Vie du campus

Les Inscriptions Pédagogiques a Sciences Po (2/2)

Edit du 18 septembre : Les systèmes de paliers sont abandonnés. Selon Cédric Prunier, les places seraient toutes libérées au début des inscriptions. Plus de perte de temps donc, cette fois il va réellement falloir être parmi les plus rapides, tout en hiérarchisant ses choix…bon courage!

Ou comment bien débuter son année malgré un casse-tête administratif et informatique.

Félicitations ! Vous débutez une nouvelle année dans les prestigieux locaux de la rue St Guillaume, et ce sans aucun doute grâce à votre exceptionnelle vivacité d’esprit et sagacité hors norme… Vous pensez que le plus dur est derrière vous ? Pas si sûr…

Deux fois dans l’année, au début de chaque semestre, chaque étudiant de Sciences Po, quelque soit l’année qu’il suit, doit s’inscrire pédagogiquement. En d’autres termes, établir son emploi du temps. Deux échéances prépondérantes donc, et qui détermineront aussi bien l’échelle de notes à laquelle un étudiant peut aspirer que le sacrifice ou non d’une possible grass’mat’ le samedi matin…et comme rien ni personne n’est parfait, les inscriptions pédagogiques sont souvent sujettes à de petits problèmes en tous genres, et qui génèrent le plus souvent impatience et crises d’angoisses au sein de la population étudiante de Pipo. Relax, cette année La Peniche vous guide afin que vos IP se passent dans les meilleures conditions possibles.

Les Inscriptions Pédagogiques, à l’instar de la recherche d’une place assise en Boutmy avant un cours de DSK ou même avant des partiels, c’est la jungle. Le principe ? Chaque étudiant se connecte sur son espace en ligne du site de Sciences Po, et peut ainsi avoir accès a la liste des cours auxquels il est tenu d’assister, aussi bien cours magistraux que conférences associées, obligatoires, au choix, ou optionnels. Les cours magistraux étant fixés à des horaires imposés pour la plupart, toute la subtilité se joue au niveau des conférences, et pour obtenir une place dans les cours les plus convoités (i.e. super horaire et prof assorti), il va falloir lutter.

La lutte, elle se fait au clic. En effet, pour choisir vos enseignements il vous faut les sélectionner sur le site Internet, et ce le plus rapidement possible avant que ceux-ci ne soient complets. Etre rapide donc, mais astucieux tout en se remémorant les autres cours où l’on s’est précédemment inscrit, les problèmes dits de « conflits d’horaires » étant fréquents.

Seconde difficulté, le système de palier. En effet, par souci d’équité ce système mis en place ne libère que quelques places a la fois pour l’inscription au sein d’un cours, et ouvre les suivantes peu a peu, afin de permettre a tout étudiant, en théorie, d’avoir la possibilité de choisir au mieux son emploi du temps. Ainsi, alors qu’en plein élan vous alliez enfin obtenir un emploi du temps de rêve, uniquement grâce à quelques clics avisés, vous vous apercevez soudainement qu’un petit « C » (pour « Complet ») remplace la possibilité de sélectionner vos cours…que faire alors ? Attendre, se résigner, et en général consacrer les 25 minutes suivantes à actualiser constamment la page Internet…

Plus grave, mais non moins fréquents, les bugs au niveau du système informatique. Patience toujours, il se révèle souvent inutile de saturer le standard téléphonique de l’administration, les problèmes seront résolus pour la plupart au bout de quelques dizaines de minutes. Au final, quelle attitude adopter lors de cette échéance cruciale ? Si de nombreux étudiants seront pressés d’achever au plus vite leurs inscriptions, d’autres plus perfectionnistes consacreront leur journée entière à tenter d’obtenir le meilleur emploi du temps possible, au risque parfois de ne plus pouvoir s’inscrire à certains cours pourtant obligatoires…chanceux ou non, un passage à l’administration ou au bureau des langues se révèle souvent inéluctable. Courage donc, patience…et relativisons. Un réveil à 6h45 le samedi matin n’est peut-être pas si terrible.

15 Comments

Leave a Reply