Le petit guide du jeune 1A

Le petit guide du jeune 1A

Ça y est ! Vous êtes à Sciences Po ! Le rêve de votre année de terminale (voire de première, voire de toute votre vie) s’est réalisé et vous vous envolez enfin pour la rue Saint-Guillaume. Bienvenue dans votre nouvelle maison ! Mais vous n’en connaissez pas les us et coutumes ; c’est là que La Péniche intervient.

Bien sûr, la découverte fait partie des choses qui rendent les années Sciences Po si particulières et inoubliables. Tout — ou presque — ce que vous allez apprendre cette année sera nouveau, vos voisins de classe, inconnus, deviendront vos amis, etc.

Alors cet article n’a pas pour but de vous divulgâcher toutes les saisons de « Games of Péniche » mais plutôt de vous donner quelques conseils pour profiter au mieux de cette merveilleuse aventure !

La semaine de prérentrée

La fameuse semaine de pré-rentrée, entre nouvel établissement, nouveaux visages, nouvelles attentes et souvent nouvelle ville, est propice au stress inutile.

Si vous êtes d’un naturel angoissé, gardez à l’esprit que l’exposé sur site n’est pas une raison valable pour se mettre la rate au court bouillon. Profitez de cet exposé pour vous remettre dans le bain du travail, pour commencer à prendre l’habitude des exposés traditionnels de Sciences Po et pour en apprendre le plus possible sur le sujet choisi mais ne vous en faites pas s’il n’est pas parfait. Il n’est pas noté, vous ne reverrez probablement jamais le prof en question et parfois les élèves non plus !

Vous aurez le temps de tout faire !

Cheer Up, La Péniche, Révolte-toi, Solidaires, Melting Potes… Chacune des tables des centaines d’associations vous donne envie et vous hésitez maintenant à vous y inscrire. N’hésitez pas trop longtemps : la vie associative de Sciences Po est particulièrement enrichissante et la charge de travail suffisamment légère pour vous permettre de vous y impliquer à fond !

Si vous aimez le sport, que vous voulez en continuer un ou en découvrir un autre, passez aussi par la case AS, parfaite pour compléter son cercle d’amis et participer au légendaire Crit !

Saisissez aussi toutes les opportunités d’aller aux différents événements associatifs ; loin d’être du temps perdu, ce sont les meilleurs moments passés sur les bancs de Boutmy !

L’année commence

Maintenant que vous êtes inscrits dans 12 associations — et que vous avez participé à tous leurs afterworks —, que vous avez fait connaissance avec votre triplette et que vous vous êtes connectés à Moodle, l’année universitaire peut véritablement commencer !

Vous entendrez (assez vite) parler du NNB : le November Nervous Breakdown, ou période de stress de mi-semestre. En dépit d’une exagération toute sciencespiste, cette période — où galops et papers à rendre se chevauchent — est, il est vrai, propice au léger coup de blues. Pour y remédier : rien de tel que les événements de vos assos préférées, les pauses entre amis ou les sessions de sport ! Vous verrez, tout est bien qui finit bien et on finit par rire (au moins sourire) de cette semaine 8 qui nous a un temps stressés.

(F)Utile

Vous découvrirez bien assez tôt tous vos coins préférés de Sciences Po et de son quartier ; vous aurez votre place attitrée en Boutmy, votre go-to sandwich de la cafet’, pas de doute là-dessus. Mais voici quelques conseils pour vous éviter d’inutiles déconvenues.

Parlons d’abord des choses capitales : le chocolat. Après une consciencieuse comparaison je peux affirmer que le meilleur chocolat chaud est, sans l’ombre d’un doute, celui de la cafétéria du 56. Pour peu que vous ajoutiez de la chantilly, votre après-midi de révision est instantanément illuminé. Si la cafet’ est fermée, la machine du 9 rue de la Chaise pallie fort plaisamment aux urgences sucrées.

Entre deux chocolats, si vous avez cours au 28 rue des Saints Pères : bonne chance. Le bâtiment ressemble de près ou de loin à la maison des fous dans Astérix et Obélix : pour atteindre les salles H prenez l’escalier D, longez huit couloirs, évitez les bureaux du laboratoire d’économie, descendez une volée de marches et vous trouverez peut-être votre cours… Donc prévoyez le coup et soyez un peu en avance !

Si vous n’avez pas un sens de l’orientation aiguisé, vous pourriez passer à côté de la station de métro Rue du Bac (ligne 12), située bien plus près des bâtiments du 13 rue de l’Université et du 28 rue des Saints Pères que Sèvres-Babylone. Lorsque vous prenez la ligne 4 (depuis le Sud), s’il vous arrive d’être en retard, arrêtez-vous à Saint Sulpice plutôt qu’à Saint Germain : vous gagnerez de précieuses minutes !

Enfin, pour ne rien rater de l’expérience Sciences Po : caressez Marcel lorsqu’il vient faire sa sieste sur votre ordinateur en conférence d’Institutions politiques, finissez vos exposés de groupe dans le jardin de la bibliothèque, apprenez à vous servir du jargon de la maison, buvez une (des) pinte(s) au Basile et organisez des pique-niques de conf au jardin du Luxembourg, bref, amusez-vous !

Image : « La maison qui rend fou », Les Douze Travaux d’Astérix

Laisser un commentaire