Vie du campus

Joyeux anniversaire Erasm’ !

Mercredi 21 mars, un grand anniversaire était organisé au sein de Sciences Po. Non, Richard D. ne fêtait pas (pas encore du moins, mais ça ne saurait tarder) ses 50 ans ; l’heureux bénéficiaire des festivités n’était autre qu’un certain Erasmus. Que ceux qui reléguaient le personnage aux rangs des antiquités, revoient leur jugement : Erasm’ est définitivement « hype » de nos jours.

Edit 23 mars 2007 : ajout de quelques photos de la cérémonie en Boutmy

Vous l’aurez compris, le programme européen intitulé d’après Erasme, dont le vrai nom signifiait originellement « Gérard, fils de Gérard » (Gerrit Gerritszoon en Hollandais), a aujourd’hui 20 ans. Erasmus fut lancé en 1987, avec la participation initiale de 11 pays. Financé par la Commission européenne, il comprend aujourd’hui 30 pays de l’Espace économique européen (EEE) – soit les 27 pays membres de l’Union européenne plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège – ainsi que la Suisse et la Turquie.

A Sciences Po, le programme est apprécié : cette année plus de 300 séjours ont été répartis selon les demandes des 2A. La bourse ERASMUS est par ailleurs très utile et accessible pour les étudiants les moins favorisés (voir le site de Sciences Po).

Hier donc, les festivités avaient été organisées à Sciences Po par des membres de la DAIE, et notamment le perfetto Paolo Modugno, responsable des affectations en Italie. L’amphi Boutmy a ainsi vibré au rythme de l’Europe pendant près d’une heure ! Environ 80 personnes se sont retrouvées dès 19h en Boutmy pour écouter le Chœur et Orchestre de Sciences Po (le COSP) interpréter L’Hymne à la joie de Beethoven et d’autres classiques, un joli moment.

Ensuite, nous avons tous chanté lors d’un karaoké made in Europe mémorable – pardonnez-nous si le temps continue à être mauvais ces jours-ci – avec un répertoire allant de All you need is love, Bella Ciao, Porque te vas à la Bohème. Ces chansons n’étaient évidemment pas choisies au hasard : Paolo Modugno, maître de cérémonie digne d’un Roberto Begnini, a ainsi évoqué l’amour (selon lui, l’Union européenne devrait faire une enquête sur le nombre de couples formés grâce à Erasmus), les envies de changer le monde (Imagine all the people), mais aussi les galères parfois rencontrées pour trouver un logement, financer son voyage, etc (I can’t get no satisfaction).

Mais Erasmus, c’est surtout la fête et la jeunesse, à l’image de l’Auberge espagnole, dont une projection aurait trouvé toute sa place dans cette fête européenne. Richard Descoings est intervenu brièvement, se déclarant ravi de voir les étudiants de Sciences Po aimer chanter, surtout des chansons d’amour, mais refusant de participer malgré nos encouragements. Enfin, bravo aux deux petites filles d’assistantes de la DAIE, Mélina et Pauline (photo de droite), pour leur prestation scénique de qualité qui leur a valu des œufs en chocolat !

Le cocktail final en Péniche fut par ailleurs l’occasion de recueillir quelques impressions.

Paolo Modugno Paolo Modugno (ci-contre), qui fréquente Sciences Po depuis 19 ans (!), s’est déclaré satisfait de l’organisation et de la tournure prise par l’événement, bien qu’il ait espéré davantage de mobilisation de la part des étudiants. Ceux qui étaient présents, pour beaucoup membres d’associations européennes, ont été enchantés (Ciao Bella a particulièrement séduit).
Les Jeunes Européens de Sciences Po, représentés par Marie-Isabelle Delleur (1A), Pauline Blanchet (1A), William Brillat (1A) et Arnaud Favry (2A) ont profité de l’événement pour tenir un stand en péniche. A côté des tracts de l’association siégeait un étrange gâteau aux couleurs de l’Europe, que certains ont pu déguster avec plaisir. L’association a notamment présenté son « Programme européen à l’école », une initiative pour parler de l’Europe aux jeunes collégiens et lycéens et tenter de réveiller leur « conscience européenne ». William nous a notamment fait part de son expérience avec des élèves de trois classes de 6e, très intéressés par les informations basiques qu’on leur apportait (Combien de pays en Europe ? Quelles sont les capitales ? Les dates clés de l’élargissement ?). Marie-Isabelle et Pauline sont quant à elles parties dans un lycée professionnel où le contact avec l’Europe s’est avéré plus difficile mais finalement convainquant. Si vous voulez faire partager votre passion pour l’Europe et si cette expérience vous intéresse, n’hésitez pas à contacter William (william.brillat@sciences-po.org).

Marion et Cécilia

One Comment

  • C. G.

    Ca avair l’air super sympa, dommage je n’ai pas pu y aller.

    Par contre j’avais envoyé un mail aux JEF de scpo il y a un petit mois de ça, pour avoir des infos et je n’ai toujours pas de réponse…

    Comment faire pour les rencontrer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.