Actualités

Minicrit en Champagne – Récit d’un Castor

Les rémois veulent se faire une place au soleil en 2013.

A quelques semaines des Collégiades à Reims, souvenons-nous de cet article publié dans The Sundial en octobre 2012 et présageant une fête grandiose en Champagne!

C’est l’histoire d’un bruit, d’une rumeur. C’est l’histoire d’un vent de panique, d’un torrent d’excitation. C’est l’histoire de joies et de larmes, bref, plus de quatre mois après le début des tergiversations, c’est désormais une certitude : les Collégiades de Sciences Po Paris se dérouleront bien à Reims pour leur nouvelle édition !

Le récit prend sa source un certain 22 mai après-midi, au beau milieu du square Darcy à Dijon, lors de la cérémonie de clôture de l’inoubliable édition 2012 de ces mêmes Collégiades. La délégation rémoise, pétrie par les courbatures et le manque de sommeil, s’acharne à dépenser le peu de voix qu’il lui reste au jeu du qui-criera-le-plus-fort avec les autres campus de l’IEP. La remise des prix passe dans l’effervescence générale. L’ambiance est électrique.

Et puis soudain, coup de tonnerre. Sortie de nulle part et parfaitement inattendue, la nouvelle s’échappe de la bouche du directeur du campus nancéien : « Rendez-vous à Reims l’année prochaine ! ».
Après un bref moment de stupeur et un nombre incalculable de bouches bées dans les rangs, les rémois boueux se laissent aller à l’hystérie. L’hystérie ça ressemble à quelques centaines de « HAAAAAAAAAAAAAAAA » hurlés simultanément, et de manière tout à fait cacophonique. Jamais aucun champagne n’aura grisé les foules ainsi. Parole de champenois.

C’est donc les yeux parsemés d’étoiles (et d’interrogations) que la délégation euro-américaine a pris le chemin du retour pour regagner son quartier général. La suite de l’histoire, elle, est plus chaotique. Comme toute saine ivresse, l’effet d’annonce finit par s’estomper et fait place au mal de crâne typique des grands événements. Quoi ? Les Collégiades dites-vous ? À Reims ? Dans ce baby campus d’à peine deux ans ? What the h*** diraient certains … Passé le temps de la surprise, la réalité (et l’énormité) des conséquences d’une telle nouvelle ont repris le dessus. L’exploit dijonnais d’avoir accueilli 1000 étudiants sur une période de 5 jours, battant au passage tous les records d’affluence et d’organisation de l’histoire des Collégiades, n’était pas à prendre à la légère. C’est pourquoi pendant les trois mois qui ont suivi, trois mois durant lesquels rien n’est venu confirmer la nouvelle (qui apparemment en était une pour tout le monde), le débat sur la faisabilité du projet a vivement agité les esprits.

Cependant, magie du Minicrit aidant, les rémois se sont petit à petit appropriés ces Collégiades, presque sans s’en apercevoir. L’opération ne s’est pas réalisée d’un jour à l’autre, bien entendu. Cependant, l’idée a fait son chemin et s’est installée si confortablement dans nos têtes qu’il aurait été difficile de l’en sortir. Avant même que ne vienne la confirmation officielle, nous commencions déjà à nous mobiliser, nous organiser, et surtout nous motiver en vue de l’événement. Aujourd’hui c’est non sans anxiété mais avec beaucoup d’excitation que se lance la vraie mobilisation, maintenant que l’hypothèse est devenue réalité. Les rouages de l’organisation se mettent en place, et le campus commence déjà à frémir au vu de l’agitation à venir. La bouilloire est sur le feu, elle sera prête à exploser en fin d’année.

Les rugbymen veulent prendre leur revanche!

Des souvenirs de Dijon à nos ambitions pour cette nouvelle édition, les Collégiades 2013 promettent d’être un joyeux cocktail de passion, d’énergie, de convivialité, de découvertes, et bien entendu de sport et d’art. La qualité des performances artistiques et le niveau des rencontres sportives de l’édition 2012 méritent bien à nos yeux qu’on offre à toutes les équipes les mêmes opportunités de s’exprimer sur le terrain et sur la scène. Ces nouvelles Collégiades seront donc tournées vers le succès des compétitions et le respect des autres durant toute la durée de l’événement. Reims attend ses frères mentonnais, poitevins, parisiens, nancéiens, dijonnais, havrais et paris-africains avec impatience pour relever une fois de plus les défis sportifs et artistiques qui les attendent tous.

Mais il serait particulièrement réducteur de ne voir à travers les Collégiades qu’un simple tournoi de fin d’année. Comme peuvent en témoigner tous les participants de l’année dernière (et des années précédentes), la vraie beauté de l’événement provient du terrain de rencontre unique et exceptionnel qu’il offre à tous les Sciences Pistes, et qui en fait le seul véritable moment de communion entre tous les campus de l’IEP. Ces cinq jours passés ensemble se doivent de favoriser les échanges, les découvertes, les liens inter-campus, les célébrations collectives, et la bonne entente au sein du corps étudiant. En bref, à la sortie des examens, il est grand temps de se réunir pour partager un moment de convivialité et de festivité aussi intense que possible, et c’est bien là l’objectif que se sont fixés les rémois pour leur premier Minicrit. Entre soirées démentes et journées palpitantes, l’édition 2013 promet de remuer joyeusement les éléphants, chameaux, et autres Mushus qui se promèneront dans la cité des sacres d’ici quelques mois.

Par Romain Jaouen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.