Vie du campus

Compte – rendu de la réunion d’information sur la mention Finance & Stratégie

A part des sous, que fait-on en F&S? Ces initiales ont-elles un sens caché? A quoi sert Sciences Po Finance? Tous les financiers ont-ils une chemise rose à col relevé? Est-ce un secteur bien rémunéré? « Je déteste l’éco et je ne sais pas ce qu’est un espace préhilbertien,est-ce grave? » Toutes les réponses à vos questions dans cet article, issu de la réunion de ce Jeudi 3 Mai 2007 en salle F. Goguel, en présence de Thomas Lardeau, responsable pédagogique et de Sciences Po Finance.

La mention (et non le master, bande d’ignares !) Finance et Stratégie se divise en deux sous mentions, respectivement Finance et International Business (IB).

Le spectre de professions couvert par cette mention est très large. Faire de la finance lors de ses études supérieures mène à des métiers aussi variés que le conseil et stratégie en cabinet (certifications de comptes, commissariat aux comptes, conseil aux entreprises lors de leur passage aux normes IFRS, évaluation globale, etc.), en entreprise (audit interne, contrôle des procédures, analyse des risques), le conseil en management et en organisation et le conseil en stratégie (fusac, élaboration d’une stratégie de croissance, analyse des projets de développement).

La triple spécificité de cette mention réside dans:

– le strict maintien de ce qui fait la valeur de la formation proposée à Sciences Po ( la culture générale et la prise de responsabilités)

– l’étroite imbrication entre les problématiques financières et les problématiques stratégiques des entreprises, choix délibéré qui fait une différence avec les formations en fac ou en école, ou la séparation est clairement marquée. Ce « pari » des responsables pédagogiques s’inscrit dans une logique de globalisation financière actuelle dont les acteurs les plus récompensés sont ceux qui parviennent à mêler plusieurs questionnements à partir d’angles de vue différents.

– une perspective professionalisante intégrale : l’enseignement, les enseignants, l’articulation pédagogique, tout cela vient du monde de l’entreprise. Fini avec les exposés et les fiches techniques, place aux études de cas réels !

La pédagogie est progressive et adaptée à tous les profils. Ainsi, les maquettes pédagogiques sont accessibles sur le site de Sciences Po et il serait inutile de les décrire à nouveau. Quelques petites précisions cependant :

– M. Lardeau a bien insisté sur le fait qu’aucun pré-requis technique n’était exigé. De plus, chaque semestre s’appuie sur le précédent. Sciences Po n’a pas vocation a mettre ses étudiants en concurrence avec des X en market finance, le sujet est suffisamment vaste pour que la démarche progressive proposée par le master (incluant un semestre de stage hors les murs) donne entière satisfaction à tout le monde.

– Les semestres d’enseignements articulent cours fondamentaux (les grandes connaissances de base) et les enseignements électifs qui sont centrés sur la mise en application de techniques professionnelles propres aux métiers visés. Lesdits électifs sont à choisir en toute liberté, et ne correspondent en aucun cas à une « sous-sous-mention » de master, ils ont été crée à titre purement indicatif.

– Lors de la rentrée prochaine, les responsables du master s’interrogent sur la possibilité de compléter tous ces enseignements par une nouvelle catégorie dédiée à l’étude des Marchés Financiers. La demande des entreprises excédant l’offre d’étudiants spécialisés, il est donc possible que des modifications soient apporté à la maquette pédagogique d’ici l’année prochaine.

Le projet collectif est d’une grande importance à Sciences Po. Ce travail de groupe autour d’un objectif à atteindre grâce aux connaissances assimilées lors de la scolarité tend à développer les qualités suivantes : l’esprit d’équipe, le sens de l’organisation, la prise de responsabilités. Le sujet peut être choisi :

– suite à une offre proposée par une structure professionnelle (ex : TOTAL s’adresse souvent aux étudiants de Sciences Po pour leur faire réaliser certaines études de cas spécifiques, M. Lardeau soulignant le poids qu’un tel travail a dans le CV)

– suite à une offre de l’association Sciences Po Finance

– par les étudiants, la liberté leur étant laissé de choisir le sujet qu’ils désirent mais une validation étant nécessaire.

Question : les doubles diplômes.

Les doubles diplômes compatibles avec la mention F&S sont celui de la SIPA, de la Bocconi (cursus en anglais) et de St Gall (uniquement pour IB, cursus en anglais et en allemand).

Il est conseillé de s’informer le plus possible au cours de l’année, en contactant le secrétariat de la mention, l’équipe pédagogique, et, plus globalement, d’assister à certains évènements relatifs à l’univers de la finance (conférences, petits-déjeuners entreprises, forums, etc.)

