Vie du campus

Compte rendu de la réunion d’information pour l’Espagne en 3A

Une petite quinzaine de personnes ont assisté à la réunion qui était censée porter sur la zone Espagne-Portugal-Grèce et, après un petit sondage, tout le monde voulait aller en Espagne ! A priori, les intéressés pour le Portugal et le Grèce ne s’étaient pas déplacés parce qu’il doit bien y en avoir… Ainsi, la réunion n’a donc en réalité pas du tout porté sur ces deux derniers pays. Le chargé de mission pour la zone Espagne-Portugal-Grèce est Paolo Modugno, qui s’occupe également de l’Italie : n’hésitez pas à le contacter !

Paolo Modugno nous a ainsi présenté les différentes universités en Espagne. Certaines ont des accords privilégiés avec Sciences Po dans certains domaines, mais il n’y a aucune obligation à prendre uniquement ses matières là. Il paraîtrait cependant que l’on soit obligés de prendre un quota de matières en rapport avec l’enseignement dispensé à Sciences Po (sciences politiques/sociales) mais pas de grandes précisions sur ce point au niveau de la DAIE. Ainsi Paolo Modugno nous a conseillé de suivre 50% de nos enseignements dans la matière de la faculté d’accueil et au moins un cours dans une matière de sciences sociales. Après, à nous de choisir ce que l’on veut, histoire de l’art ou autre.

Barcelone

L’inconvénient réel de cette ville est que l’on parle là-bas le catalan et non le castillan. Ainsi cela dépend des années, des profs et des matières mais il peut arriver que des cours soient entièrement dispensés en catalan même si, parfois, quand le prof voit qu’il y a beaucoup d’étudiants étrangers il décide de faire son cours en castillan. De même, dans la rue, les Espagnols parlent catalan donc on ne les comprend pas forcément et, même s’ils comprennent lorsque l’on s’adresse à eux en castillan, ce n’est pas toujours bien vu. Mais il faut bien sûr rappeler que Barcelone est la ville Erasmus par excellence, où l’ambiance est la plus festive.

3 excellentes universités à Barcelone :

Universidad Autónoma de Barcelona : Accords avec Sciences Po en sciences politiques et en sciences sociales.

Universidad de Barcelona : Accords avec Sciences Po en économie et en sociologie

Universitad Pompeu Fabra : Accords avec Sciences Po en sciences politique et en économie. Année divisée en trimestres.

Madrid

Universidad Pontificia Comillas de Madrid : Institut catholique, groupe ICADE, très réputé, surtout en économie, en business, en management et en droit. Allie droit et économie. Excellente université. Privée donc une des rares universités en Espagne où il y a une sélection à l’entrée pour les étudiants espagnols.

Universidad Complutense de Madrid : La plus grande université d’Espagne. Publique. Faculté « de masse », diversité socio-culturelle. Toutes les disciplines, histoire de l’art etc (à la différence de La Comillas). Accords avec Sciences Po en économie et sciences de la communication.

Universidad Carlos III : Récente. Accords avec Sciences Po en sciences sociales, journalisme. La plus moderne, monte dans les classements.

Universidad Rey Juan Carlos : Accords avec Science Po en communication, business et administration.

Universidad Autónoma de Madrid : Accords avec Sciences Po en droit et en sciences politiques.

Salamanque

Ville très universitaire, 40 000 étudiants sur une population de 180 000 habitants. Ville historique avec un beau centre, excellente qualité de vie.


Universidad de Salamanca : Université avec laquelle Sciences Po a le plus de contacts,
avec le campus de Poitiers notamment. Université la plus ancienne, réputée. Accords avec Sciences Po en sciences sociales, droit et histoire.

Universidad Pontificia de Salamanca : Université catholique. Accords avec Sciences Po en sciences politiques et en journalisme.

Grenade

Universidad de Granada : Université réputée pour le droit, sciences politiques et sociologie

Séville

Universidad de Sevilla : essentiellement des accords en droit, tout comme Grenade.

Saint Jacques de Compostelle

Universidad de Santiago de Compostela : Accords avec Sciences Po en sciences politiques.

Généralités

En arrivant en Espagne au début de l’année universitaire, on dispose de quelques semaines pour tester les cours, et finalement choisir ceux qui nous ont plu pour un semestre : plutôt pratique. Précisons qu’il y n’y a pas beaucoup de TD/conférences dans les universités espagnoles mais plutôt des cours magistraux. Les partiels ne sont souvent pas bien difficiles, beaucoup d’apprentissage par cœur, à condition d’avoir relativement suivi les cours tout au long du semestre. En raison du niveau de Sciences Po par rapport aux universités espagnoles, il est parfois plus intéressant de choisir des cours correspondant aux 4ème ou 5ème années en Espagne. Mais faites néanmoins attention, cela ne vaut pas pour toutes les matières, notamment pour le droit où les étudiants français de Sciences Po ne possèdent en général aucune connaissance du droit espagnol. Lisez donc les rapports de stage et voyez matière par matière.

En Espagne, si le coût de la vie est relativement moins cher qu’en France, c’est moins vrai pour Madrid et Barcelone.

Autre petit conseil de Paolo Modugno : essayez de continuer l’anglais ! Les cours de langue dans l’université d’accueil sont souvent crédités par Sciences Po même s’ils ne le sont pas dans l’université espagnole. C’est le cas par exemple si l’on suit des cours de rattrapage avant la rentrée universitaire ou si l’on suit des cours dans une autre université que notre université d’accueil : il y a souvent moyen de négocier avec Sciences Po en rentrant pour les créditer. Notons que c’est moins évident si l’on commence une LV3 là-bas, l’administration de Sciences Po n’appréciant pas trop, préférant créditer la poursuite de l’anglais.

Contact pour la zone : paolo.modugno@sciences-po.fr Poste 5112

Virginie Audebert

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.