Vie du campus

SDD : le rendez-vous écolo de Sciences Po

Avec le retour de ces températures négatives ces derniers jours, nos âmes écolos n’ont pu résister à basculer dans le vice en augmentant au maximum le chauffage. On s’excuse auprès des générations futures, mais là c’était pour la bonne cause : il nous fallait sauver nos derniers petits doigts, gelés par la neige, en vue des derniers galops. Et bien que nenni ! Sciences Po environnement est là pour nous remettre sur le droit chemin en nous rappelant l’importance d’inclure la dimension durable dans nos choix actuels. Du chauffage oui, mais juste ce qu’il faut. A partir de Lundi matin donc, et ce jusqu’à Mercredi, sera organisée la Semaine du développement durable rue Saint-Guillaume. Un évènement auquel tenait tout particulièrement la récente équipe de l’ASPE, qui insista sur la nécessité de sensibiliser des étudiants, à l’occasion de l’AG qui l’élut à l’automne.

semaine-dev-durable

La première journée est consacrée à la parole et à la réflexion. A 11h dans le petit hall débutera tout d’abord un grand débat réunissant tous les partis représentés à Sciences Po : l’UMP, le PS, l’UDI, le Modem, EELV et Le FDG (compte-rendu à suivre sur lapéniche.net). Chacun tentera ainsi par l’art oratoire de défendre ses positions et ses implications dans le domaine du développement durable. Les étudiants sont par la suite vivement invités à élire l’orateur et le parti victorieux de cette Agora. Le second évènement de la journée se déroulera de 19h à 21h en amphi Albert Sorel, à l’occasion d’une conférence sur « Le développement durable est-il consensuel ? ». S. Brunel (Professeur des universités à Paris IV), C. Dion (Directeur de l’ONG Colibris-Mouvement pour la Terre et l’humanisme) et F. Mancebo (responsable de l’axe Aménagement-Urbanisme au sein du laboratoire HABITER) interviendront donc pour discuter des points de discordances et clivages face au développement durable.

Les rencontres seront également riches et nombreuses durant ces trois jours. Ainsi, mardi matin, de nombreux acteurs de la finance solidaire et de l’entreprise sociale prendront place en péniche. Les sciences pistes pourront donc échanger avec les représentants de Babyloan, premier site européen de microcrédits, de la communauté d’entrepreneurs Enactus, d’Habitat et humanisme qui contribue à favoriser l’accès au logement, et de bien d’autres organismes ayant répondu favorablement à l’invitation. Une initiative largement encouragée et louée par les étudiants comme Chloé (2A) qui salue le fait « qu’avec des invités comme cela, c’est plus axé sur l’action concrète et les moyens pour préserver l’environnement » ou Tanguy (1A) qui souligne que « C’est bien car l’ASPE montre qu’elle est ouverte : l’écologie doit être associée au développement économique, c’est la condition de la réussite du développement durable. ». L’après-midi, ce sera au tour des entreprises de dévoiler leurs différentes implications dans ce domaine. En salle 404 du 56, il sera donc possible de dialoguer avec Catherine Bureau, attachée à la direction générale en charge des partenariats de Proléa, Jean-Louis Jourdan le directeur développement durable de la SNCF et Pierre Victoria, également directeur développement durable de Véolia. Enfin de 19h15 à 21h est planifiée une table ronde sur le rôle des Monnaies sociales.

PET10051720

Mercredi sera consacré à la participation des étudiants de Sciences Po à un premier geste durable. Alors que les prospectus distribués en Boutmy annonçaient un évènement relativement insolite, celui-ci vient d’être annulé pour cause organisationnelle. En effet étaient prévues des soldes solidaires dans le petit hall du 27 : chaque étudiant aurait pu échanger des biens personnels avec d’autres par le biais d’une monnaie sociale science piste, distribuée à l’entrée. L’objectif de ce projet était bien évidemment de vanter les mérites du troc, qui permet d’intégrer la dimension durable dans tous les échanges, en luttant notamment contre la surproduction et en favorisant la diminution des dépenses en temps de crise. Néanmoins, les rêves responsables des étudiants n’en sont pas pour autant détruits. Au même endroit toute la journée est organisée une banque vestimentaire. Chaque élève de la rue Saint-Guillaume est ainsi fortement encouragé à venir donner des vêtements en faveur des plus démunis pour l’association partenaire Paris Solidaires. Alors que vous ne savez que faire de tous ces pulls acquis au fur et à mesure des Noël passés avec votre grande tante du coté paternel, venez les donner mercredi, vous ferez des heureux. Enfin, cette semaine du développement durale s’achèvera sur une conférence majeure sur le thème « Ethique et développement durable en période de crise économique : quels risques ? Quelles opportunités ? », avec des intervenants de premier choix puisque nous y verront D. Bourg (philosophe et professeur à l’université de Lausanne), D. de Courcelles (professeur directrice de recherche au CNRS) , P. Cadet (Président de la fédération Européenne pour l’Ethique et le Développement Durable) ainsi que F. Augagneur (Conseiller scientifique et stratégique à la fondation Nicolas Hulot) dans le rôle de médiateur.

Si certains déplorent le manque d’une soirée verte pour clore cette semaine ou l’absence de grandes personnalités écologistes comme Nicolas Hulot, Eva Joly ou Cécile Duflot, il faut néanmoins saluer ce beau projet de l’ASPE qui semble vouloir rattraper son retard communicatif en concrétisant son deuxième grand projet du semestre après la cafétéria autogérée qui vous attend au 28 rue des Saints-Pères.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.