Vie du campus

Sciences Po déménage !

Ca y est, c’est officiel, Sciences Po se délocalise en banlieue : alors que le conseil général du Val-de-Marne avait accepté le mois dernier l’implantation d’un deuxième IEP dans le département, notre directeur a désormais annoncé le choix final… De la ville de Créteil, favorite des sélections. Plus de détails dans l’interview de Richard Descoings dans les Echos.

Reste à savoir quelles seront les modalités exactes de cette nouvelle implantation, et comment se fera la répartition entre le campus intra-muros et celui de Créteil… LaPéniche.net reste à l’affut des prochaines infos !

62 Comments

  • Marly

    Oh la la la la … Je rigole..
    J’habite a Créteil , peut être pas dans le quartier des cités , mais quand meme a Créteil dans un quartier pavillonaire … Et c’est loin d’être la "zone" que vous décrivez mes chers…

    Ce n’est pas une ville où ont éclaté les émeutes… il y a eu tres peu d’émeutes pour tout vous dire… Alors arrêtez avec vos idées recues de merde… Ensuite c’est sure que ce n’est pas le même cadre que Paris, et que le charme n’y est surement pas… Mais une ville avec beaucoup de logements sociaux n’est pas forcémment une ville pourrie, ni une ville de sous-doués mentaux … Car l’université de Créteil draine toutes les villes aux alentours, étant la plus importante du Val de Marne…

    Le projet de Science po est une bonne idée je pense, avouez juste que ca vous fait carrément ch*er de devoir aller étudier a Créteil dans un cadre pourrie mais personne ne vous dit que la formation y sera plus mauvaise. Cela c’est de la spéculation. Ensuite qui dit même selection que pour les autres IEP dit qu’il n’y a pas d’inégalités et donc que ceux qui sortiront de Science po Creteil ne seront pas "moins" que les autres…
    Maintenant si Science po Créteil ouvre ce n’est pas avant 2010, alors laissez le temps au projet de se concrétiser et aux formations de se mettre en place avant de tout critiquer… C’est une question d’oganisation…

    Bien a vous 😉

  • F.

    CURIEUX, aucun des arguments précédents n’évoque le risque de la perte de qualité des enseignements. Je m’explique: le renom de Sciences Po est certes du à l’excellence de ses étudiants mais également à la renommée (qui ne rime pas toujours avec qualité…) des ses enseignants. Or, quel est l’enseignant, grand professionnel par ailleurs, qui pourra se permettre de quitter le bureau à 17h30 pour donner un cours à 19h??? Sciences Po ne pourra se permettre de perdre ces enseignants (puisque dans ces cas-là, autant aller en fac). De fait donc, les étudiants seront amenés à faire la navette entre Créteil et la rue St-Guillaume. Cela alourdira encore l’emploi du temps des étudiants et des enseignants. Bref, Créteil est un projet à affiner à maints égards. L’enseignement de Créteil devrait être en tous points comparable à celui de la rue st-guillaume à moins de ne porter préjudice à l’institution dans son ensemble.

  • bilou

    Ah, mes amis, les changements voulus par Descoings vont remettre en cause bien des privilèges notamment ceux de certains étudiants aux réflexions complètement à côté de la plaque ! Un peu de vision de l’avenir que diable ! Un peu d’intelligence et de capacité à analyser autre chose que son cas perso !

    A part deux trois qui ont un peu un pied sur terre…Les autres, c’est à péter de rire, sérieux. Hop, hop..

  • Clara

    Je ne vois pas pourquoi on fermerait les commentaires, je ne crois pas que ce soient nos méthodes. Tant qu’il n’y a pas d’insultes ou de dérapage (et il n’y en a pas eu), je ne vois pas pourquoi on censurerait quoi que ce soit… Les gens réagissent, et tant mieux !

  • rha ces jeunes! tout se perd! plus de valeurs de nos jours!

    @mmm

    "de plus en plus de gens obtiennent la mention très bien. Les meilleurs du bac sont donc moins bons qu’avant" > Cette logique est imparable! Bravo!

