Cinéma

Le ciné-club fait sa révolution

Si l’on vous dit Ciné-club, vous pensez cinéma d’auteur, groupe de pote élitiste ou alors, vous ne pensez à rien ? Ce nom évoque davantage pour vous une association fermée et méconnue qu’un rendez-vous ciné ouvert à tous ?

59038_1491200372315_1603190510_31196387_4959008_n.jpgC’est pour vous que LaPéniche a rencontré Maxime Servettaz, responsable du ciné-club ainsi que Coline Aymard et Jane-Florentine Richard, membres du pôle projection, qui conduisent (entre autres) la révolution en marche au ciné-club.

Le ciné-club est une sous-association du Bureau des Arts, qui lui fournit les moyens financiers et techniques d’exister et de se développer. Il dépend du BdA et entretient avec lui et ses membres de bonnes relations, ce qui semble être une nouveauté : « L’an dernier, il y avait une sorte de rivalité » explique Coline. Cette année, le ciné-club a mis de côté les petites tensions inter-associations pour se concentrer plus particulièrement sur les évènements, les happenings et les annonces en Boutmy, en somme sur la communication, qui manquait cruellement au club des années précédentes.

L’équipe motivée a modifié l’organisation interne de l’association dès la fin de l’année scolaire 2009/2010 en créant un pôle communication strictement dédié à accroitre la notoriété du club entre les murs de l’école.

Toutes les semaines, pour commencer, les membres du club seront présents en Péniche pour distribuer flyers et bonnes recommandations cinématographiques avant de projeter en amphithéâtre Boutmy la bande annonce du film hebdomadaire. La promotion du ciné-club est également assuré par le pôle création, nouvellement créé, qui se charge de dénicher les graines de réalisateurs, scénaristes, monteur de Sciences Po dans l’optique de réaliser des courts-métrages qui seront diffusés avant le film du mercredi. Les projections du mercredi continuent donc, mais un réel travail approfondi de choix a été effectué par le pôle projection pour sélectionner les films qui intéressent et mobilisent l’étudiant à Sciences Po. Les projections fonctionnent par cycles ; le premier, f(â)mes perdues (photo ci-contre), rassemble surtout des films d’auteur, assez élitistes. L’objectif est cependant de « faire l’équilibre entre cinéma d’art et d’essai et cinéma grand public, le ciné-club doit ressembler aux étudiants auxquels il s’adresse ». Les projections hebdomadaires seront complétées par des projections exceptionnelles, des avant-premières par exemples, pour lesquelles des intervenants viendront pour compléter la réflexion autour du film.

Le ciné-club compte également donner une nouvelle peau à la gazette de critique de cinéma et animer une émission sur RSP, mais le projet de plus grande ampleur est sans aucun doute celui du festival de cinéma de Sciences Po qui aura probablement lieu fin mars 2011. A l’occasion de l’évènement, le club prévoit une rétrospective sur tous les films ayant marqué de festival de Cannes depuis sa création, avec de nombreuses projections exceptionnelles. A tout festival de cinéma, compétition, le ciné-club compte organiser un concours de courts-métrages avec projection à la clé.

Les projets du ciné-club sont cette année très nombreux, variés, et ambitieux, espérons qu’il parviendra à en venir à bout sans s’essouffler.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.