Apprendre le sciencepiste pour les nuls

Apprendre le sciencepiste pour les nuls

Tu pensais que pousser les portes du numéro 27 de la rue Saint-Guillaume suffirait à faire de toi un mouton indissociable du troupeau ? Une goutte dans l’océan ? Un sciencepiste conforme à tous les sciencepistes ? Détrompes-toi ! Il te faut maintenant t’approprier le dialecte de ces individus étranges qui feront désormais partie de ta vie quotidienne pour te faire comprendre d’eux.

Mais parce qu’on sait qu’il n’est pas toujours évident de communiquer avec des êtres dont on ne maîtrise pas la langue, La Péniche, ton journal étudiant, s’est chargé pour toi de décoder certains mots et expressions que tu entendras (puis emploiera) entre douze et quatre-vingt dix fois par jour.

La péniche : les sciencepistes sont des créatures qui pensent la complexité inhérente à leur condition, c’est pourquoi beaucoup de mots qu’ils utilisent ont un double sens. Tu remarqueras rapidement que la « péniche » est à la fois le hall principal de Sciences Po, à cause du banc éponyme et vaguement ovale situé en son centre. Mais également le nom de ton journal préféré qui rythmera toute l’année ton quotidien étudiant à Sciences Po, par la publication d’articles variés traitant aussi bien de l’actualité du campus, que porteurs de messages plus subjectifs type billets d’humeur, tribunes, etc… La Péniche (journal) sera la voix qui relayera et synthétisera pour toi les évènements se déroulant à Sciences Po. Une conférence intéressante à laquelle tu n’a pas pu participer s’est déroulée en Boutmy ? Pas de panique, file sur la page Facebook de La Péniche, un article traitant du sujet est sûrement paru !

13U, 27, 28, et 56 : pour se donner un genre « cool », le sciencepiste adore donner des surnoms aux bâtiments dans lesquels il étudie. Cela peut lui permettre d’atténuer la douleur d’aller à un cours d’économie à 8h du matin par exemple, voire même d’y simuler une joie pour les plus rugueux d’entres-eux. Le 27 est donc une adorable manière de nommer le 27 rue Saint Guillaume, où tu passeras bientôt plus de temps que chez ta mère … idem pour le 13U (13, rue de l’Université), le 56 (56, rue des Saints Pères), le 28 (28, rue des Saints Pères). Les plus fantasques d’entres tous gazouillent « 9chaise » pour désigner le 9, rue de la Chaise, autre bâtiment particulièrement apprécié pour (re)passer tes cours non validés en vue du.des rattrapage.s.

“En” : tu le sais maintenant, le sciencepiste adore s’investir d’un vocabulaire travaillé. Tu observeras que cette locution prépositionnelle précède systématiquement le nom d’un lieu qu’un sciencepiste t’indiquera. Tu n’iras plus à la bibli, mais « en bibli », plus en amphi mais « en Boutmy » … Les puristes pousseront jusqu’à dire « en jardin » ou « en cafet’ ». NB : n’est pas utilisé pour désigner un nom de bâtiment.

La cafet du 27: situé sous l’amphithéâtre Emile Boutmy, la cafét’ sera ton oasis dédiée à la consommation de chocosuisses, sandwichs tomate-mozzarella et autres thés à la menthe servis par les gracieuses « dames de la cafét’ ». Elle dispose également de nombreuses tables où tu feras semblant de travailler quand tu ne trouveras plus de place en bibliothèque. Voir également « local » et « cafet du 56 ».

La cafet du 56 : quand la queue pour choisir ton jambon-avocat-pomme de terre à la cafet du 27 atteindra une longueur faramineuse, n’hésites pas à traverser le jardin et à aller te restaurer à celle du 56. Les dames de la cafet du 56 sont les personnes les plus bienveillantes que tu rencontreras en ces lieux, aussi adorables et délicieuses que le prix du double-chocolat chaud dont elles ont le secret (par ailleurs moins cher qu’aux distributeurs automatiques).

Le local : dans le fond de la cafet se trouve le local (ou bocal, personne ne sait vraiment). C’est un espace clef de ta vie étudiante puisqu’il regroupe les espaces de gestion des quatre associations permanentes de Sciences Po : le BDE (Bureau des Elèves), l’AS (Association Sportive), SPE (Sciences Po Environnement), et le BDA (Bureau des Arts). Voir également « abréviations d’assos ».

Marcel : tout le monde le connaît, mais lui se fiche de tout le monde. Véritable icône du 13U, Marcel est l’âme, la personnification de la paresse qui s’emparera de toi lorsque tu auras 15 dm à finir mais une série à commencer. Maître-Félin, tu le reconnaîtras à sa fourrure gris-tigré. S’il ne te dédaigne pas autant que le commun des sciencepistes, il se peut qu’il vienne s’allonger mollement sur ta table en plein cours d’anglais.

Syllabus : personne ne les lit mais tout le monde fait semblant ; les syllabus sont les (trop longs) textes qui accompagnent presque chacun des CM.

