Vie du campus

Christophe Saint-Martin, Chargé du Budget à l’Education Nationale

Ancien élève de Sciences Po, Christophe Saint-Martin revient sur sa formation sans langue de bois.

Quel a été votre parcours académique?

Après un an de prépa HEC à Marseille, suivi d’une licence de droit à Aix en Provence et d’une Maîtrise de Droit international et européen à Exeter, je suis arrivé à Sciences Po en quatrième année de master Affaires publiques. C’était ce qu’il avait de plus logique au vu de mon cursus jusqu’alors. En parallèle, j’ai fait un master de Droit Public à l’université Paris I. J’ai obtenu mon diplôme en 2004, puis j’ai entamé un master recherche à Sciences Po sous la direction de Bertrand Badie, que j’ai obtenu avec mention Bien. Je suis ensuite parti en stage au PNUD en Mauritanie. Cela coïncidait avec mon intérêt pour le monde arabe. J’ai donc un parcours académique assez diversifié et je dois avouer que je ne suis pas mécontent d’avoir suivi d’autres enseignements que ceux dispensés à Sciences Po.

Quel a été l’apport de votre formation Sciences Po dans les différentes fonctions que vous avez exercées ?

J’ai toujours travaillé dans des organisations publiques ou, comme en ce moment, dans la fonction publique. Aussi, bien souvent, les gens avec qui j’étais en concurrence étaient issus du même cursus que moi – ou en tout cas d’un cursus très proche. Par exemple, ma supérieure actuelle a fait du droit. Le fait d’avoir fait Sciences Po m’a permis d’avoir une bonne connaissance du fonctionnement de l’administration.

Quel regard portez-vous sur la formation que vous avez reçue à Sciences Po ?

A vrai dire, je reste assez critique à l’égard de cette formation. La variété des cours, ainsi que la diversité des sujets proposés constitue une bonne opportunité de s’ouvrir au monde extérieur et cette formation, ainsi que les études que j’ai pu faire en parallèle, m’ont directement préparé au métier que j’exerce actuellement.

Cependant, je ne suis pas vraiment convaincu par le degré de spécialisation qu’apporte cette formation – que j’aurais tendance à trouver un peu faible. Pour ma part, je suis content d’avoir suivi des cursus différents, ce qui m’a permis de réellement acquérir de solides connaissances en droit.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.