meilleure des boussoles: le lexique du petit sciences-piste

Co-écrit avec Hélène Albugues

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.