Vie du campus

Eclairage sur le mystérieux Centre Saint-Guillaume

ALEX.jpgLe Centre Saint-Guillaume… Sans être inconnu, ce qui se cache derrière ce nom semble parfois un peu obscur. Pour les mieux informés, il est associé à un club des catholiques de SciencesPo mais son nouveau président nous invite à mieux le découvrir, lieu de prières et de réflexions certes mais aussi espace de rencontres et de débats.

LaPeniche.net : Bonjour ! Alexandre, tu es le nouveau président du Centre Saint Guillaume (CSG). Parle nous un peu de toi et de ton parcours.

Alexandre Dall: Bonjour, je suis en 4ème année à Sciences Po en master Droit économique et président du Centre Saint Guillaume, aumônerie des étudiants catholiques de Sciences Po. Issu du premier Cycle Asie, j’ai passé mon année en Inde. L’occasion pour moi de découvrir un monde imprégné de spiritualité, et donc de réfléchir à mes racines, d’interroger les sources même de ma foi. L’Inde est toujours une sorte d’errance intérieure, j’en suis revenu serein. A mon retour, on m’a proposé de prendre en charge cette association. C’était pour moi une continuité, j’ai accepté cette tâche.

LaPeniche.net : Peux-tu présenter le CSG en quelques mots ?

Alexandre Dall: C’est l’une des plus vieilles associations de Sciences Po. Elle existe sous le nom du CSG depuis 1962, soit 4 ans plus jeune que Richard Descoings ! Ses locaux sont tout proche de Sciences Po, au 42, rue de Grenelle, en face du bar l’Abbaye. Une grande cuisine est accessible à tous, très pratique pour cuisiner rapidement entre deux cours. Il y a aussi un salon où thé et café et bavardages coulent à flot, une salle de travail, une bibliothèque et bien sûr l’oratoire. Bref, un lieu agréable qui gagne à être connu. Les frais de fonctionnement sont assurés grâce aux dons des anciens, environ 700 personnes, qui de près ou de loin, ont connu le CSG. Dans l’année, une centaine de personnes gravite autour de cet antre.

Tout étudiant de Sciences Po doit se sentir le bienvenu, qu’il soit croyant ou non, catholique ou pas. Il y trouvera un espace de détente et de paix, propice aux échanges, informels et amicaux, ou parfois spirituels. Aucun pré-requis n’est exigé, une simple cotisation est demandée pour les grands habitués en passe de devenir des passagers clandestins. L’ouverture aux autres est notre mot d’ordre. Protestants, catholiques, athées ou agnostiques, osez franchir la porte du 42, un curé ne vous mangera pas !

LaPeniche.net : Ce sont donc les grands principes mais quelles sont les activités concrètes et la vie quotidienne du CSG ?

Alexandre Dall: L’année est rythmée par les repas du jeudis soirs, moments de répit et de partage. Le concept est simple: messe de mise en jambe à 19h15, repas convivial vers 20h et temps de partage avec un invité de marque (hommes politiques, chefs d’entreprise, prêtres, personnes engagées dans la société civile…) vers 21h. La liberté permettant à chacun de moduler en fonction de ses envies. Il y a aussi notre WEI (week-end d’intégration) à nous, qui, pour ne pas concurrencer le BDE, tombe le 8-9 novembre, pendant la dure respiration pédagogique. Rien de tel que d’y ajouter un souffle spirituel ! Nous participons aussi au pèlerinage de Chartres des étudiants d’Ile de France. Une belle occasion de rencontrer des jeunes de tous horizons. Nous proposons aussi des binômes d’échange avec des étudiants de l’université de Créteil, depuis l’année dernière. Un succès, propice à élargir nos esprits bien au-delà de Saint Germain. Et puis de nombreux groupes de réflexions, comme Foi et vie publique, centré sur les travaux d’Hannah Arendt, ou encore Lecture biblique.

LaPeniche.net : Une nouvelle année et un nouveau président, cela se traduit-il par des projets spécifiques ?

Alexandre Dall: Cette année, l’équipe d’animation aura à cœur de sensibiliser un peu plus le CSG et les étudiants de Sciences Po qui l’accepteront aux difficultés des autres, dans un univers parfois pas si éloigné. Paris, ville lumière, est aussi un gouffre de souffrance pour beaucoup. Tout privilégiés que nous sommes, nous nous devons de porter un peu de cette misère humaine sur nous, non par des postures et des discours, mais par des actes. Mère Teresa disait très justement « The Poor need deeds not words ». Pas besoin de chercher bien loin pour agir. Banque alimentaire, soupe populaire, don de sang, collecte de vêtements, visite en hôpital ou en maison de retraite etc…

L’idée serait de maintenir les activités caritatives catholiques déjà pilotés par le CSG, tout en créant une association laïque à Sciences Po, proposant à chaque étudiant, quelles que soient ses croyances, un engagement concret compatible avec son emploi du temps, et à proximité de Sciences Po. Bref, inviter chacun à s’engager pleinement dans un monde qui en a grandement besoin. Une équipe est en train de se constituer, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

LaPeniche.net : Une dernière annonce ? Un évènement à nous signaler ?

Alexandre Dall: Pour découvrir le CSG en douceur, rien de tel que de venir à notre soirée de rentrée, le jeudi 9 octobre. Messe facultative à 19h15, buffet toute la soirée à partir de 20h avec accueil des nouveaux arrivants, présentation des activités vers 21h, puis une soirée festive avec deux ambiances: dancefloor pour les clubbers et canapés clubs pour discuter autour d’un verre.

Toute l’équipe d’animation du CSG et moi-même restons à votre disposition pour tout renseignement. N’hésitez pas à venir nous voir, cette démarche ne vous engage à rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.