Vie du campus

Elections BDE 2009-2010 : Vis TA mine

Capturer_vistamine.JPGSuite de notre dossier exclusif sur les élections BDE 2009-2010. LaPéniche s’est munie de son calepin et s’est lancée dans la jungle hostile de la campagne BDE afin de vous concocter un dossier sur les différentes listes en compétition. Après l’interview de List’n Up, c’est aujourd’hui à la liste Vis TA mine que votre dévouée rédactrice tend le micro.

Après maints déboires pour nous rencontrer, j’ai enfin en face de moi Hassan Benboubker, Violette SB et Rim Azirar, tous trois en première année. Le premier contact s’avère très cordial et souriant. Mais, fidèle à moi-même, je ne peux m’empêcher de les prendre au dépourvu en leur demandant de se présenter d’entrée de jeu…

Who ?

Encore de parfaits inconnus les uns pour les autres à la rentrée, tous trois m’expliquent que l’idée de constituer une liste est née au sein d’un petit noyau d’élèves. Le projet a mûri, pris de l’envergure grâce au bouche à oreille et regroupe désormais pas moins de 21 personnes.

Vis TA mine (prononcer « vitamine ») fait en quelque sorte figure de liste « dissidente ». Formée essentiellement de 1A (et de quelques futurs 4A aux postes clés), elle se présente comme une alternative au renouvellement du BDE au sein de l’équipe sortante depuis 3 ans.

Le point de départ est une simple constatation : il serait téméraire de soutenir que l’équipe BDE de cette année s’est distinguée par son ouverture et ait favorisé les échanges entre étudiants. Nos trois colistiers placent donc ces objectifs au centre de leur programme. Vis TA mine met un point d’honneur à créer un vrai BDE par les élèves et pour les élèves, un BDE énergique, créatif, ouvert, dynamique, participatif… les adjectifs fusent !

Fort bien, mais par quels moyens ? Parmi les mesures phares, citons :

L’ouverture à l’international ! Les élèves en échange à Sciences Po ont souvent toutes les peines du monde à établir des relations approfondies avec nous autres français. Il faut dire que notre/l’accueil n’est pas toujours à la hauteur. Le Welcome Program, jusqu’à présent organisé par l’administration, pourrait être l’occasion d’associer les élèves qui le souhaitent à l’accueil des étudiants étrangers. Tout au long de l’année Vis TA mine propose également de mettre en place un système de tutorats de langue entre élèves et des parrains. Le principe de ce dernier est simple : les étudiants tentés par l’expérience se verront attribuer un étudiant en échange avec lequel ils pourront familiariser, l’idée étant d’encourager les visites et autres initiatives du même genre.

L’ouverture aux autres associations ! Non à un BDE sectaire : Vis TA mine se propose d’offrir un tremplin à toutes sortes d’associations en multipliant les partenariats pour les soirées (les faisant au passage bénéficier de son budget plus que conséquent). L’occasion également de revoir la formule « local surchauffé-musique House » en organisant en parallèle des soirées à thème autour de différentes cultures, en louant des salles à l’atmosphère plus intime, ou encore en s’ouvrant à d’autres genres musicaux avec de nombreux concerts. A noter : ceux qui ont épuisé toutes leurs ruses pour se procurer une place au Gala de fin d’année pourront se consoler avec le bal Old school de Noël ou de la Saint-Valentin…

L’ouverture du local ! Le canapé du BDE en cafèt’ ne doit plus représenter une limite infranchissable pour tout non-initié (comprendre : tout élève lambda). Des goûters, mais aussi une boîte à idées dans laquelle chaque élève pourra venir déposer des suggestions ou remarques devraient faciliter l’interaction avec les élus. Les offres de logement ou de stage seront également rendues moins opaques.

Capturer_vistamine2.JPGA ce propos, quand commencent les réjouissances ?

Pour la campagne, rendez-vous dès lundi 8 juin aux aurores pour un petit-déj’ offert par Vis TA mine (guettez les T-shirts jaune fluo), ainsi que mardi, mercredi, jeudi, vendredi… mais ce n’est pas tout ! Au programme : des jeux avec en prime 5 voyages au ski et à Amsterdam à remporter, un pique-nique, et le moment le plus fou : une chorégraphie exécutée par tous les membres de la liste devant vos yeux ébahis le jeudi 11 juin à 11H45 en Boutmy !

