Vie du campus

Interview: Harald Condé-Piquer et Antoine Courmont, coordinateurs externes de P.A.V.É.S

Vous avez sans doute remarqué les tables tenues par l’association P.A.V.É.S ces derniers temps en Péniche, dont les membres vous proposent avec le sourire une tasse de thé ou de café équitables…Mais au-delà de la vente de crêpes, quels sont les objectifs de P.A.V.É.S pour cette année ?

  • LaPéniche.net : Bonjour, Harald et Antoine. En premier lieu, que signifie P.A.V.É.S ?

Harald : “Pensons Autrement la Vie Et la Société ». L’association a été créée à la suite du mouvement contre le CPE par des étudiants de Sciences Po, qui ont fait le constat troublant d’un réel écart entre jeunes de banlieue et manifestants. Le but principal était donc de « paver le périph’ », c’est à dire de recréer un lien social entre ces deux jeunesses. Ce projet initial s’est traduit par un partenariat avec une association des Ulis dans l’Essonne, autour d’un projet photo commun.

  • LaPéniche.net : Quels sont vos objectifs depuis ?

Antoine : Nous agissons dans plusieurs domaines différents, et réalisons des projets assez éclectiques. P.A.V.é.S. tente de concilier réflexion et actions originales autour d’enjeux de société et de valeurs partagées par ses membres : solidarité, respect, écologie, justice sociale, volonté de changement.

  • LaPéniche.net : Comment se réalisent concrètement vos projets ?

Harald : Nous organisons plusieurs conférences, comme celles de l’an dernier sur la décroissance et le développement durable, la ségrégation spatiale et sociale ou encore la représentation politique des minorités . Cette année nous allons en organiser une sur le thème de la valeur travail.

Antoine : Nous sommes également toujours en partenariat avec les Ulis, et avons parmi les projets qui nous tiennent le plus à cœur l’ambition de créer une « cafèt’ équitable » (cf. l’interview par LaPéniche.net d’Amélie Le Provost) rue de l’Université. Ce projet sera examiné par l’administration en février prochain. Nous voulions aussi créer une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), organisation qui propose de créer un lien direct entre producteurs et consommateurs via l’achat hebdomadaire d’un panier de fruits et légumes bio…mais ce projet a été refusé par l’administration, du fait de normes sanitaires trop contraignantes.

  • LaPéniche.net : Comment est gérée votre association ?

Harald : C’est une association loi 1901, quasiment autogérée, dans le sens où les décisions sont prises collectivement. Nous sommes avec Antoine les deux coordinateurs externes, la coordinatrice interne étant Amélie Le Provost et la trésorière Doris Buu-Sao. Mais il y a peu de hiérarchie, et l’association fonctionne par projet, avec un « chef de projet » qui s’occupe de la transmission de l’information.

  • LaPéniche.net : Merci à vous deux pour ces renseignements… Avez-vous quelque-chose à ajouter ?

Antoine : N’hésitez pas à venir nous rencontrer derrière les tables que nous tenons en péniche, tout le monde est invité à passer boire un thé ou un café.

Harald : Et, adhérents ou non, vous pouvez nous envoyer un mail si vous avez un projet particulier qui vous tient à cœur, car nous sommes très ouvert et tenons avant tout à promouvoir l’initiative étudiante au sein de Sciences Po.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.