  • humhumhum

    faudrait penser à fermer les commentaires !
    on sait bien que quand la péniche met un article sur la banlieue ou la CEP, yen a pour 50 commentaires à chaque fois, tous moins intelligents les uns des autres.

  • scpo

    @mmm

    Ce serait pas mal d’arrêter de penser aussi que parce qu’on est moins bon en sortant du bac, on va forcément le rester tout notre vie. Les gens évoluent dans la vie. Ta "logique" n’a pas de sens dans ce domaine, tout comme en sport 1+1 ne font pas forcément 2.

    Mais on s’éloigne du sujet initial…

  • Florian

    J’ai passé le Bac en 2001 (oui, je sais, ça date), et il ne me semble pas que les 1A et 2A que j’ai pu rencontrer ces derniers temps soient moins intelligents que mes condisciples et moi-même lors de notre entrée à Sciences Po, il y a 6 ans.

    Il faut s’y faire : l’activisme de Richie fait parler de l’école, et de plus en plus de gens s’y intéressent, surtout parmi les très bons élèves de province, qui préféraient auparavant soit faire une prépa "sur place", soit aller à l’IEP local. L’ouverture des campus délocalisés n’y est pas pour rien, d’ailleurs. L’augmentation du nombre de candidats ne signifie donc pas une baisse de niveau, loin de là !

    Par ailleurs, on peut observer une bcp plus grande préparation du concours qu’avant. Les prépas privées et publiques se sont énormément développées ces dernières années pour aider à préparer ce concours. Il y a nettement moins d’amateurisme chez les candidats qu’avant.

  • mmm

    un peu de logique: les meilleurs au bac obtiennent une mention très bien. Le bac étant de plus en plus facile, de plus en plus de gens obtiennent la mention très bien. Les meilleurs du bac sont donc moins bons qu’avant (ou plutot, les moins bons des MTB sont moins bons qu’avant)

    or scpo favorise de + en + les MTB

    je passe sur l’inégalité Paris-province dans le recrutement des MTB

  • N

    Mais est-ce que les candidats sont toujours aussi bons ?

    Plus de candidats (un doublement en quelques années), ça veut aussi dire plus de gens qui le passent ‘comme ça’, des gens qui n’ont pas forcément le niveau, ça veut pas dire le double exactement. Sciences Po recrute à bac0, il n’ y a aucune sélection avant de présenter le concours : Le dble de candidats ne veut pas dire "oh il y a un doublement d’élèves de prépa qui veulent passer ce conours parce que l’école est géniale", mais qu’il y a le double de gens qui veulent passer le concours point barre. Et ces gens peuvent être n’importe qui, surtout avec la baisse de niveau du bac d’année en année…

  • Uher

    Précisions:
    -il s’agira d’une délocalisation de l’IEP de Paris, en principe avec mêmes voies de sélection et même diplôme;
    -les formations dispensées à Créteil seront censés avoir un rapport avec les spécialités du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur Paris-est (à préciser par Descoings mais il s’agirait de sciences dures);
    -et oui Descoings veut agrandir l’IEP de Paris pour en faire une grande université à l’américaine. Ce qui pose deux problèmes: 1) Il n’est pas certains que les moyens suivent, à court/moyen-terme, ces ambitions d’allure exponentielle. 2) La sélection opérée par Sciences Po perd chaque année de sa crédibilité.

  • Autres

    <<Oh la jolie banlieue pas sûre où les émeutes avaient éclaté!>>

    N’importe quoi, il n’y a pas eu de problème à Créteil durant les émeutes de 2005, faut arrêter avec la désinformation.

  • ..

    Je n’ai pas dit que tous les élèves avaient les moyens d’habiter paris, mais que si créteil se faisait, ceux qui n’ont pas les moyens d’habiter paris iront à Créteil, et ceux qui peuvent se le faire payer iront ds le centre de Paris. N’y a t il pas là un risque de ségrégation sociale, je ne sais pas….Mets toi juste à la place de gens de classe moyenne qui aident leur fils/fille à monter à Paris, tu choisirais le loyer à 200 ou à 500?