Le vote aura lieu le vendredi 12 juin de 13h à minuit sur un serveur électronique. Si vous étiez parmi les 60% d’abstentionnistes ce week-end et connaissez à présent les affres de la culpabilité, inutile de chercher plus loin : vous savez comment vous racheter !

Pour plus d’infos : voir leur site internet et le groupe Facebook

21 Comments

  • Future secrétaire générale de LIST'N UP

    Je n’ai jamais participé à un rally de ma vie.
    Je ne viens pas de ce monde là.
    Jean, j’aimerais que tu viennes me parler de tout ça en face, les attaques personnelles c’est bas, mais alors de ce style là, c’est plus que pitoyable.
    Vis ta mine et REGLES font quoi à part cracher sur les gens et lancer des attaques personnelles infondées…. S’ils avaient un vrai programme ils n’en auraient pas le temps et surtout ils n’en auraient pas besoin pour espérer gagner.
    Et oui un gala c’est un budget énorme et une recherche de sponsors et d’invités de marque constante qui nécessitent plus de travail que d’envoyer une bande d’alcoliques se foutre une mine à Lyon. Convaincre les DRH des grosses boîtes de venir recruter des jeunes diplômés lors du dîner et de financer le gala, trouver un président de gala digne de ce nom, et des invités intéressants pour les étudiants, faire des plans de table logiques suivant les masters et les invités, trouver un lieu à la mesure de l’évènement … et j’en passe, oui ça demande BEAUCOUP de temps et d’investissement.
    A bon entendeur

  • As watching you

     » 5 à 10 personnes pendant 8 mois « 
    C’est gentil de dire ça pour glorifier le BDE comme si mobiliser 5 à 10 personnes pendant 8 mois pour organiser le Gala était quelque chose de remarquable.
    Sachez que l’AS organise le CRIT pour plus de 350 personnes, qu’elle envoie à Lyon, qu’elle doit former des équipes compétitives, avec des étrangers, des boursiers, des gosses de riches (toute la population de Sc Po), une équipe de Pom-Poms, de supporters, faire des banderoles et monter un orchestre, se coordonner avec 8 autres IEP, tout ça en moins de 8 mois, et avec uniquement 3 personnes responsables en dehors du bureau. Sachez qu’il y aussi les soirées Pré-Crit, une post-Crit à organiser. Sachant que derrière l’AS est aussi en train de superviser l’Eurocup, tout en se faisant vraiment pas aider par une administration remarquable, qui ne daigne même pas se féliciter d’une victoire finale.

    Et qu’en plus l’AS doit rendre service au BDE en accueillant ce dernier sur la soirée de l’Eurocup (BDE qui a offert ses services de manière très intermittente à l’exception de MV ou d’autres gens qui ont un sens éthiques).

    Je pense donc qu’en 8 mois, avec 5 à 10 personnes il est normal d’avoir un Gala potable dans un lieu identique à celui de l’année dernière, où le prix de location a été baissé, et celui du prix des places augmentés (donc on se fait de l’argent sur le dos des élèves) et que cela relève plus d’un manque d’expérience et de volonté que d’un exploit difficilement réalisable.

  • John Bob

    Le chiffre de 35 euros par membre vient du site de la liste vistamine : http://bdevitamine.fr/wordpress/?pa… (voir en bas de cette page)
    Par ailleurs, leur plaquette de démarchage pour les sponsors mentionnait : « Apport personnel des membres de la liste : 4000 euros »
    (Je peux produire la plaquette si besoin) (Qui utilise d’ailleurs de façon parfaitement illégale le nom et le logo de Sciences Po)

  • Blandine

    Sache Ali que nous n’avions pas occupé toute la Mazure l’an dernier et que 140 places restent en option dans le contrat; quant au Gala, List’N’Up l’agrandira dès l’an prochain de 500 places d’un coup

  • ALI

    D’où sors le chiffre de 35 E?
    Si on s’appuie sur les dires des autres équipes, la source me parait moyennement fiable.

