La Péniche prend en charge vos vacances!

vacances1Bon d’accord, officiellement il ne s’agit que d’une « respiration pédagogique » mais après tout si on les appelle vacances ça ne fait de mal à personne et ça nous fait du bien à nous.

Devant nous, une longue et calme étendue de jours paisibles. Paisibles signifie que le temps d’une courte trêve vous n’aurez pas à affronter le réveil à 7h pour le cours de 8h ni le supplice du cours jusqu’à 21h15… (les malheureux des inscriptions pédagogiques savent de quoi je veux parler) Une fois que vous aurez émergé de votre exposé d’économie sur cette sempiternelle crise financière et de vos trois fiches techniques de droit (le professeur a été sympa il vous a laissé un petit délai…dont vous avez abusé) il ne vous restera plus qu’à (re)découvrir les joies d’un moment culturel dans notre chère ville… NB: Vous pouvez très bien commencer par le moment culturel , ça marche tout aussi bien dans l’autre sens.

Suggestion n°1: On court au centre Pompidou faire faire son passe annuel qui ne coûte que 22 euros pour les étudiants et qui permet ensuite de se faufiler à tout moment de la journée dans ce temple de l’art contemporain sans jamais faire la queue.

Suggestion n°2: On reprend le métro jusqu’à Bir Hakeim. Là on se rend au CIDJ (centre d’information et de documentation pour les jeunes) pour trouver des places peu chères (même gratuites très souvent) pour tous les spectacles de danse et de théatre ainsi que les concerts qui fleurissent dans nos petites salles parisiennes. Généralement, un gentil monsieur ou une gentille dame est là pour vous accueillir et vous conseiller sur le choix du spectacle. Résultat: des soirées toujours très agréables et au moins si on a pas aimé le spectacle (ce qui arrive parfois) on se dit que c’est pas grave puisqu’il n’a pas entamé notre budget du mois.

Suggestion n°3: Un peu de cinéma.. par exemple avec The Visitor mais Charlotte vous en a déjà parlé et certainement mieux que je ne le ferais.

Suggestion n°4: On profite de ne pas avoir cours dans la semaine pour enfin visiter les expositions consacrées à Picasso et aux maîtres qui l’ont inspiré parce que bon, le dimanche après-midi à part si vous aimez jouer au football avec de petites têtes blondes ou celles de leur parents (souvent plus énervants) c’est juste pas possible.

stockholmSuggestion n°5: On se précipite sur le site d’Easy jet pour réserver un aller-retour pour la Suède. Après tout Stockholm n’est pas si loin et depuis que vous avez lu l’article de Charles vous ne rêvez que de fjords…(ok c’est plutôt en Norvège les fjords mais attendez la suite…)

Suggestion n°6 (ou 5 bis, pour les petits budgets): On fait les courses chez Monoprix pour se consoler avec de bons fromages blancs onctueux eux aussi nommés fjords, ou tout autre petit délice culinaire (si, si vous pouvez faire confiance à la marque Monoprix gourmet). Monoprix, c’est sexy!

Suggestion n°7: L’exposition « Pollock et le chamanisme » organisée à la Pinacothèque (métro Madeleine) n’est pas mal du tout… attendez de lire l’article que je vous ai préparé sur le sujet et vous ne pourrez plus résister! Seule petite info, cependant très utile. Les salles étant relativement petites, elles arrivent très vite à saturation donc mieux vaut s’y rendre à des horaires où le commun des mortels travaille et ne viendra donc pas gâcher votre visite.
pollock

Suggestion n°8: On s’offre une soirée à l’Arsouille. L’Arsouille? Mais oui ce petit bar orange sur les pentes de Montmartre au 22 rue des Trois Frères. A l’Arsouille, il faut arriver avant 2h du matin pour se faire enfermer à l’intérieur et ainsi pouvoir fumer et profiter du juke box en toute liberté. On se retrouve au milieu des habitués plus ou moins alcoolisés mais toujours sympathiques avec qui les discours philosophiques ont la légèreté d’un potin dans Voici. A bas la pédanterie! Rien de tel pour le moral qu’une soirée àrefaire le monde!

cheminéeSuggestion n°9: Pour en être arrivé à la suggestion n°9 c’est que vous devez être des habitués du magazine. Donc, évidemment vous vous êtes déjà précipités dans votre librairie préférée pour acheter Solal d’Albert Cohen et le dernier de Georges Flipo « Qui comme Ulysse ». Ici commence l’effort d’imagination… Une cheminée avec un feu qui crépite, un fauteuil qui sent bon le cuir…voilà vous pouvez vous délecter de votre lecture.

Suggestion n°10: Si vous n’êtes pas trop branchés « soirée d’hiver au coin du feu » (ça arrive) vous pouvezlee miller aller vous promener aux Tuileries. Et aux Tuileries qu’est-ce qu’il y a? Le musée du jeu de Paume . Et au musée du jeu de paume qu’est-ce qu’il y a? Une formidable exposition sur Lee Miller photographe américaine. Une femme exceptionnelle du XX ème siècle qui fut à la fois muse et artiste et qui cotoya les plus grands notamment Man Ray. Elle couvrit aussi en tant que reporter la seconde guerre mondiale et l’occupation allemande dont elle tire des clichés où le surréalisme n’est pas si loin.

Alors qu’est-ce qu’on dit à la Péniche?

Laisser un commentaire