    Par ailleurs, comment dire, comme le fait Florian, que la sélection se fera petit à petit au fil des années si toutes les organisations syndicales refusent la sélection, notamment en Master (ce qui est très bien pour une promo de 700, pas pour un promo de 2000)?

    mais cela dit, tu as raison, je serais parti bien avant que cela se fasse….aidons donc ce cher richie à réfléchir…on pourrait publier ca dans le Point ou le Nouvel Obs….

  • stan

    >> Le choix de Créteil n’est bien entendu anodin …
    Oh la jolie banlieue pas sûre où les émeutes avaient éclaté! <<

    N’importe quoi. Regarde une carte Michelin de l’IDF …

    Par ailleurs,

    >> Faire un campus à Créteil pour séparer plus encore ceux qui ont les moyens de ceux (provinciaux moins friqués) qui devront habiter en banlieue (ce qui est, OUI, moins sympa, sans débat possible) est inutile….<<

    Si on habite Nation voire République, aller à Créteil est très facile. Qu’est-ce que c’est que cette idiotie de croire que tous les étudiants de Sciences Po ont les moyens d’habiter Paris ? Il y en a un bon paquet qui habitent en banlieue.

  • velut arbor aevo

    Les chantres de l’ultra-élitisme feraient bien de faire un tour en Amérique du Nord (et notamment en échange), ils se rendraient compte que l’on peut avoir de très bonnes universités (et bien plus "prestigieuses" que scpo à l’international) sans pour autant pratiquer une sélection draconienne à l’entrée. Celle-ci peut aussi se faire petit à petit. La difficulté du concours en fait peut-être le prestige (tant que l’on reste en France), ça ne donne pas pour autant de la valeur ajoutée à la formation. Je reviens tout juste d’une université canadienne qui accueille plus de 50 000 étudiants, bien qu’inconnue en France elle est LARGEMENT devant toutes les mini-grandes écoles dont nous sommes si fiers dans tous les classements internationaux (sauf sans doute la blague publiée par les Mines il y a quelques semaines). D’ailleurs, comme quelqu’un l’a fait remarquer, dénoncer une baisse de la sélectivité est particulièrement idiot quand on connnait l’augmentation des candidatures à l’entrée de notre illustre maison. Et, dernier point, la vie ne s’arrête pas au-delà du boulevard des maréchaux (c’est un parisien depuis 20 ans qui parle).

  • QSA

    123,

    Sans vouloir te vexer, je crois que tu n’as pas su saisir l’ironie de l’esprit affûté de Valentine. Relis son post: "restons entre nous et chez nous ce sera tellement enrichissant!", c’est juste un régal ! Du pur chocosuisse !

    Merci à Florian d’avoir remis quelques idées en place, notamment sur la taille de la promo et la supposée dévalorisation de la formation et des étudiants qui y serait liée.

    Et c’est vrai que, le nombre d’hôtels particuliers rive gauche étant limité, ça semble pas aberrant – notamment financièrement – de sortir de Paris et d’offrir ainsi de meilleures conditions de travail aux futurs Pipoteurs.

  • 123

    pourquoi déclarer ne pas etre raciste, ni antibanlieue valentine ?
    dis donc pour qui veut justifier sa non peur/ crainte/ haine de la banlieue tu fais des associations bien douteuses !

  • Valentine

    Moi je suis contre, si on change ça risquerait de plus être pareil, en moins bien forcément. Je suis pas anti-banlieue ni raciste mais bon quand même quoi je veux pas y aller. Je me fous des raisons qui ont entraîné cette solution et je refuse de reconnaître que ça peut éventuellement avoir des côtés positifs. Restons entre nous et chez nous ce sera tellement enrichissant!

  • george

    Complètement d’accord avec Florian (sauf pour le côté pratique des futurs batiments, car qui dit neuf ne dit pas obligatoirement bien foutu, même si ca sera toujours mieux que de courir sur tout le Bd St Germain entre 2 cours), et avec and now … (on est au courant de rien, même pas une petite newsletter pour nous prévenir, en même temps cela ne nous concerne pas puisqu’on aura tous fini notre scolarité mais quand même, pour la forme c’est un peu abusé).

  • And now...

