Vie du campus

Le 8 octobre je…

Vote_A3Anna.jpg « Merde(*), on aurait dû commencer par là ! » me hurle la Rédac-Chef. « Comment ? » je lui répond « Tu crois encore que certains l’ignorent ? ». « Mais bien sûr ! C’est notre rôle d’informer sur ce genre de choses et là on l’a traité comme acquis…. Mais non il faut faire un point dessus ! Et tu t’y colles ! ». Je sors donc des bureaux de LaPéniche – près de 500m2 Rue de Lille(**) – cet après-midi là et m’attelle à la tâche, qu’avec une diplomatie hors-norme, la Rédac’ Chef vient de m’assigner. Il fait plutôt beau et je cherche l’inspiration pour débuter. « Le 8 octobre… ». Quid du 8 octobre ? Si comme beaucoup vous cherchez encore une explication, vous avez frappé à la bonne porte (ou cliqué sur le bon lien) LaPéniche reprend point par point ce qu’il faut savoir de ce jour là.

Le 8 octobre c’est – bien entendu – le jour anniversaire de l’indépendance du Rwanda et du Burundi (1962). C’est le 8 octobre de l’année 1992 que Willy Brandt, ancien Chancelier Allemand, trépassa. C’est le 8 octobre 1948 que naquit Johnny Ramone, un 8 octobre encore que Bob Marley donna son dernier concert à Pittsburgh. C’est le 8 octobre enfin que débutera la poétiquement nommée « procédure de reconnaissance des associations » de Sciences Po.

Ok super, on n’en sait toujours pas plus…

Oui parce que derrière cette périphrase et mon style alambiqué, ce qui se cache c’est tout bêtement un vote. « Un peu moins de 100 associations » (selon M. Palomo) qui briguent la légitimité étudiante sur un peu plus d’une semaine. Les 5, 6 et 7 octobre seront consacrés à la présentation des associations : sur internet par un petit descriptif sur chaque candidat ou – ce qui est quand même vachement plus sympa – en parcourant les 400m qui séparent le 27 rue Saint Guillaume du 13 rue de l’Université pour rencontrer ces associations en chair et en os, parce que derrière des noms d’associations il y a aussi des vrais gens(***). Par la suite les 8 (le voilà enfin le 8 octobre qui nous intéresse), 9, 10, 11 et 12 octobre débutera le vote à proprement parler, accessible depuis votre espace étudiant. Chaque étudiant dispose de 2 voix (une pour LaPéniche(****), une autre pour l’association de son choix) et le seuil à atteindre pour être reconnu a été réhaussé cette année de 60 à 120 voix.

Mais donc on pourra voter pour l’AS, le BDA, le BDE et Junior Consulting ?

Rappelons-le pour les petits nouveaux(*****), il y a 2 types d’associations : les permanentes (i.e. les 4 suscitées) et les reconnues (toutes les autres, oui toutes, enfin celles qui se présentent). Parmi celles-ci se trouve notre brillante Péniche : qui attend votre reconnaissance cette année plus que jamais. Pour faire votre choix parmi les autres, vous pouvez toujours consulter ce site et voir parmi tous les candidats ceux qui ont retenu notre attention.

« Mais LaPéniche ça va, c’est une grande association moi je vais donner mes voix à de jeunes pousses. »

Mais non enfin !(******) Les associations connues sont justement celles qui ont le plus besoin de voix. Car chaque année ce raisonnement est tenu, mais en extrapolant imaginez un peu : les associations placées favorites ratant la reconnaissance car les votes se sont éparpillés, obligées « d’assumer pleinement la responsabilité de cet échec et d’en tirer les conclusions en se retirant… » STOP ! Ce qu’il y a à retenir : consacrez une voix à LaPéniche, l’association qui la première a réussi à organiser un beer-pong pour près de 400 personnes (c’est à dire autant de verres de bière gratis), l’association qui vous suit partout en soirée, qui couvre la vie étudiante de l’Institut et le fait bien. L’association qui vous a offert la Seine comme décor jeudi dernier.

Allez… Après on vous laisse tranquille, promis !


(*) Je tiens à m’excuser auprès de ma chère Rédactrice en Chef qui, habitée de poésie et de douceur, a renié à jamais de si basses expressions de son vocabulaire si châtié.

** Ok… 700m2 .

*** Niaiserie mièvre de bon aloi. Non ?

**** AUTOPUB

***** La condescendance est une forme d’affection.

****** Énervenement feint.

8 Comments

  • A. G.

    @firmin :

    a) concernant le caractère intéressant des informations, il faut bien parfois écrire des sujets triviaux tels que celui-ci, parce que tout le monde ne lit pas la newsletter et qu’on pense qu’il est important d’informer sur ce qu’il se passe à Sciences Po — maintenant c’est vrai, un sujet a priori inintéressant mérite peut-être un traitement plus simple, moins « lourd » ;

    b) concernant le style, rien ne t’empêche de partager le tien et de tous nous éclairer en soumettant un article — si tu veux rejoindre la section « haiku sur les e-cours », tu es le bienvenu, il paraît que ça va faire un tabac.

  • Clément Caillol

    @ Antoine : comme le relève très pertinemment notre ami Rémi le style adopté est volontairement lourd, l’accumulation des étoiles va – à mon humble avis – dans ce sens également.

  • remi

    Le style vous l’aviez oublié chez vous avant d’écrire l’article, ou c’est un acte volontaire, vous voulez vraiment fatiguer les gens à la lecture de cet article ?

  • antoine

    en général, au lieu de foutre 5 étoiles à la suite, on met des numéros entre parenthèses pour les notes de bas de page. Petite astuce de rédaction.
    Merci en tout cas pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.