Vie du campus

Des rebondissements dans l’affaire Wikipédia

Il y a quelques jours, des étudiants de l’école de journalisme de Sciences Po ont fait parler d’eux en démontrant la faillibilité de Wikipédia (voir notre article). Cette affaire a connu des déroulements un peu inattendus. En effet, l’administrateur de Wikipedia a bloqué l’accès à leur site depuis le réseau de Sciences Po, pour des raisons de « piratage », puis l’a rétabli après un débat interne.

Par ailleurs, une relecture critique très approfondie du papier des étudiants de Sciences Po a été réalisée et postée sur Wikimedia.

Vous retrouverez tous les articles écrits à ce sujet dans Google News

8 Comments

  • Toto

    @Antonin: Le mot "libre" dans "encyclopédie libre" ne fait pas référence à la liberté de modification, mais seulement à la liberté de réutilisation, dans le même sens que "logiciel libre".

  • la fantôme de pierre assouline

    Comment ça?! vous insinuez que je pousserais mes étudiants à dire du mal de toute personne qui publie quelque chose en désaccord avec mes idées???

    Mais comment vous avez deviné?

    De toute façon ils le méritent, ils sont tous beaucoup moins bons que moi (pierre assouline quand même, zut)

  • Ozkan

    Le fait qu’il s’agisse d’apprentis journalistes n’es pas anodin, car Internet et Wikipedia sont tout à fait le genre de medias qui menace les journalistes par un chgt de sens de l’information qui se diffuse horizontalement et plus verticalement du sommet vers la base en passant par des intermédiaures.

  • Antonin

    @Florian
    Avant d’être des journalistes, ils sont des citoyens. A ce titre, il aurait du avoir la conscience nécessaire pour trouver d’autres méthode. Cette attitude entache toute la crédibilité de l’étude. Ils sont peut être de bons journaliste, mais de mauvais communiquant. Et puis, je crois que Pierre Assouline n’y est pas pour rien dans l’orientation prise.
    Il suffit de voir le buzz qu’ils viennent dans ce prendre dans la tête.

    @Laurie
    Entièrement d’accord. Je ne souhaite pas généraliser. Je suis moi même étudiant, et comme tu peux t’en apercevoir, j’adhère largement à la wikipédia. Je constate seulement certaines opinions.

    @Thomas
    D’accord aussi. D’ailleurs, les responsables de la wikipédia ne cachent pas ces failles qui font aussi et surtout la force de l’encyclopédie wikipédia. Pour le terme, c’est pas faux Thomas. A la page d’accueil, wikipédia est qualifiée "d’encyclopédie libre". C’est à dire, libre d’être utilisée, libre d’être modifiée par tous. C’est le principe même du libre. Je ne trouve pas le qualificatif erroné. Rappeler plus souvent sa nature n’est pas une mauvaise chose. Peut être que cela devrait être indiqué plus souvent sur les pages de la wikipédia. Elle gagnerait même en qualité si ses utilisateurs font des vérifications plus fréquentes des informations données.

    On aura beau dire, je préfère milles fois naviguer sur une encyclopédie où l’on me dit qu’il peut y avoir des erreurs que sur une encyclopédie où l’on me certifie à 100% qu’il n’y a pas d’erreur. Les meilleurs experts sont les utilisateurs du monde entier, et non pas quelques élites payés pour fournir du contenu. Je crois d’avantage en l’intelligence collective.

  • Florian

    Antonin,
    Certes, les étudiants en journalisme auteurs de l’étude ont fait une utilisation dévoyée de l’encyclopédie. Mais, ce faisant, ils n’ont que mis en pratique ce qu’on attend d’un bon journaliste : esprit critique, enquête sur le terrain, recherche de résultats empiriques, tout en restant conscient des limites de l’exercice

  • Thomas

    Quoi qu’il en soit, Wikipedia est appelée encyclopédie, et est victime de son succès. Le public des internautes lui accordant crédit étant toujours plus large, je trouve personnellement intéressant que ces mêmes internautes soient au courant des failles de l’outil… Certes, il s’agit d’une encyclopédie un peu spéciale, car participative et ouverte, mais ça n’est pas une raison pour ne pas informer les utilisateurs de la qualité très variable et aléatoire des contenus!

  • Laurie

    Il ne faut pas non plus généraliser et considérer une étude réalisée par 5 étudiants de Sciences Po comme l’opinion de la totalité des étudiants…

  • Antonin

    Je ne fais pas partie de l’aventure wikipédia, cependant, je comprend tout à fait que les moyens déployés pour réaliser cette étude ait heurter sa communauté.

    Je trouve l’attitude des étudiants ayant produit cette enquête tout à fait incorrect au titre d’utilisateur de la wikipédia. Les méthodes utilisées pour développer cette étude sont irrespectueuses. La wikipédia n’est pas un produit comme un autre. A ce titre, on a pas le droit de jouer à la truffer d’erreur et ainsi désinformer de nombreux internautes, c’est contraire à toute éthique communautaire et citoyenne. Imaginez que d’autres instituts procèdent de la même manière pour développer leurs études ? C’est normal qu’il y ai des erreurs ! Je trouve la première réaction de sanction de l’administrateur très saine.

    J’ai l’impression que ces étudiants ne se sont pas rendu compte que la wikipédia leur appartenait également et ils ont cru bon de faire une démonstration négative du pouvoir que la wikipédia confère à chaque utilisateur. Voilà une bien mauvaise illustration de la façon de s’en servir !

    On ne compare pas une encyclopédie fermée et une encyclopédie ouverte. C’est trop différent. Et les critères de qualités ne sont pas les mêmes, tout simplement car l’utilisation qu’on en fait est différente.

    La wikipédia s’appuie sur le respect et la citoyenneté des utilisateurs, de cela dépend la qualité du contenu. La wikipédia n’est ni un laboratoire ni un jouet ! J’ai eu vent de l’attitude peu scrupuleuse de professeurs d’université à l’égard de la wikipédia… Certains s’amusent à truffer les pages de conneries afin que les élèves ne repiquent pas le contenu. Mais c’est grave messieurs !!! Bravo à ces détenteurs et diffuseurs du savoir.

    L’étude n’est pas constructive en ce sens. Si l’objectif était de montrer les failles de wikipédia et la discréditer, c’est réussi. S’il était de pousser la wikipédia à choisir le cloisement, l’étouffement et la mort, c’est aussi réussi. Si c’était de la pousser à s’améliorer, c’est raté.

    Bref, je ne félicite pas ces étudiants de science politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.