    Passons les détails méthodo, et revenons au sujet primordial: l’augmentation des effectifs sciencespistes doit s’accommagner d’un accroissement des places disponibles pour les fetes /WEI/Gala: l’argument de Listn’Up est louable soit… surtout quand il précise qu’il s’agit d’un processus de long terme et qu’il se peut qu’eux même n’arrive pas à le mettre en place ! Great.
    Quant au WEI, Blandine Cochard, en charge du WEI très réussi de 2008 aurait déjà reloué la Mazure; le même lieu que cette année, donc au même nombre de places.. re-Great.

  • Gudule

    Je trouve vos réflexions sur les gosses de riches un peu pathétiques. Si leur famille a de l’argent, j’en suis bien heureux pour eux. S’ils aiment aller dans des rallyes, et bien qu’ils y aillent, je ne vois pas ce que vous pouvez bien en avoir à foutre.

  • Hamid

    Bien dit! Et arretons avec les Vitamines « gosse de riches », C la SEULE liste dont les membres viennent de tous les milieux, tous les horizons et toutes les bourses, et c’est la SEULE REPRESENTATIVE : Giscard et Chaban mais aussi Rim, Youssef, Hassan (vice-pres), Jaeger, menahemm etc. ALORS VIVE LES VITAMINES

  • Antoine

    Hem, arretez moi si je me trompe mais je trouve vraiment DETESTABLE de taxer les vitamines de gosse de riche pour avoir mis 35 euros dans leur campagne: ils auraient commencé à se réunir en fevrier (selon mes sources) ce qui fait 7 euros par mois, alors si on commence à appeler gosse de riche tous les gens qui dépensent plus de 7 euros par mois pour quelque chose qui les tien à coeur, je crois que nous sommes tous concernés!!!!

  • Hassan

    Salut NeXt,

    Bien sûr, augmenter l’offre de places pour le gala de fin d’année est un objectif souhaitable pour les deux listes. Maintenant, et contrairement à List’n’up, VisTaMine refuse de promettre des choses à tort et à travers. Oui, on souhaite augmenter le nombre de places au gala. Mais NON, nous n’en faisons pas notre principal argument de campagne, car il se peut que cela ne se réalise pas (pour différentes raisons, notamment la difficulté de trouver de très grandes salles qui puissent abriter un gala à Paris), auquel cas les élèves seraient frustrés d’avoir été dupés et d’avoir voté pour une liste qui promettait monts et merveilles.
    Je ne voudrais surtout pas que ce malentendu te fasse changer d’avis quant au sérieux et à la détermination des membres de la lister VisTaMine.
    Si tu as encore des questions, n’hésite surtout pas à venir discuter avec nous demain en Péniche, tu y seras accueilli à bras ouverts.

    Bien à toi.

  • NeXt

    Je comptais voter pour VisTaMine, mais une proposition de List’N Up a retenu mon attention parce qu’elle est vraiment excellente, et je ne l’ai pas retrouvée sur le programme de cette équipe : augmenter le nombre de places au gala.
    Est-ce que VisTaMine se propose d’accomplir la même chose ?
    Les soirées Old School sont une bonne idée, mais ce serait bien que le gala soit vraiment la grande soirée Sciences Po.

  • un 1A

    Les autres aussi LM c’est très bas comme argument. Et puis pas tous. Je ne les connais pas tous, mais ceux que j’ai eu l’occasion de rencontrer sont vraiment géniaux, pas du tout mentalité « gosse de riche » comme tu dis. Oui, certains d’entre eux ont peut etre des parents aisés…et alors? ça n’en fait pas moins des gens avec des super idées, des initiatives intéressantes, et ils ont surtout une équipe motivées et soudées (ce qui n’est pas forcément le cas des autres, je les aient entendu s’engeuler plusieurs fois). Alors je pense que comme Edouard, le mieux pour se faire une idée VRAI sur eux c’est d’aller les rencontrer et d’écouter leur programme au lieu de les insulter, ce n’est vraiment pas constructif.

