Vie du campus

Sciences Po s’agrandit (peut-être)!

bat.jpgAnnonce faite par Richard Descoings lui-même par le biais d’une flash Newsletter hier, il s’agit d’un nouveau rachat de bâtiment, pour faire face à une montée indéniable des effectifs, et un manque cruciale d’espace. Qui que quoi où comment ? Réponse simple, claire et éclairante (pénichiste donc) de votre magazine en ligne fétiche.

Le Conseil d’Administration de la FNSP s’est réuni hier matin, pour discuter des conditions d’achat de l’ancien bâtiment des Ponts et Chaussées, aussi appelé « Hôtel de Fleury », situé rue des Saint-Pères.

« A l’unanimité, le Conseil d’administration a décidé de proposer au Ministre du Budget d’acheter l’ancien siège de l’Ecole Nationale des Ponts-et-Chaussées, qui se trouve au 26-28 rue des Saints-Pères, pour la somme de 35 millions d’euros », précise ainsi le directeur de Sciences Po. Il justifie rapidement le montant de la somme, par les conditions actuelles du marché financier, de la crise actuelle et à venir, mais également par « l’état de délabrement de l’immeuble : les travaux de sécurité sont évalués entre 20 et 30 millions d’euros ; la destination du bien : c’est au Maire de Paris, au nom de la Ville de Paris, qu’il appartiendra de délivrer les permis de construire nécessaires à un changement de destination du bien ; Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris m’a confirmé que la Ville ne souhaitait pas que les immeubles concernés connaissent à l’avenir une autre destination que l’enseignement supérieur et la recherche. »

Ce Conseil a réuni des personnalités diverses : Olivier Duhamel, mais également Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault, Henri de Castries (AXA), Jean-Paul Fitoussi et Michel Pébereau (BNP). En termes plus juridiques, cette vente se fera de gré à gré, et Monsieur Descoings sera chargé de négocier les conditions de vente avec le Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. L’administration n’en est bien évidemment pas à sa première tentative d’agrandissement, puisque déjà en 2002, un bout de l’hopital Laennec, avait été convointé, avec le soutien de principe de la mairie de Paris. Projet abandonné cependant car trop complexe, coûteux, et ne correspondant pas aux critères universitaires (voir le communiqué de presse publié par Sciences Po à l’époque). Une première extension significative avait été faite en 2004, lors du rachat des anciens locaux de l’ENA, situés au 13, rue de l’Université.

Parlons finances : 35 millions + 30 autres, cela fait une coquette somme…qui sera financée par Dexia. Si Sciences Po venait donc à emprunter la moitié de la somme nécessaire pour faire l’OPA sur le bâtiment en question, cela porterait à 3 miliards d’euros la charge financière annuelle, le montant total des bourses étant de 3.9 miliards d’euros en 2007. Pour mieux comprendre les calculs…

Plus d’infos sur Educpros.

One Comment

  • Sandra

    On peut saluer l’utilisation d’une flashletter pour informer les étudiants… pour une fois, c’est pas la presse qui nous apprend ce qui se passe! On dirait que la communication direction-étudiants progresse, il est temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.