• Blocage de Sciences Po : les étudiants délogés par des groupuscules d’extrême droite

    Après le campus de Nancy, la Sorbonne et l’ENS, des étudiants de Sciences Po ont bloqué l’accès au 27 rue Saint-Guillaume jeudi 14 avril dernier, pour protester contre « le faux choix entre le capitalisme néolibéral et autoritaire de Macron, ou contre le capitalisme réactionnaire et xénophobe de Marine Le Pen », selon le communiqué de Solidaires.  Alors que le blocage se déroulait dans une ambiance bon enfant au son de slogans bien connus des militants antifascistes « pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers » ou « la jeunesse déteste le Front national », des militants de groupuscules d’extrême-droite sont intervenus…

  • Direction de Sciences Po : Trois candidats sélectionnés, et des critiques sur le processus de désignation qui restent vives

    Manque de transparence ou de représentation au sein de la Commission de proposition, Laurence Bertrand Dorléac, présidente de la FNSP, et Jeanne Lazarus, présidente du Conseil de l’Institut, répondent.  Ils ne sont plus que trois candidats à avoir été retenus suite aux auditions des huit candidatures qui se sont déroulées les 18 et 19 octobre devant la Commission de proposition chargée d’établir une liste de candidatures pour la nouvelle direction de Sciences Po. Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers, Christine Musselin, professeure à Sciences Po, et Matthias Vicherat, secrétaire général de Danone, sont donc les…