Et ailleurs ?

Les 5 conférences du Monde Festival à ne pas manquer

festival C’est parti d’une petite idée lancée en réunion des rédacteurs. Et si Le Monde faisait ce que l’hebdomadaire américain New Yorker organise depuis des années, demande une journaliste du quotidien français.

Nathalie Nougayrède, ancienne directrice du Monde remerciée en mai, avait repris à son compte une idée qu’elle n’a pu mener à son terme mais qui voit le jour ce week-end du 20-21 septembre. L’inspiration du festival du New Yorker, qui fête sa quinzième édition en octobre, est assumée.

Une trentaine d’invités se réunissent à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier pour réfléchir sur l’Europe, la santé, la gastronomie, la crise, la beauté, l’entreprenariat, la philosophie, la presse… Du premier ministre Manuel Valls à l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de football Raymond Domenech, du chef cuisinier Thierry Marx à l’ancienne directrice du New York Times Jill Abramson, du spécialiste du monde arabe Gilles Kepel au rappeur Akhenaton ou encore de l’homme d’affaires russe Mikhail Khodorkovski, Le Monde a convié des personnalités, des acteurs, des penseurs qui interviendront pendant 80 minutes autour de sujets, autant d’actualité que de long-terme.

Il y a eu des imprévus. Michel Platini, Président de l’UEFA, longtemps annoncé, n’en sera pas. Pas plus que les directeurs du Guardian et d’El Pais, annoncés eux aussi, avant d’être retirés de la programmation. Peut-etre la plus grande surprise est celle de voir Manuel Valls, dimanche, dont la présence face au chef du Service France du Monde, Thomas Wieder, a été annoncée en début de semaine.

Chaque conversation dure entre 50 et 80 minutes et y assiter coûte 13 euros. Un peu moins cher que les $25 que les New Yorkais devront dépenser en octobre prochain pour écouter Edward Snowden ou Ai Weiwei en live conference au New Yorker Festival, mais tout de même.

Le week-end se termine par “Le Monde en scène”, un spectacle à l’Opéra Bastille qui réunit des artistes des cinq continents, selon la programmation du Monde. Les danseurs, chanteurs, musiciens, vidéastes ont tous moins de trente ans et le spectacle est déjà complet.

LaPéniche.net y sera pour vous, ainsi qu’à quelques conférences dont nos rédacteurs vous relateront prises de positions et faits marquants. Voici, en attendant, les cinq conférences du Monde Festival à ne pas manquer:

 

1- L’Europe de demain

Une heure et vingt minutes pour définir un projet d’avenir à l’idée d’Europe, à l’heure des premiers pas de Jean-Claude Junker à la tête de la Commission Européenne, des enseignements du référendum écossais, du conflit à l’Est de l’Ukraine et de la crise économique qui ne faiblit pas.

Le + : “Dany” Cohn-Bendit échangera avec le philologue Heinz Wismann. Au risque de n’entendre parler que d’Allemagne?

Samedi 20 septembre de 14h à 15h20, à l’opéra Bastille

 

2- Conversation avec Manuel Valls

Le premier ministre échangera avec Thomas Wieder, chef du Service France du quotidien qui a couvert la campagne présidentielle de 2012 et les premières années de l’exécutif du Président François Hollande.

Le +: “De l’actu chaude”.

Dimanche 21 septembre de 14h à 14h50, à l’opé ra Bastille.

 

3- La politique à livres ouverts

Le Monde met face à face la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, et l’écrivaine Virginie Despentes pour débattre des liens entre littérature et politique.

Sujet réchauffé? Peut-être pas. Les deux intervenantes ne devraient pas user de la langue de bois et on trouvera sûrement ici l’une des “affiches” les plus attirantes du week-end, à côté de la confrontation entre Raymond Domenech et le médiatique Président du club de rugby de Toulon sur le football et le rugby.

Le +: vous pourriez d’éviter la sieste du dimanche après-midi.

Dimanche 21 septembre de 15h30 à 16h20, à l’opéra Bastille.

 

4- Informer le monde

D’un côté, Jill Abramson, première femme à avoir dirigé le New York Times, abruptement remerciée en mai. En deux ans à la tête de la “dame grise” new-yorkaise, Mme Abramson a fait exploser les compteurs du nombre d’abonnés à l’édition numérique d’un journal pourtant à la traîne sur les réseaux sociaux et le numérique, selon un rapport interne. De l’autre, Paul Steiger, directeur de ProPublica, le premier site d’information purement numérique à avoir reçu un prix Pullitzer en 2010, et surtout Frédéric Fillioux, responsable du numérique aux Echos et auteur de la Monday Note, une newsletter hebdomadaire sur l’innovation journalistique largement suivie outre-Atlantique.

Le +: des chantres du numérique qui font autorité dans leur domaine. Au risque de donner au débat sur l’information un biais un peu trop américain, une fois de plus?

Samedi 20 septembre de 16h à 17h20, à l’opé ra Bastille.

 

5 – Conversation avec Alain Badiou

Ça sert à quoi, un philosophe aujourd’hui? Comment orienter, réorienter? Le philosophe et professeur émérite à l’Ecole Normale Supérieure évoquera la fonction du penseur de nos jours.

Le +: ils sont deux philosophes invités à “penser le Monde de demain” ce week-end lors d’un face-à-face avec un journaliste du Monde: Alain Badiou, et Edgar Morin. Deux sur une trentaine. Mieux vaut ne pas les manquer.

Dimanche 21 septembre 16h-16h50, à l’opé ra Bastille

La conférence surprise: Le Monde Festival a promis des événements surprises. Rêvons de voir un peu plus de jeunes pousses. Le Monde a beau fêter ses 70 ans à l’occasion du festival, consacrer son été aux jeunes qui “feront le Monde” de demain, organiser un spectacle final composé d’artistes qui ont tous moins de trente ans… à voir la programmation, ce n’est pas la jeunesse qui aura la parole ce week-end.

One Comment

  • Bouiges

    Comment se procurer le contenu des conférences ?
    J’ai assisté à « La politique à livres ouverts »
    Peut-être pourrai-je la retrouver sur « lapeniche.net?
    Merci
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.