La deuxième partie de la réunion a été consacrée à l’association __Sciences Po Finance__ , créée en 2002 par quelques étudiants désireux de répondre aux évolutions conjointes de Sciences Po et du monde la finance. En effet, Sciences Po, avec 80% des diplômés travaillant en entreprise, ne peut désormais plus être considéré comme une simple « antichambre de l’ENA  » ; un réel besoin a été identifié, apporter des réponses sur les carrières financières et organiser des rencontres avec des professionnels du secteur. Quelles sont les missions de cette assocation?

Développer un « esprit de promo »

– Sc Po Finance organise une cérémonie de fin d’études en présence des enseignants, pendant laquelle sera remis un précieux sésame, le polo F&S (avouez que ça claque en boîte)

– Cette association met également en place des social events, dans des restaurants et bars du quartier St. Germain : rencontre entre les enseignants, les étudiants et les anciens élèves.

– Dans un souci d’information, tous les renseignements sur les Summer Internships sont dévoilés et expliqués lors de conférence : ces stages, très recherchés, généralement à la City, chez les grands acteurs du domaine, sont très bien payés (jusqu’à 4000€/mois), permettent à l’étudiant de mettre le plus tôt possible un pied dans le monde du travail.

– L’assoc a crée et gère l’annuaire de la mention et le tient à la disposition des recruteurs.

– Elle édite également la newsletter bimensuelle, décrivant les évènements en rapport avec la finance, relatant l’actualité économique et publie également des articles d’analyse.

– Elle gère la participation au tournoi de foot intermasters

Faire découvrir les métiers de la finance :

– Les fiches « secteurs et métiers » sont détaillées et accessibles sur le site.

– L’association s’occupe d’organiser les petits-déjeuners de présentation des métiers : audit, conseil, M&A, conseil en restructuration avec des collaborateurs prestigieux (Price Waterhouse Coopers, Calyon, CSC, JPMorgan, HSBC, etc.)

– Elle est à l’origine de la conférence thématique annuelle. Le 26 avril 2007 a ainsi eu lieu, en amphi Chapsal, et en présence d’invités de marque, une conférence sur « Les Grands Scandales Financiers »

– Elle offre également la possibilité de se familiariser avec l’ambiance de travail du secteur en faisant visiter une salle de marché.

Promouvoir la formation autour des professionnels.

– Le site web a ainsi été réalisé dans un souci de clarté et est accessible à tous.

– Un parrainage est organisé avec le groupe finance de l’association des anciens élèves de Sciences Po.

– Participation au Téléthon de la Finance

– Publication d’articles dans la presse spécialisée : SWAP, Finance Grandes Ecoles…

Question : quelle est la répartition des élèves ?

-50% viennent du premier cycle de Sciences Po -25% sont étrangers -25% ont déjà une formation préalable

Question : la rémunération des stages

En général, ce sont les mieux rémunérés : entre 1500-2000€ / mois alors que les stages effectués dans les autres mentions dépassent rarement le SMIC.

Question : l’année de césure

Celle-ci est autorisée entre la 4° et la 5° année, dans le cas d’un CDD ou d’un stage long ; dans ce cas, ce dernier comptera comme stage hors les murs. Entre 25 et 30% de la promo choisissent d’effectuer cette année de césure. Il n’y a généralement pas de problème particulier à trouver du travail en F&S. Il est bon de préciser que la recherche de stage devient une matière à part entière : il faudra vous habituer à chercher, écrire des lettres de motivation, passer des dizaines d’entretiens. Il est cependant très intéressant d’apprendre à se vendre.

Question : Sciences Po F&S, ça fait moins joli qu’HEC ?

A l’international, dans les premières années de sa vie professionnelle, on est énormément tributaire de l’image de son établissement mais, en même temps, on la véhicule ! M. Lardeau insiste sur le fait que la formation F&S de l’IEP de Paris est du même niveau que celle d’HEC ou de l’ESCP. Ainsi, exemple précis : la DG de JPMorgan France est issue de Sciences Po. De plus, dans l’optique « savoir se vendre », le label Sciences Po est un plus non négligeable face aux recruteurs, qui recherchent des profils ouverts et complets. De plus, la pédagogie de la mention F&S permet aux étudiants, une fois les fondamentaux acquis, de se concentrer uniquement sur ce qu’ils ont envie de faire, et de ne pas se trainer, comme dans les écoles de commerce, des enseignements de tronc commun parasites qui ne leur plaisent pas : marketing, ressources humaines, etc. Quant à la question de faire une école de commerce après le master, T. Lardeau précise que cela est généralement mal vu des recruteurs, dans le sens où ce serait très redondant. Autant, une formation très précise et parfaitement complémentaire se justifie tout à fait, autant « faire HEC parce que ça fait joli » est une mauvaise chose. Dans le domaine de la finance, à l’influence anglo-saxonne considérable, il est très important d’avoir un parcours cohérent et de ne pas retarder son entrée sur le marché du travail

Question : LSE après Sciences Po F&S, c’est cool?