    Une idée à développer, c’est communiquer avec la communauté éducative avant de le faire avec la presse nationale, qui nous en apprend plus sur notre propre établissement que nous même qui le fréquentons en moyenne 20 heures par semaine…

  • Florian

    Juste pour dissiper quelques malentendus
    – les élèves normaliens ont tous un job à la sortie (c’est une école de la fonction publique qui prépare – normalement – aux métiers de professeur et de chercheur)

    – la sélection ne sera pas moins sévère si on augmente la taille des promos si, parallèlement, le nombre de candidats continue d’augmenter. Faire une promo de 2000 étudiants avec 15 000 candidats, c’est comme faire une promo de 1000 étudiants avec 7 500 candidats. Or, actuellement, le nombre de candidats augmente beaucoup plus vite que le nombre d’étudiants

    – le campus de Créteil sera sûrement plus accueillant que celui de Paris : bâtiments flambant neufs, infrastructure informatique de pointe, bibliothèque bien pensée et très lumineuse, climatisation, amphis confortables, vrai restaurant universitaire…. Bref, un truc moderne qui fait pas mal au dos.

    – Créteil c’est sur le METRO, c’est pas au fin fond de la grande couronne : c’est possible d’habiter à Paris et d’aller en cours là-bas (sauf jours de grève)

    En deux mots : arrêtez de râler contre ça. Vous aurez sûrement tous fini Sciences Po quand ce sera complètement ouvert. Essayez plutôt de réfléchir à quelles idées vous pourriez transmettre à la direction pour le concours d’architectes qui va avoir lieu.

  • @Sid

    Sid,
    les noirs et les arabes, personne n’en a peur. Tu dois être un gauchiste frustré de ne trouver en face de toi que cette masse de politiquement correct en lieu et place de la bourgeoisie méprisante sur laquelle tu voudrais cracher. Tu es vraiment un crétin. C’est vraiment le seul mot qui me vient à l’esprit. Tu parles des 4 connards qui combinent UNI, particules et nostalgie des privilèges pour qualifier 7000 personnes

    pourquoi n’y a t il à Normale que des gens intelligents (si tant est que ce soit vrai)? Peut-être parce qu’on les sélectionne, non? Pourquoi à Science Po y a t il quelques quiches? Parce qu’elles passent au travers des mailles du filet. Faire un campus à Créteil pour séparer plus encore ceux qui ont les moyens de ceux (provinciaux moins friqués) qui devront habiter en banlieue (ce qui est, OUI, moins sympa, sans débat possible) est inutile….

    ce qui me rassure, c’est que tu n’as du avoir ni scpo ni normale…tu ne viendras donc pas augmenter nos effectifs, ni ceux de nos glorieux compères de la Rue d’Ulm, définitivement brillants, avec ou sans ton aide ^^

  • N

    at Sid : Mais si on disait aux étudiants de Normale qu’on va élargir leurs promos à 1300 personnes (comme ce qui est en train de se faire en moment, voire même plus…. pour mon année : 650 sur le site de Paris + tous les sites délocalisés + tous ceux qui entreront n master, je n’ose penser aux effectifs finaux), il y aurait sûrement moins de gens pour foutre en l’air 2 ans de leur vie juste en ayant l’espoir d’intégrer "le saint des saints"… Enfin moi j’dis ça j’dis rien…

  • Sid

    "@ scpo (00:48) :

    c’est marrant, on ne reproche jamais aux normaliens d’être élitistes…Pourquoi nous ferait-on ce reproche?"

    Peut-être parce que eux sont un brin plus intelligents que des bourgeois qui se conduisent comme des vierges effarouchées, n’ayant pour seul argument que "oh mon dieu, il y va y avoir plus de monde, plus de noirs et d’arabes, il faut vite que j’aille me réfugier à HEC, eux au moins ils ont des droits de scolarité abusifs!".

  • Autres

    Juste pour info, l’ENS Cachan fait certains de ses masters en partenariat avec Paris XII Créteil (et allez de Cachan à Créteil, ce n’est pas la panacée non plus).

    Enfin je dis ça, je dis rien, d’autant plus que l’hôpital H.M. fait régulièrement des premières mondiales, et que la fac de droit vient de refaire ses bâtiments à neuf.

