Vie du campus

Guide 3A: La Scandinavie

Sognefjord (Norvège)Toujours dans l’optique de vous aider à faire le bon choix pour votre troisième année que vous attendez avec impatience depuis le jour de votre admission à Sciences Po, voici aujourd’hui une autre destination que beaucoup oublient ou sous-estiment mais qui peut séduire par bien des aspects: la Scandinavie, composée pour rappel de la Norvège, de la Suède, du Danemark. Cet article fait suite aux précédents chapitres de notre Guide 3A, à savoir l’Inde, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique, le Moyen-Orient, les États-Unis, le Canada, la Chine et le Japon.

Avec un total de 38 places pour au total 10 universités partenaires, la Scandinavie n’est pas la destination la plus difficile à obtenir. Souvent délaissée par la majorité des étudiants de Sciences Po qui sont davantage à la recherche d’un pays anglophone non-européen ou d’un climat plus caliente, la Scandinavie permet néanmoins à un étudiant de découvrir le réputé système universitaire scandinave et de découvrir une culture totalement différente tout en restant en Europe.

C’est d’abord le système universitaire qui peut attirer un étudiant de Sciences Po. Dans le cadre du programme d’échange européen ERASMUS, vous pourrez bien sûr confronter le film l’Auberge Espagnole à la réalité mais surtout découvrir une manière d’étudier et d’enseigner totalement différente. Dans les pays scandinaves, vous aurez un emploi du temps quasi-vierge (jamais plus de 10-12 heures de cours par semaine) puisque le système universitaire met davantage l’accent sur les lectures et les débats. Cette méthode de travail conviendra sans doute aux étudiants autonomes qui préfèrent travailler par eux-mêmes. De plus, ayant beaucoup de temps libre, il est possible de combiner l’université et un job étudiant ou un stage, histoire d’arrondir les fins de mois et, tant qu’à faire, d’enrichir un peu son CV. Point positif des universités scandinaves: l’enseignement se fait en anglais, ce qui vous permettra d’apprendre une langue nordique tout en perfectionnant la langue mondiale.

Arkösund (Suède)Les pays scandinaves peuvent également attirer par la possibilité qu’ils offrent de découvrir une nouvelle culture et un dépaysement certain, tout en restant en Europe. Hormis les stéréotypes largement répandus et assez limités que sont Ikea, la neige ou les grandes et jolies blondes, la Suède, la Norvège et le Danemark ont une culture commune scandinave que peu soupçonnent et très peu connaissent. Une troisième année en Scandinavie pourra donc convenir à ceux qui souhaitent partir à l’aventure dans des territoires inconnus, aussi bien sociologiquement que géographiquement. Certes, les villes scandinaves n’ont pas l’attractivité des grandes mégalopoles américaines, mais elles ont à offrir une certaine idée de la qualité de vie, la proximité de la nature, la simplicité et le respect de ses habitants ainsi que des coutumes locales toujours surprenantes. Par exemple, Oslo, c’est le ski l’hiver et la plage l’été, une capitale dynamique en plein essor culturel, qui sait offrir les plaisirs simples de la vie à ses habitants. Seul bémol, comme l’indiquent les rapports et les guides touristiques: le coût de la vie est assez élevé dans ces pays si proches du Pôle Nord, et le budget à prévoir est donc assez important. De par sa faible température, ces paysages nordiques ou encore la nourriture, la Scandinavie permet donc de connaître un véritable dépaysement sans pour autant prendre le risque de souffrir d’un choc culturel trop important.

Concernant la procédure, elle est assez facile et est la même pour les trois pays. La seule formalité à remplir, en plus de remplir le dossier ERASMUS, est de s’enregistrer auprès des autorités du pays après six mois. Si vous choisissez l’option scandinave, l’arrivée se déroulera normalement fin juillet dans votre pays. Cela permet de s’adapter au nouveau cadre de vie et de suivre des cours de langue dans le but d’acquérir les bases de la langue nationale. Pour l’hébergement, la tâche est grandement facilitée par les universités. Vu leur nombre important d’élèves (jusqu’à 40,000 étudiants pour l’université d’Oslo), les universités scandinaves disposent pour la plupart de grands campus d’étudiants.

En résumé, la Scandinavie a beaucoup plus à vous apporter, tant sur le plan scolaire que personnel, que vous ne le croyez généralement. Souvent considéré dans des études sociologiques comme les peuples les plus heureux, les Scandinaves, par leur mode de vie et leur culture, vous permettront peut-être de vous épanouir davantage dans votre vie future. Dans tous les cas, ils vous offriront une troisième année forcément inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.