Vie du campus

La grande statue d’Aïn Ghazal ou E.T avant l’heure- La Chronique des GGDL

Voici une des premières sculptures de l’histoire de l’humanité!ain ghazal 1 Je vous présente la grande statue d’Aïn Ghazal, conservée au musée du Louvre; l’oeuvre la plus ancienne du musée se découvre au département des Antiquités Orientales.

Un article signé Clara Pelet

Je conseille à tous de faire un jour l’expérience d’une rencontre avec la Grande statue d’Aïn Ghazal… Là devant vous, elle se tiendra debout; les pieds bien à plat, vous toisant du haut de son 1, 05 m et de ses quelques dix mille ans. D’un premier abord, elle vous apparaîtra très laide : le tronc lisse et rectangulaire, les jambes grossièrement modelées, le cou trop long, le visage plat, cette bonne femme là ne rassemble à aucun des canons habituels de beauté.

ain ghazal 2Et pourtant, il faut s’attarder sur la finesse de sa bouche, la délicatesse de ses narines et la vivacité de son regard pour réaliser que la grande statue d’Aïn Gazhal témoigne en fait d’une réalité qui nous dépasse. Remarquez également certains détails tels que le contour des yeux et de l’iris qui sont de couleur noire, rendu grâce à une incrustation de bitume; la légère saillie horizontale au milieu des jambes figurant les genoux, la protubérance crânienne lisse et polie qui devait recevoir des perruques lors des cérémonies au cours desquelles ces statues étaient vénérées…

Modelée dans un des plus anciens villages de la région levantine (Liban actuel), elle a fait l’objet d’un véritable travail de création puisque la matière a d’abord été modelée à la main sur un réseau de branches de roseau ligaturées lui donnant sa structure interne à la manière d‘un squelette. Le plâtre dont elle est composée est ensuite cuit, attestant ainsi des balbutiements de la maîtrise des hautes températures.

La Grande statue d’Aïn Ghazal est un des témoignages les plus significatifs de l’histoire de l’humanité puisque grâce à elle, tout un pan d’une époque révolue s’ouvre aux investigations des archéologues : Comment vivaient ces populations ancestrales? Quels progrès techniques avaient-ils accompli? De quels types de cérémonies faisaient-elles l’objet?

ain ghazal3Cette statue du VIIIe millénaire avant JC, retrouvée avec plusieurs dizaines de ses comparses dans une fosse, pourrait être, selon les archéologues, une représentation de la notion d’ancêtre ultime qui assurerait une fonction fondatrice à l’humanité. Pourtant, la Grande statue d’Aïn Ghazal est avant tout le produit d’une des premières révolutions artistiques mondiales, une révolution des formes où les représentations animales et géométriques s’effacent au profit de représentations anthropomorphes plaçant l’Homme au coeur de la réflexion esthétique pour des millénaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.