    En gros, c’est pas aussi négatif que certains veulent le croire. Après, c’est sûr, pour se promener, c’est le lac de Créteil, Les jardins de l’Hôtel du Département (à côté du lac toujours), la base de loisirs (bordant le lac), le parc Dupeyroux, le parc de la Brèche et les bords de Marne et les îles fluviales,.. Et pour les achats, ça va du centre commercial régional Créteil Soleil à la rue commerçante du vieux village de Créteil en passant par des centres commerciaux de quartier,..

    Ce n’est pas St-Germain, c’est sûr, mais c’est loin d’être la zone.

  • @ scpo

    c’est marrant, on ne reproche jamais aux normaliens d’être élitistes…Pourquoi nous ferait-on ce reproche? Jusqu’à preuve du contraire, la difficulté de leur concours faisait leur prestige, et socialement ils sont tout aussi aisé que les scpo. Les HEC aussi. Les X aussi, les Centrale aussi. Peut-être est)ce parce que l’étlitisme n’a rien de péjoratif, quand la sélection est équitable (d’aucuns diraient qu’elle ne l’est jamais, c’est un autre débat)

    cela n’a rien à voir avec du corporatisme. Simplement, l’entrée ds les grdes écoles se fait par un concours. Ceux qui ne l’ont pas ne sont tout simplement pas assez bons pour l’avoir, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, mais l’école ne leur doit pas de les laisser rentrer. Augmenter la promo un petit peu, bien sûr. Mais la faire grandir au point de tripler les effectifs est une erreur.

  • Pierre

    L’esprit d’école, ca ne veut rien dire (surtout à scpo…vaste blague) Mais la qualité des élèves d’un établissement ne tient qu’à leur sélection. Point. Que ça soit par un concours ou par un écrémage de fait tt au long des années, la sélection se fait, et c’est comme ça qu’on fabrique des bons élèves….Vouloir des promos toujours plus grande ne bénéficie à personne. Ceux qui étaient là du temps des promos de 500 sont désavantagés, ceux qui arrivent dans des promos de 2000 sont décrédibilisés. je ne sais pas si vous êtes déja passés par Tolbiac, mais voir un amphi de 2500 personnes dont 70% ne passera pas la première année est assez déprimant.

    le campus de Créteil va créer des inégalités de fait (les moins riches iront là bas, parce que Paris est hors de prix), et en plus va agrandir la promo….cela peut être fait, mais il faut que Richie prenne ses précautions, sinon, on va droit vers un bordel comme seule Scpo peut en créer…

  • Jb

    Perso je préfère être logé sur un campus à Créteil que de me prostituer pour régler les 700 euros de loyer parisien pour un studio où on aurait honte de faire vivre quatre lapins… Mais bon cela n’est sans doute vrai que pour les non-parisiens. Je doute d’être en mesure d’apporter au débat donc je vais m’arrêter là. Ah non, juste à propos d’un commentaire qui parle "d’esprit d’école" ou d’un truc comme ça. Laissez moi dire ce que j’en pense: hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

  • And now...

    "Réflexe corporatiste, parisianiste" dit "Scpo" tss tss tss! Pourquoi tant de haine. On peut répondre : réflexe créteilliste… (c’est moins crédible, je l’avoue)
    C’est pas une histoire de corporatisme que de ne pas avoir envie de se traaaaaaaîner à Créteil pour finir ses études, ce sont des goûts personnels.
    Perso, je préfère me dire qu’à la sortie des cours en marchant un peu j’peux aller à Saint Mich’ boire un verre ou manger un kebab, plutôt que de me dire, chouette, tapons nous un temps de trajet 2 fois plus long qu’avant pour satisfaire les projets de Sciences Po et en plus perdre la beauté du cadre…
    Alors non, je n’insulte pas Créteil, mais non, je ne veux pas y aller!
    Alors les parisianistes vous disent flute, ou même zut.