CM : Cours Magistral est le doux prénom de ton date du lundi matin à 9h, puis à d’autres moments de la semaine, en amphi Boutmy bien évidement ! C’est une sorte de cours où la classe est constituée de 600 élèves, à savoir l’ensemble de la promotion (NB : au départ).

Confs : les Conférences de Méthode sont les cours que tu suivras avec ta triplette. Chaque CM est couplé d’une conf.

Triplette : ce mot désigne les vingt autres étudiants en première année avec qui tu partageras tes cours fondamentaux (autrement dit : l’Histoire, l’Economie et l’Institution Politique au S1 et la Sociologie et la Science Politique au S2).

Afterwork : étant donné que le sciencepiste a-dore se prendre pour un adulte débordé, il attribue à son quotidien un vocabulaire qui lui sied peu … Toi qui voyais en l’afterwork une institution établie dans les entreprises de cadres dynamiques qui se retrouvent pour un verre dans un espace de qualité après une dure journée de travail, mets-toi à jour ! Chez-nous, l’afterwork n’est autre qu’une pinte de mauvaise bière partagée en fin de journée, avec le motif de « présenter une association aux nouveaux arrivants ». En tout cas, on te conseille sincèrement d’aller faire un tour à ceux organisés par les associations qui te plaisent, ou d’y rejoindre des amis, car c’est une bonne excuse pour se voir et siroter ensemble.

Dîner de conf : aussi réel que la licorne pour certaines triplettes, mais rendez-vous habituel pour d’autres, le dîner de conf’, comme son nom l’indique, est un repas partagé avec l’ensemble des membres de ta classe et un ou plusieurs professeurs.

Abréviations d’assos : parce qu’il est déjà assez compliqué de s’y retrouver au début parmi cette multitude de belles assos, les sciencepistes se prêtent à compliquer un peu plus la tâche en nommant celles-ci par des sigles et acronymes farfelus. Tu reconnaitras Sciences Polémique à l’acronyme SPK, RVT pour Révolte-Toi, BTK pour la Batuka, SCPOTV pour SciencesPo TV, SPRH pour Sciences Po Refugee Help, SFS pour le SciencesPo Fashion Show, ASPA pour l’Association de SciencesPo pour l’Afrique, HP pour Hauts Parleurs, sans oublier LPN pour la Péniche !

Galop d’essai : tu ne veux pas savoir ce que c’est.

Papers : ceux d’entre nous qui se préparent déjà à partir outremer pour leur 3A, se familiarisent, à raison, avec la langue de Shakespeare. Toutefois, une grande majorité des sciencepistes te déblatèrerons  leur meilleur et irrésistible franglais, car c’est « tellement plus rapide pour se faire comprendre ! ». Paper désigne donc un devoir maison à rendre. Tu vois ? C’est si naturel !

WEI : Week-End d’Intégration, ou belle occasion de rencontrer plein d’autres membres de ta promo, de te faire tes (meilleurs) potes, sous le signe du soleil et des jeux organisés par ton BDE.

Appariteur : ces mesdames et messieurs consciencieux sont reconnaissables à l’élégante cravate rouge qu’ils arborent. Ils connaissent l’ensemble des bâtiments de l’école mieux que tu ne te connais. N’hésites pas à leur demander de l’aide si tu es perdu, ces âmes généreuses sauront te guider.

Arcueil : des immeubles gris, aux hautes façades cernées de grilles et percées de meurtrières vitrées, le tout rempli de tables symétriquement installées ; voici un portrait aussi fidèle que charmant de l’élégante Maison des Examens, petite sœur de Villepinte, dans laquelle tu auras la belle occasion de faire glisser ta plume sur quelques feuille (nombreuses on l’espère !), à l’occasion des galops et partiels.

CRIT : Compétition Rsystématiquement Igagnée TparParis. Le CRIT, cheval de bataille de l’AS, est une sorte d’olympiades qui réunit sur les terrains de sport tous les IEP de France et Sciences Po, et où on gagne toujours. Variante du CRIT : le mini-crit, avec les campus, qui se déroule en fin d’année après les partiels, et que tu ne veux pas rater…

Frédéric Mion : un homme au charisme inestimable, à l’élégance calibrée et à l’éloquence abasourdissante. On sait que tu veux le rencontrer, prendre une photo avec lui, et tutti quanti …

Inscriptions Pédagogiques : affectueusement raccourcies à « IP », on sait que tu ne veux plus en entendre parler et que tu sais désormais ce que c’est, mais on te le met quand même pour enfoncer le clou.

Recrutement : le fait d’accueillir des nouveaux membres dans les associations. La Péniche t’ouvres d’ores et déjà ses portes si tu veux prêter tes mots aux prochains articles publiés pour l’école ! Envoie nous un message ou viens nous voir si tu es intéressé, mais fais attention : nous essayer, c’est nous adopter !!

Laisser un commentaire