Vie du campus

Interview : Amroze, 2A et Hugo, 2A pour Rhapsodie Relais Humanitaire

Après une première collecte plutôt réussie, l’association Rhapsodie Relais Humanitaire de Sciences Po en organise une nouvelle le mardi 20 mars en péniche, de 8h à 19h. Vous pourrez notamment y faire don de vêtements, livres, jouets et denrées non périssables. L’occasion pour LaPeniche.net d’en savoir un peu plus sur cette récente association liée à l’humanitaire.

  • LaPeniche.net : Bonjour Amroze et Hugo. Une petite présentation pour commencer ?

Hugo : Je suis en 2A, entré à Sciences Po sur concours à Bac+0. Rhapsodie constitue mon premier réel engagement associatif.
Amroze : Comme Hugo, je suis en 2A, entré en 1A. N’étant pas réellement engagé jusqu’alors, je cherchais une association vraiment active. Je ne voulais pas me cantonner dans l’organisation de conférences mais vraiment apporter quelque chose de concret.
Hugo : Rhapsodie permet en fait d’impliquer les étudiants directement dans l’action de l’association, ce qui n’est pas commun à Sciences Po. C’est une façon de se rendre utile en permettant aux gens, qui n’ont pas forcément le temps, de faire quelques dons en venant en cours à Sciences Po.

  • Comment est née cette idée de créer un relais humanitaire ?

Hugo : C’était au mois de décembre. On s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de relais humanitaires à proprement parler à Sciences Po donc on s’est dit que ce serait intéressant d’en créer un pour organiser des collectes. L’intérêt est de servir de relais pour des associations plus connues comme la Croix Rouge.
Amroze : L’esprit de relais ne demande pas beaucoup d’investissement. Il s’agit surtout d’actions localisées et prévues à l’avance qui permettent de collecter et de transmettre des objets aux associations qui s’occupent après de la redistribution.

  • Justement, quelles sont ces associations ?

Hugo : Nous avons désormais un partenariat avec la Croix Rouge, le Secours Populaire et les Restos du Cœur.
Amroze : On peut aussi travailler avec des associations moins connues. Récemment Global Hope Network, une association qui distribue des vivres aux SDF, s’est présentée à nous.

  • Comment vous organisez-vous pour les collectes ?

Hugo : Nous ne sommes que quatre actuellement dans l’association. Les collectes sont plutôt faciles à organiser, même quand on est un petit nombre. Le plus dur est de prévenir les gens puis d’assurer une permanence en Péniche.
Amroze : Le plus difficile dans l’organisation des collectes reste certainement la communication. En tant que 2A, on peut facilement accéder aux adresses de notre promo mais les masters sont plus difficiles à capter.

  • Comment s’était passée la première collecte ?

Hugo : Tout s’était bien passé. On avait eu énormément de vêtements et de vivres qu’on avait nous-mêmes transporté à la Croix Rouge, rue de Babylone. Pour la prochaine collecte, nous aurons sûrement une voiture, ce qui sera plus pratique.

  • Que dire à ceux qui souhaiteraient vous rejoindre ?

Amroze : Plus on sera nombreux, plus on pourra faire des collectes et être efficaces. On aurait surtout besoin de quelqu’un qui a une voiture sur Paris.
Hugo : On a aussi besoin de gens pour faire des annonces dans les Cours Magistraux puisqu’on ne peut pas le faire partout à quatre, ainsi que des élèves de Master. Venez nombreux, que ce soit pour aider ou pour donner !

  • Enfin par simple curiosité, d’où vient le nom assez original de l’association : Rhapsodie ?

Hugo : Le R, le H, le S et le P de « RHaPSodie » forment les initiales de Relais Humanitaire de Sciences Po.

Merci à vous deux !

2 Comments

  • secteur AGE

    Bravo pour ton initiative, Amroze !

    Quand tu veux pour en parler ensemble…

    Laurence, diplômée IEP 92 section service public…
    …. et encore pour un mois à mi-temps à l’accueil, avant de rejoindre le secteur AGE début août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.