  • Badr

    Qu’on nous traite d’élitistes si l’on veut.. mais jusqu’à preuve du contraire, la rareté ; c’est ce qui fait un certain prestige.
    C’est peut être injuste, comment disent certains… mais c’est ainsi!
    Pour ma part je ne trouve pas ça injuste.
    Les cycles délocalisés, c’est une "spécialisation", une "diversification" par les thème étudiés (la seule qui soit légitime); pas de problème… Agrandire, simplement pour agrandir (ou je ne sais quelle raison bizaroide); non merci.
    Le choix de Créteil n’est bien entendu anodin …
    Oh la jolie banlieue pas sûre où les émeutes avaient éclaté! Quel courage, quel signe de bonne volonté de la part de Sciences Po …
    Monsieur Descoing, soyez directeur seulement … les décisions politiciennes ; laissez les à d’autres (y en a déjà trop en ce moment!)

  • Charles

    moi je m’en fiche d’étudier à créteil ou à paris, mais sachez que j’aime tout le monde! (oui c’est dimanche soir, je me sens seul alors je déclare mon amour à des étrangers sur lapéniche)

  • Arthur

    Super, l’idée de Richie : une alliance avec une université de classe internationale et à la pointe du progrès. La preuve, le Conseil d’Administration de l’Université Paris XII Créteil vient de voter triomphalement, par neuf voix contre quatre et 21 abstensions (c’est de la démocratie ça) une motion demandant le retrait de la loi sur l’autonomie des universités. Il est vrai qu’ils ont aussi voté une motion demandant le contraire. Une alliance de Sciences-Po avec eux va nous booster, c’est sûr.

  • ... tant qu'elles sont pas lorraines

    Plus sérieusement, si on laisse le choix aux élèves entre Créteil et Paris, je pense pas que beaucoup vont se porter volontaire pour Créteil.
    La solution ca serait de partager les enseignements entre les deux, un plus porté vers le secteur public et l’autre sur le privé par exemple. Mais ce choix ne se fait qu’en master, ce qui ne résout pas le problème du Premier Cycle.
    C’est à n’y rien comprendre …

  • oups

    Si le choix entre Paris et Créteil est libre, d’après ce que j’ai cru comprendre, on fera face à un sacré problème non?

    Tout le monde, évidemment, voudra aller à Scpo dans Paris, donc .embouteillage. Et ceux qui ne pourront pas se payer d’appartement intramuros choisiront créteil.

    Par aileurs, il faut quand même rappeler que la qualité d’une formation tient avant tout à l’efficacité des critères de sélection. Une promo de 2000 personnes ne voudrait pas dire grand chose. A force de dire que ceux qui l’ont raté de peu sont aussi bons que les autres (ce qui n’est pas faux), on finira par prendre des quiches…..

  • Pierrot

    123, parmi mes raisons d’entrée se trouvaient le caractère élitiste de l’école et concernant l’esprit de promo, je suis d’accord avec toi, mais c’est pas en portant les promos à 2000 élèves que ça va changer.

    Aglae, je suis tout d’abord tout à fait d’accord avec toi sur le manque de place. Mais après, faut voir à quoi va concrètement servir la place supplémentaire créée. Va-t-on s’empresser de la remplir à ras bord à son tour?
    Pour les débouchés, bien sûr, et je pense que nombre d’entre nous partirons à l’étranger pour travailler. Mais il faut aussi voir à quels postes. Et je suis désolé, à moins d’être reprise par une entreprise française, aucune grosse boite américaine ne prendrait un pdg Français. Et Sciences Po ne formant pas trop de gens avec un esprit d’entrepreneur particulièrement développé, on peut se poser la question, à côté de celle du "où irons nous?", du "jusqu’où irons nous?" (en parlant de verticalité)

    Enfin, d’accord avec vous, faudrait vraimùent essayer de booster la qualité des formations avant de penser à en blinder les effectifs

  • And now...

