• Cinéma,  Le Mag'

    Critique ciné : Ma vie avec Liberace (Behind the candelabra)

    La Cage aux folles Bien avant Michael Jackson ou Lady Gaga, il y eut Liberace. Musicien superstar aux Etats-Unis, inconnu de notre côté de l’Atlantique, il amassa pas loin 100 millions de dollars en trente ans de carrière, alternant entre Strauss, Chopin ou Mozart (paix à leurs âmes) et ses propres compositions. Excellent pianiste bien qu’ayant deux ou trois bagouzes à chaque doigt, il avait surtout un sens inné du show. Mais alors un show poussé aux extrêmes limites de ce que le kitsch des années 70 et 80 était capable d’offrir. Homosexuel, il cacha durant toute sa carrière aux…