Vie du campus

ASPA : le club des sciences pistes altruistes

Qui a dit que le science-piste était égoïste ? L’Association des étudiants de Sciences Po pour l’Afrique a en tout cas l’intention de mettre fin à un tel préjugé. Forte de ses 120 voix obtenues lors de la procédure de reconnaissance des associations, l’ASPA veut reproduire son projet de l’année dernière.

En effet en ce moment même, jusqu’à la fin de la semaine, l’association recrute une équipe de quatorze ou quinze étudiants pour partir au Togo au moi de juillet prochain. Des vacances ? Non, pas tout à fait. « Il s’agit d’un voyage humanitaire qui va consister à reconstruire une école pendant un mois : maçonnerie, peinture, plomberie… » précise Reine De Méreuil, en charge du projet.

Bref, pas de vacances pour les sciences-pistes !

319584_362032670559146_539664477_n

« Une utilité marginale considérable » E.W.

Un travail bénévole de huit heures par jour ne doit cependant pas vous décourager. « Ce sera vraiment sympa, on fait du tourisme, on rencontre des personnalités politiques locales et les gens sont très accueillants. On fait aussi la connaissance d’étudiants togolais. » Un vrai moment d’échange, dépaysant et enrichissant !

L’équipe de l’ASPA résume cette expérience de l’an passé qu’ils souhaitent réitérer pour juillet 2014 avec une nouvelle équipe : « Un mois extraordinaire, de rigolade, de sueur… » Il faut également ajouter que cette expérience permet de nouer des amitiés très fortes sur place et de souder l’équipe, autant qu’un week-end d’intégration et dans un cadre aussi dépaysant. Et oui, le Berry, c’est un autre monde ! « Oufissime », c’est le mot employé par une membre de l’ASPA pour désigner ce voyage.

Cependant, l’ASPA ne se limite à ce projet de développement humanitaire. Deux autres volets sont également au cœur de l’action de cette association. Plusieurs conférences seront organisées dans l’année. Au mois de mars, vous aurez également l’occasion de découvrir la Semaine de l’Afrique, une semaine thématique avec de la cuisine, de la danse, un gala et de grandes conférences.

Un fil rouge

Il n’en reste pas moins que ce projet de voyage au Togo se veut l’action principale de l’ASPA. Cet acte de bénévolat pur s’adressant aux premières et deuxièmes années demande en effet beaucoup d’énergie de la part de ses bénéficiaires. « On se donne à fond toute l’année pour recueillir des fonds » souligne Reine de Méreuil.

Ces fonds viennent de subventions publiques, de sommes versées par Sciences Po, de la participation à des concours ainsi que de petites actions tels que des papiers cadeaux à Noël. Mais ils proviennent également d’une contribution personnelle pour chaque participant de 400 à 600 euros « en sachant qu’un tel voyage coûterait près de 2000 euros si on ne passait pas par l’ASPA » précise l’équipe de l’association.

L’association a mis en place un événement Facebook pour recruter ses volontaires. Plus qu’à passer un petit entretien de dix minutes pour tester la motivation des candidats, et direction le Togo. L’aventure est au bout de votre souris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.