    Tout à fait d’accord avec toi Aglae.
    Mais moi je pense que c’est avant de s’élargir qu’il faudrait approfondir l’actuel! (PS: non, n’allez pas chercher un parallèle potache avec la construction européenne, non)

    "faut croire que notre cher directeur veut encore de la marchandise parce que
    l’actuel(le) commence à sentir le réchauffé."
    Est-ce à dire que nous sentons le réchauffé? Ciel, c’est d’une impolitesse sans nom. Un peu de tenue monsieur ou madame 123, nous ne sommes pas des plats surgelés non plus -ou sinon des Paul Bocuse, à la limite 😉
    Réchauffé, je vous en collerais moi…

  • Aglae

    Je ne pense bien sûr pas qu’on atteindra un jour le nombre d’étudiants d’Harvard, encore moyen le budget d’Harvard, mais on sait que la direction souhaite accueillir autant d’étudiants étrangers que français. Or pour l’instant, on n’en est pas encore à 50-50. C’est déjà une raison suffisante pour chercher à agrandir Sciences Po. Ensuite, accueillir davantage d’étudiants français.. s’agit pas non plus d’accueillir tous ceux qui présentent l’examen, l’idée c’est quand même de sélectionner de très bons étudiants. Enfin, on a sérieusement un problème de place à Sciences po, y a jamais de salle libre pour rattraper un cours, organiser une conférence ou permettre à une association de se réunir.

    Concernant les débouchés professionnels, tout le monde n’a pas vocation à travailler en France. Et c’est également un enjeu pour Sciences Po d’arriver à placer ses étudiants dans des entreprises internationales de nationalité américaine, chinoise, indienne ou brésilienne.

    Je pense qu’effectivement tout se dilue en élargissant beaucoup et en approfondissant assez peu ; mais l’idée ce serait peut-être de booster et de développer les formations actuellement proposées, parallèlement à l’augmentation du nombre d’étudiants ? Si on pouvait avoir à la tête de chaque master des personnes aussi compétentes qu’en AP ou en F&S, ça pourrait déjà changer quelque chose…

    Mais bon, je suis d’accord, tout ça est moyennement emballant.

  • 123

    c’est quoi le problème ?? allez étudier en banlieue et ne plus avoir le loisir de se promener rue de rennes, boulevard st germain, comme si on le faisait deja !

    a tous ceux qui trouve que l’école arrive à sa fin parce les promos grossissent, je conseille juste de revoir les raisons d’entrée à scpo !

    pour ce qui est de l’esprit de promo et d’école , peut mieux faire sciences po !

    faut croire que notre cher directeur veut encore de la marchandise parce que l’actuel commence à sentir le réchauffé.

  • And now...

    "l’un ou l’autre des deux sites en fonction de leurs projets universitaires"
    En gros si ils décident de mettre les premiers cycles là bas, ils iront, vu qu’en 1ère A par ex, c’est tronc commun.
    Et s’ils mettent le master de fin’ et strat’ là bas et bien tous ceux qui voudront le faire devront suivre à Créteil…
    NON ce n’est pas un nouvel IEP, c’est Paris divisé en 2 pôles. Et ca je pense que c’est la seule chose claire.
    Je ne comprends pas bien ton post "C’est un nouvel IEP, comme Lille, Bordeaux… Avec son concours d’entrée, ses cursus…" tu écris, et tu cites "le concours d’entrée sera identique et les élèves choisiront l’un ou l’autre des deux sites en fonction de leurs projets universitaires "… Le beaujolais, c’est jeudi minuit, pas avant.

  • Antoine

    @ And now…, N, Claire D, Alexandre

    … Merci de lire l’article. Avant de commenter n’importe comment un sujet, étudiez le sujet, donc lisez l’article. C’est un nouvel IEP, comme Lille, Bordeaux… Avec son concours d’entrée, ses cursus…

    "le concours d’entrée sera identique et les élèves choisiront l’un ou l’autre des deux sites en fonction de leurs projets universitaires et non du territoire. Je n’installerai pas à Créteil les mêmes cursus qu’à Paris. Nous voulons créer des synergies avec les enseignements de bon niveau qui existent à Paris-XII : le CHU Henri-Mondor et la faculté de droit offrent des perspectives intéressantes."

  • sceptique

    On voit bien la stratégie de faire comme les universités américaines, mais il faudrait peut-être se rappeler que les prémisses ne sont pas les mêmes.

