A la une,  Actualités

Edito de fin d’année

Le mois d’août est déjà bien avancé, au coronavirus s’ajoute désormais la canicule, mais de Charybde en Scylla la Péniche continue sereinement son chemin et jette enfin les amarres pour l’été. Il est temps de clore comme il se doit cette nouvelle année de la Péniche, avec le traditionnel édito de fin d’année. Notre future rédactrice en chef, la talentueuse Sarah Miansoni, est fin prête pour reprendre la barre, tout comme Capucine Delattre, notre future présidente dont on ne présente plus les qualités.

J’espère de tout cœur que ces derniers mois tempétueux ne vous ont pas trop affectés, ainsi que vos proches. Pour l’ultime épisode du Covid-19, comme parmi tous les autres qui ont rythmé cette année sciencepiste mouvementée et riche comme attendue, la Péniche aura été près de vous, chers lecteurs, voguant sur la houle de cet océan d’actualité que nous évoquions en début d’année. Et quelle année !

Décryptage de l’amorce d’un virage écologique dans notre établissement, disparition de notre pauvre Marcel dont le destin a été révélé par nos rédacteurs, élections syndicales décortiquées avant d’être annulées de façon inédites, nos rédacteurs ont abattu un fier travail, et ont permis à l’information de vivre et de circuler au sein de Sciences Po. De nombreuses tribunes parues dans nos colonnes ont su faire vivre le débat entre étudiants, et ont permis à chacun de faire entendre sa voix. Reportages, témoignages, enquêtes, conseils, la Péniche a cette année encore assuré une production variée et riche au service de la communauté sciencepiste.

Cette année aura également été marquée d’événements qui nous laisseront un souvenir impérissable, comme les Grands Oraux de Cédric Villani et d’Agnès Buzyn, réalisés juste avant qu’ils ne plongent dans la tourmente, ou encore la conférence inoubliable du photographe Giles Duley, rencontre inspirante et émouvante. Des rencontres, cette année en fut riche, donnant lieu à des interviews d’auteurs, de chercheurs, ou même de notre cher directeur Frédéric Mion. Et puis il y eut le coronavirus, et au plus profond du confinement, de grandes bouffées d’air frais avec les lauréats de notre concours d’écriture sur le thème du voyage et de l’évasion.

La 14e année de la Péniche fut donc plus que bien remplie. 96 articles publiés, auxquels répondent 147 000 vues uniques sur le site de la Péniche, vous avez été nombreux à suivre le travail de nos rédacteurs, et nous vous remercions de votre fidélité.

Tout cela n’aurait pas été possible sans notre cher bureau, et notamment notre président Gautier, dont la présence a encore une fois été capitale. Par sa détermination, son engagement constant et sa rigueur, il a largement contribué à faire tendre la Péniche vers ce « renouveau du journalisme étudiant » qu’il annonçait dans une tribune à la rentrée en janvier. Merci également à tous les autres membres du bureau, qui ont toujours répondu présent aux moments clés de la vie de l’association. Sans eux, la festive et amoureuse séquence des Roses, riche en péripéties, aurait été bien compliquée. Merci enfin à tous nos rédacteurs, qui se sont engagés tout au long de l’année et nous ont enthousiasmé par leur talent, leur dynamisme, leur inventivité. La variété des articles qu’ils nous ont proposé, tous écrits avec un style, une voix, des convictions qui leurs sont propres, est à la hauteur de la richesse de leurs personnalités. C’est l’incroyable diversité de ses matelots, uniques, brillants et aux belles histoires à raconter, qui fait que le périple de notre Péniche continue d’année en année.  

La Péniche, c’est un vaisseau lancé dans une importante mission, celle du journalisme étudiant, idéal vers lequel elle n’a de cesse de progresser. C’est un joyeux bateau où l’on s’amuse beaucoup et où l’on apprend énormément. C’est enfin une expérience dont on garde le souvenir pour toujours. Ce fut un grand honneur pour moi de naviguer à son bord, et je souhaite à chacun d’y embarquer, un jour ou l’autre.  

Voilà donc la Péniche de retour au port, elle vous attendra ici jusqu’à la prochaine rentrée. Passez une très belle fin d’été, pleine de bonne humeur et de bonne santé, et bon courage à tous à travers toutes les turpitudes de cette période troublée.

A très bientôt pour le prochain départ de la Péniche, et d’ici là, bon vent !

Adam Galametz
Rédacteur en chef pour l’année 2019-2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.