Oui, dans la mesure où cette université offre d’excellents compléments en matière d’étude de marchés financiers. D’un autre côté, si vous avez bien lu ce compte-rendu, vous devez savoir que Sciences Po compte se doter d’une spécialisation en ce domaine. Ce serait donc à nouveau redondant. Pour les boulimiques des études qui ne sauraient se satisfaire du seul diplôme de Sciences Po, objecte M. Lardeau, il est beaucoup plus pertinent de travailler quelques années, puis, une fois sa voie parfaitement définie, de faire un MBA dans un pays anglo-saxon, qui sera de toute manière 10 fois plus valorisé que le diplôme d’une école de commerce française, aussi prestigieuse soit-elle.

Conclusion : cette mention vous invite à cesser de raisonner en termes d’études, et à vraiment entrer dans un monde professionalisant : intellectuellement stimulante, très ouverte elle dispose notamment de passerelles avec les cabinets publics. Si vous en avez l’occasion, faites un bout d’essai lors de votre année à l’étranger. Rares sont les universités qui ne proposent pas de cours de finance !

18 Comments

  • -MMM-

    Graiq, j’ai répondu à tes questions sur le forum.

    Concernant les débouchés du Master (paragraphe 3), les slides de T. Lardeau n’étaient pas très claires. Pour résumer, on peut distinguer ces domaines :

    – Conseil plutôt orienté stratégie et organisation (avec différentes échelles, de la strat pure BCG au niveau systèmes d’information…).

    – Audit et conseil en cabinet d’audit (au sein des ‘big four’, activité de certification de comptes, d’expertise comptable, mais aussi d’amélioration de la performance, de due diligence en vue de transactions)

    – Banque (avec une palette très large de métiers : asset management, finance de marché, financement d’entreprise, fusions-acquisitions…)

    – Direction financière et stratégique en entreprise, avec en prime l’aspect de développement international couvert par la mention IB (NB. à terme, l’idée serait d’affilier cette mention à de grands groupes français avec des électifs permettant une sectorisation industrielle).

    Je vous invite à consulter les fiches métiers sur scpo-finance.com

  • Graiq

    Salut,

    Je ne suis pas de Sciences-Po. Monsieur Lardeau parle de "la possibilité de compléter tous ces enseignements par une nouvelle catégorie dédiée à l’étude des Marchés Financiers." J ai pourtant note que dans les enseignements proposes, il existe deja au 3e semestre, 56 heures consacrees aux Marches Financiers. L idee de Monsieur Lardeau serait-elle donc d augmenter le nombre d heures et diversifier l enseignement ou s agirait-il plutot de la creation d une nouvelle mention a l interieur du master ? En outre, je remarque l absence de salle des marches a Sciences-Po, ou du moins j ai l impression que l ecole n en disposerait pas. Est-il envisageable que Sciences-Po mette en place une telle salle ?

    Cordialement

  • MMM

    Florian dit "Mis à part ça, pour la comparaison avec HEC, et bien ils y vont fort. La majeure "Finance" à HEC est autrement plus technique que ce master…"

    C’est faux et archi-faux si tu veux du technique il faut faire l’X ou un 3ème cycle à Dauphine.

    Sciences Po n’a rien à envier aux banlieusards d’HEC.

  • Arthur

    On peut pas leur en vouloir de vendre leur bifteck! Et ils le vendent bien, en toute franchise. Lardeau était convainquant et les étudiants de Sc Po Finance naturels et à l’aise…

  • Florian

    Gaëtan : l’appétit vient en mangeant !
    On peut pas savoir à l’avance si on sera passionné ou pas. Les métiers derrières sont bcp plus riches et divers que ce qu’on imagine à la base…

    Mis à part ça, pour la comparaison avec HEC, et bien ils y vont fort. La majeure "Finance" à HEC est autrement plus technique que ce master…

  • dolk

    Moi je veux bien faire un compte-rendu sur la réunion pour le master RH mais je sais pas si ça intéresse grand monde !?

    (et accessoirement je ne suis pas de la peniche donc euh de toute façon… )

  • Ana

    on pourrait avoir le compte rendu des autres réunions des masters ?… (pensez aux pauvres coincés en exposés, pendant que certains mangeaient des petits fours !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.