  • Pauline

    Des gosses de riches …
    C’est bien de pouvoir critiquer sans connaitre au final. C’est ce que j’appelle un très bon esprit !
    VisTamine t’apporte le sourire, au moins quand tu rentres en péniche tu es ravi de voir à quel point des étudiants (jeunes certes, mais il faut savoir qu’ils sont quand même soutenu par leur 4ème année qui occupent les postes à plus haute responsabilité) ont la pêche, ont envie de faire bouger les choses et ça à travers l’ouverture, le dynamisme, l’originalité (malgré ce qu’on a pu dire du soit-disant plagia de leur nom de liste… Basse argumentation soit dit en passant!) et leur accueil chaleureux !
    Partir d’un tel pessimisme comme ont pu le dire JohnBob et « Réaliste » ne fera CERTAINEMENT pas bouger les choses. Sciences Po doit être une école dynamique, Sciences Po doit donc se doter d’un BDE à la hauteur de la qualité de ses étudiants. Sauf que l’année dernière on avait plutôt l’impression que le BDE était un club fermé, où s’asseoir sur l’un de leur prestigieux Oh vénéré canapés semblait pur sacrilège.
    De plus, il ne me semble pas que leurs projets soient irréalisables. Un « gala de Noël » ne rime pas forcément avec Westin et compagnie et invités de marque.
    Les soirées en partenariat avec les associations de Sciences Po sont alors un excellent moyen de montrer aux élèves que oui il existe à Sciences Po des associations qui manquent de publicité mais qui ne sont pas pour autant dénués d’intérêt, au contraire. Le lien social inter-étudiants ne serait-il pas l’objectif principal d’un Bureau des Elèves ?
    Allez leur parler, découvrez les ! VisTamine est une liste qui j’espère aura de l’avenir.

  • Edouard

    Ah les désilusions des anciens ! Quel dommage ! Quelle tristesse ! Quelle acidité aussi !
    Pour ma part, qui suis en 2A, je ne vois pas de commune mesure avec la triste campagne et sON tout aussi triste projet de l’année dernière. Entrer en Péniche : sourires, musique, enthousiasme et projets portés par ces Vis ta mines. Je trouve ça plutôt revigorant. De plus, aller leur parler! Leur projet parait vraiment tenir debout, et soulèvera beaucoup de vos questionnement (par exemple rien a voir entre un Gala avec personnalités, dîner placé et grand décors et une fête qui prendra la forme d’un « cotillon » comme on peut en voir dans les série américaines), d’autre part le pôle entreprise, le « Welcome program » ou l’ouverture de BDE me semble vraiment de bon aloi! Enfin, ils sont certes jeunes, mais motivés et crois en ce qu’il font (sinon ils n’auraient pas mis chacun 35 euros) d’ailleurs pour des débutants ils semblent bien plus réactifs que les List’n up, alors ALLEZ VISTAMINE, même si je ne profiterais pas beaucoup de votre BDE depuis l’Etranger.

  • Réaliste

    C’est amusant de voir à quel point les mêmes propositions « innovantes » réapparaissent à chaque élection du BDE:
    – le parrainage des étudiants internationaux: déjà mis en place plusieurs années de suite, dans l’ignorance la plus totale des étudiants français qui trouvent l’idée géniale mais sont les derniers à vouloir se bouger pour participer; à noter aussi que c’est le genre de truc qui s’organise pendant l’été, alors que tout le monde veut prendre ses petites vacances ou se consacrer à un son stage… Pas sûr qu’on retrouvait nos candidats aussi motivés pour échanger des centaines de mails en plein mois d’août…
    – Les soirées à thèmes, originales, culturelles, machin truc chouette: les étudiants sont toujours enchantés par cette idée au moment de la campagne, puis lorsque la première soirée à thème arrive (se souvenir de l’initiative russo-balkanique du BDE looping), ils sont une petite cinquantaine à se déplacer… et cela se traduit, lorsqu’on répète l’erreur plusieurs fois, par plusieurs dizaines de milliers d’euros de déficits pour le budget du BDE… qui, comme toute assos, peut tout à fait faire faillite.
    – les bals Old School: en gros, ça n’est pas 1, mais 3 Gala que Vis Ta mine se propose d’organiser… On voit qu’ils ne savent pas ce que c’est que d’organiser un Gala (ça peut mobiliser 5 à 10 personnes pendant 8 mois), et qu’ils n’ont pas réalisé que les étudiants ne sont pas prêts à mettre 50 Euros (si ce n’est plus) 3 fois dans l’année pour des soirées identiques… Sans oublier que trouver un lieu original chaque année à la hauteur des attentes des étudiants et suffisamment difficile comme ça, alors en trouver 3 en un an…
    Bref, des 1A pleins de bonnes intentions mais complètement irréalistes, et qui feraient vite couler le BDE s’ils étaient élus!

