Vie du campus

La Bibliothèque

Fier de son fonds de plus de 900 000 volumes, Sciences Po détient la plus importante bibliothèque d’Europe dans le domaine des Sciences Politiques et Sociales. Mais au-delà du fond, qu’en est-il de la forme ?

Petit guide d’initiation à l’usage d’étudiants studieux qui en ce début d’année se promettent de consacrer de nombreuses heures en ce lieu de connaissance et de savoir…ainsi qu’à l’usage de moins studieux qui deux heures exactement avant la présentation d’un exposé se perdent entre fiches roses, bleues, vertes…pour découvrir finalement que l’ouvrage sur lequel ils fondaient tous leurs espoirs ne sera disponible…que le surlendemain à 16h !

Les lieux

La bibliothèque se trouve au numéro 31, juste en face du 27, rue Saint Guillaume. Trois étages, un sous-sol, et une moyenne de quarante-trois marches à monter et descendre pour trouver une place libre. Où bien chercher alors pour être bien placé ?

Si vous aimez la lumière, privilégiez les étages ; les places de choix se trouvent à côté des fenêtres : large bureau, uniquement pour soi, et vue sur l’entrée de Sciences (oui, car on peut être studieux ET être avide de potins…) ou bien sur le jardin (nettement moins animé, mais rien ne vaut un retour aux sources pour se mettre dans les meilleures conditions de travail et de concentration…)

Si vous avez besoin d’un ordinateur, le premier étage est le mieux fourni. Possibilité de consulter son ENTG (malgré les petites étiquettes vertes sur certains ordinateurs), les autres serveurs comme Hotmail, Gmail et autres rencontrent plus de difficultés. Malgré la tentation de lancer des impressions à volonté et gratuitement, la mise en page de vos documents risque d’en être altérée, quand les imprimantes ne sont pas elles-mêmes complètement saturées. Les salles infos sont donc à privilégier, surtout depuis que vous savez que les imprimantes qui s’y trouvent sont beaucoup plus performantes, imprimant des deux côtés d’une même feuille, et que, en tant que citoyen responsable, vous préférez donc faire des économies de papiers en plus d’économies de votre propre temps.

Enfin, si vous recherchez plus de proximité avec vos voisins (studieux toujours), direction le sous-sol. Le plus accessible, le plus fréquenté, il peut parfois être utile pour faire des rencontres…A prévoir quand même : un pull, car la clim’ y est en moyenne cinq fois supérieure à celle des étages, une souris d’ordinateur s’il ne reste de places que sur le côté droit (essayez, vous verrez que votre touch pad, i.e. le petit carré sur lequel votre index se déplace pour faire bouger la petite flèche sur votre écran, ne fonctionne plus). Evitez le fond, à droite, par fort temps de pluie, quelques fuites dans le plafond…et des documents mouillés ainsi que le bruit de gouttes qui tombent une à une dans un seau de fortune n’est jamais bien agréable.

Mention spéciale pour le jardin et petits balcons aux étages, peu fréquentés mais plutôt appréciés pour décompresser au soleil. Enfin, deux salles au numéro 27, rue Saint Guillaume, accessibles par l’escalier à gauche du petit hall, salles d’actualité et salle des collections, respectivement consacrées à la presse et aux périodiques. Utiles en cas de forte affluence en face, et relativement calmes ; très peu de prises pour brancher des ordinateurs cependant.

Les livres

Du fait d’une telle richesse de documents et confrontés à un défaut de place, la grande majorité des livres de Sciences Po ne sont pas accessibles directement. D’où de nombreuses confusions quant aux emprunts de livres…

Pour les volumes en accès indirect, il est nécessaire de passer par les fiches jaunes pour les livres, et par les vertes pour les périodiques. Les livres en magasin seront disponibles 45 minute après le dépôt de la demande, ceux en annexe le lendemain à partir de 16h, si la demande a été faite avant 16h. Si celle-ci a été faite après 16h, ils seront disponibles le surlendemain à la même heure. Autant dire qu’emprunter à la bibliothèque demande un minimum d’organisation (ou de chance, selon les cas et les personnes). Les recherches se font à partir de leur site internet, duquel vous pouvez également consulter votre compte en tant que lecteur et vérifier les retards dans vos emprunts de documents (lien « lecteur », mot de passe BIBLIO modifiable après une première identification).

Pour compléter ces informations et pour être sûr que vous exploitiez pleinement les ressources de la bibliothèque, une « formation » est de toute façon organisée, et fortement recommandée (si, sinon vous ne validez pas votre année…). A découvrir pendant cette formation : les magasins où sont stockés les livres, le fonctionnement du site rubrique « ressources électroniques » et « base de données » pour un accès en ligne à des archives de presse, périodiques, encyclopédies…ainsi que d’autres nombreuses surprises.

Et en dehors de Sciences Po…

Enfin, si à la veille de partiels la bibliothèque de Sciences Po est inaccessible ou pour changer tout simplement d’environnement, de nombreuses autres bibliothèques à Paris permettent de mener à bien les résolutions studieuses que l’on avait (presque) tous pris : Beaubourg, pour l’accès gratuit et direct à de très nombreux documents, un accès internet et des nocturnes jusqu’à 22h (à éviter cependant le samedi et le dimanche matin de bonne heure…) ; la BSG (Bibliothèque Sainte Geneviève, Ve), pour son environnement « stimulant » et son côté club de rencontres ; la BNF, XIIIe, inscription à l’année pour 18 euros avec accès à de nombreuses expositions dans un cadre calme et agréable pour réviser… ainsi que les bibliothèques municipales, toutes accessibles lors d’une inscription à une seule d’entre elles.

Plus d’excuses désormais pour ne pas s’investir à fond dans son travail…

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.