Vie du campus

Les peintres de la lumière au Petit Palais

Moins connu que le célèbre Grand Palais, situé juste en face, le Petit Palais n’en abrite pas moins de petits bijoux d’expositions. Et qui mieux que lui, ouvert sur un jardin d’où les rayons du soleil coulent à flot pouvait recevoir cette formidable exposition intitulée « Les Peintres de la lumière ».

Celle-ci nous fait découvrir deux peintres à cheval entre le XIXème et le XXème siècle qui, quoique très célèbres auprès de leur contemporains, sont aujourd’hui presque inconnus du grand public.

A priori, il n’existe aucun point commun entre l’Américain Sargent (1856-1925) élevé dans une riche famille et l’Espagnol Sorolla (1863-1923) orphelin à deux ans. Cependant, quoique évoluant dans des styles très différents, leurs œuvres présentées à l’exposition n’en offrent pas moins des résonances imprévues. Chacun sait manier la lumière pour nous transporter délicieusement en d’autres temps.

Sorolla nous guide dans un univers de vacances éternelles, heureuses et ensoleillées même lorsqu’il représente des scènes de la vie simple : des pêcheurs revenant du large ou des femmes en train de repriser une voile. Sargent s’en tient à un style plus académique malgré quelques légers emprunts à Velàzquez, il reste avant tout un portraitiste de familles nobles, leur offrant ce qu’elle souhaitent voir. On retiendra cependant de lui deux adorables petits tableaux situés presque à l’entrée de l’exposition où les jeux de lumière tamisée rouge font ressortir de manière encore plus criante et triste la solitude et l’indifférence des êtres représentés.

Si la première partie de l’exposition se révèle particulièrement enthousiasmante la deuxième partie représentant les portraits réalisés par les deux artistes l’est en revanche un peu moins. Malgré cela l’exposition vaut réellement le détour. De plus, une fois au Petit Palais vous pourrez toujours en profiter pour vous balader gratuitement dans la collection permanente du musée.

L’exposition temporaire « Les peintres de la lumière » est ouverte du mardi au dimanche de 10 à 18h jusqu’au 13 mai 2007, avenue Winston Churchill. Accès payant : 9 euros plein tarif, 4,50 euros tarif étudiant.

(image: John Singer SARGENT Almina, daughter of Asher Wertheimer)

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.