  • Moa

    Ou JohnBob l’ancien plein d’expérience qui vient apprendre la vie aux petits merdeux qui veulent changer notre bde mou et plein de poussière.

    Qui vient ensuite nous préciser qu’évidemment il est neutre et ne soutient aucune liste. Mais qu’évidemment, en tant qu’ancien du bde, il soutient… la reproduction de son propre bureau. Je dis ça je dis rien.

    Sur le budget, je voudrais bien voir monsieur johnbob dans le milieu associatif, pour comparer ce type de budget avec celui du bde, de ses sponsors etc. Qu’il se rende un peu compte avant de critiquer sans réfléchir.

    Une des vraies différences avec ce « looping », c’est qu’il n’y a aucun sortant. Et que le meilleur moyen de changer quelque chose n’a jamais été de reconduire les sortants… jusqu’à preuve du contraire.
    Personnellement, je veux changer les choses. Et c’est plutôt une liste ouverte, qui connait et qui s’intéresse au milieu associatif avec lequel elle veut travailler, qui entend les propositions qu’on lui fait, qui s’intéresse aux étudiants et qui pose des questions sur ce qu’ils pensent et ce qu’ils veulent, qui pourra vraiment transformer le bde pour en faire un vrai outil au service de TOUS les étudiants.
    Et c’est comme ça qu’ils m’ont convaincu.

    C’est peut-être ça, le vrai sens de « Vistamine ». Parce que ça ressemble étrangement à Vitamine, et que c’est ça dont on a besoin. Tout simplement.

  • JohnBob

    C’est chaud, non, de mettre chacun 35 euros de sa poche pour une campagne BDE? Je trouve ça inutile et dommage de devoir en arriver là…

    Par ailleurs, depuis quand le BDE a un budget « plus que conséquent »?? Les WEI, les soirées et le gala sont à peine bénéficiaires, les cotisations paient le fonctionnement… Faut arrêter de fantasmer sur les fonds secrets du BDE !!

    Le BDE qui s’ouvre à d’autres gens musicaux, on a déjà vu : c’était la soirée Balkanique de Looping, en 2006, et on se souvient du fiasco que ça avait été (cf cet article de LaPeniche.net, un des plus drôles ever : http://www.lapeniche.net/actualite/… )

    D’ailleurs, « Vis ta mine » partage pas mal de points communs avec Looping (2006-2007), qui se voulait également un BDE « alternatif » (bien que à moitié issu de l’équipe sortante) et qui a final n’a pas forcément géré tous ses événements et a creusé un déficit abyssal, difficilement comblé par 2 années de bonne gestion ensuite. Je conseillerais donc par la même occasion aux wannabe-alternatifs d’apprendre un peu l’histoire des BDE : il y a eu une continuité en 2003-2004, 2004-2005 et 2005-2006, puis Looping pendant un an, puis on a repris les anciens pour faire 2007-2008 et 2008-2009. Donc on n’a pas à faire à « une équipe sortante depuis 3 ans », mais à une tradition de service aux étudiants qui s’est transmise et a fait ses preuves.

    Enfin, je trouve le nom « vis ta mine » assez étrange. J’arrive à en faire deux lectures :
    – soit « mine » = « mine de sel / de charbon », dans ce cas, « vis ta mine » reviens à enfoncer encore un peu plus les étudiants sous la montagne (ou devrais-je dire le terril) de boulot sous lequel ils sont enterrés. On se rapproche de l’expression « aller à la mine », quand on a beaucoup de boulot et que c’est pénible.
    – soit « mine » = « lendemain de soirée difficile », et dans ce cas je ne vois pas tellement en quoi ce concept est hyper porteur et très différent de ce que l’on connait aujourd’hui. On est ici dans l’expression « se coller une mine ». Dans ce cas, « vis ta mine » revient à engager les gens à assumer leur gueule de bois. Dur.

    Enfin, je tiens à préciser que je ne suis sur aucune liste, juste un ancien du BDE (d’il y a longtemps) qui a appris à se méfier des innovations un peu trop innovantes et de la politique de la table rase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.