    Harvard peut absorber avec succès plus de 10000 étudiants, mais en même temps, leur base nationale compte 300 millions de personnes (contre 60 en France), plus le plus grand potentiel dû à la langue anglaise.
    Ensuite du point de vue de l’intégration professionnelle, les entreprises, ça ne change pas beaucoup jusqu’à présent, prennent généralement des nationaux. Et il y a beaucoup plus de grosses boites en Amérique qu’en France, ce qui nous fait moins de débouchés.
    Enfin du point de vue financier, quelle que soit la politique des droits d’inscriptions adoptée et le soutien de l’Etat, on ne peut pas vraiment rivaliser avec une école qui est assise sur une fondation de plus de 14 milliards de dollars et qui demande en plus des frais de scolarités monstreux.

    Comme quoi la comparaison est difficile à tenir. Faudrait peut-être se concentrer pour faire des quelques élèves qui sont là les meileurs possible plutôt que d’élargir sans cesse le recrutement. Au jeu de fléchettes, un bon joueur qui n’a qu’une seule flèche aura plus de chance de la mettre au milieu qu’un joueur beaucoup moins bon qui en aurait trois

  • Aglae

    Oh, Richie au gouvernement, c’est pas pour tout de suite…

    La stratégie de Richie n’est tout simplement pas de maintenir de petites promos brillantes et élitistes. Son objectif est de se rapprocher des grandes universités mondiales (américaines, anglaises, chinoises) en accueillant beaucoup plus d’étudiants que Sciences Po n’en accueille aujourd’hui, et en développant des écoles sur le modèle des Law Schools, Business Schools et autres. L’esprit de promo se recréera sans doute au sein de ces écoles.

    Après, on peut tout à fait être en désaccord avec cette politique.

  • Inquiétude et envie de partir

    Putain, quand on sortira, on sera plus de 10000… Plus le temps avance, plus les raisons qui m’ont fait choisir Sciences Po s’effacent.
    Sectaire? Bah oui, d’accord, sectaire je suis, désolé, mais la première caractéristique de la valeur de notre diplôme, c’est le nombre relativement faible des gens qui l’ont. Il veut quoi Richie, former tous les cadres de France? Le pays en aura certes besoin, mais si les promos s’accroissent comme ça, d’abord au revoir l’esprit de promo et d’école et les avantages qui en découlent (qui n’est déjà pas assez développé) mais surtout, il y aura aussi de plus en plus d’anciens de Sciences Po avec des postes minables. Comme quoi le niveau augmente peut-être, mais les chances d’avenir que Sciences Po offre à ces élèves, elles, diminuent.
    Mais quand nommeront-ils Richie ministre, qu’il nous foute la paix?

  • And now...

    Bah quant à la répartition on en sait trop rien, vu que moi j’ai entendu tout simplement le contraire de ça, à savoir les premiers cycles là bas…
    Grosso merdo, on sait pas!
    Et puis j’ai aussi cru comprendre que si y’avait des masters là bas, y’avait pas tous les masters, enfin bref, le foutoir, attendons le prochain article dans la presse nationale, vu qu’apparemment y’a que par là qu’on est informé. (comme d’habitude, je salue la communication direction-étudiants) 😉

  • And now...

    Non, mais c’est PAS un cycle délocalisé qui se prépare pour Créteil, y’a eu mécompréhension, c’est le site de Paris qui s’étend, comme si on rachetait un N-ième immeuble dans le 7ème, sauf à Créteil (un peu plus loin j’en conviens)…
    Oui et puis en plus, la ligne 8 elle roule lentement hein! 😉

  • Claire D

    IEP, ça veut dire IEP. Cycle délocalisé, ça veut dire cycle délocalisé.
    Désolée de vous le dire mais votre réaction est très prévisible et surtout très "sectaire".

  • N

    Oh t’inquiète pas, ils seront sûrement logés dans les cités U de Créteil… *sifflote*

    Mais rassurez moi quand ils disent "IEP" ils parlent bien d’un cycle délocalisé genre Menton etc pour les premiers cycles, non ? Parce que si c’est aussi pour les masters, je sais pas pourquoi je sens que certains vont vite tomber en disgrâce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.