Vie du campus

Asso #2 : Å. Un vent du Nord souffle sur Sciences Po…

Que vous soyez fervents lecteurs de polars, ou simplement attentifs à l’actualité littéraire, les noms de Stieg Larson ou de Camilla Läckberg ne vous sont sûrement pas inconnus. Et que vous partagiez ou non l’engouement du lectorat français pour ces auteurs, vous n’avez pu ignorer la présence d’une littérature nordique toujours plus prolixe sur les étals des librairies. Peut-être même faites-vous partie des inconditionnels de la saga Millenium, dont la lecture vous a révélé la Suède comme étant la destination idéale pour passer votre troisième année.

Photographie par Laura Welfringer
Photo : La Péniche

Il faut dire que la simple évocation des pays nordiques invite au voyage – qu’il soit ou non littéraire – et ce n’est pas l’équipe d’Å qui dira le contraire. Å (prononcez [oː]ou [ɔː]), tel est le nom de la nouvelle Association franco-nordique de Sciences Po. Créée cette année par des étudiants amoureux de la culture scandinave, elle accueille à bras ouverts les étudiants originaires des pays nordiques, et elle s’adresse aussi aux étudiants français qui souhaiteraient en connaître davantage sur les contrées enneigées de Scandinavie ou bien recevoir des conseils pratiques pour leur troisième année.

C’est sur l’initiative d’Alexandra Hallqvist, étudiante en deuxième année à Sciences Po et en double diplôme avec l’UCL (University College London), que le projet de cette association a vu le jour. L’étudiante suédoise s’est associée, pour cette « belle aventure », avec, entre autres, Benoît Rauturier (de nationalité française, il est maintenant en quatrième année et a suivi des cours à l’université suédoise de Lund) et Alexandre Marie Saint Germain (étudiant en quatrième année, de double nationalité française et suédoise, il a étudié à l’université d’Uppsala en Suède). On l’aura compris, ces trois étudiants – qui ne se connaissaient pas auparavant – ainsi que toute l’équipe de l’association, partagent des liens particuliers avec la Suède et les pays nordiques.

« Au-delà des rennes et de la marque IKEA »

Chacun apportant « sa pierre à l’édifice », les étudiants d’Å souhaitent en fait témoigner de la diversité culturelle des pays nordiques.  La lettre « Å » qui donne son nom à l’association l’illustre bien, étant une lettre particulière et commune aux langues suédoise, danoise, norvégienne et islandaise. Le souhait de l’équipe d’ Å ? Faire en sorte que les pays nordiques ne soient pas considérés de manière trop réductrice, généraliste voire idéaliste comme cela est souvent le cas. « Au-delà des rennes et de la marque IKEA », la culture nordique a bien des richesses insoupçonnées à révéler : « des paysages, une indescriptible atmosphère de bien-être et de paix sociale », énumèrent les trois étudiants, sans oublier « une ambiance « cosy » et une culture chaleureuse » en dépit des saisons rigoureuses. Pour donner aux étudiants français un aperçu de cette ambiance singulière, l’équipe d’ Å prévoit d’organiser des sorties culturelles tout au long de l’année, que ce soit à l’Institut finlandais à Paris, à l’Institut suédois, dans des théâtres, où même ailleurs dans la capitale. L’originalité de la démarche d’Å, tient aussi dans son projet de créer des partenariats avec des organismes nordiques implantés à Paris.

« Faciliter les échanges franco-nordiques »

Surtout, les membres de l’association Å (dont la neutralité est revendiquée) souhaitent favoriser les relations entre la France et les cinq pays nordiques que sont la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark et l’Islande. Comment ? En informant, en conseillant, en partageant leurs expériences des pays nordiques, et en assurant un rôle de médiation entre les étudiants français et les étudiants nordiques en échange à Sciences Po. Si ces derniers bénéficient en France d’un important capital sympathie, leur intégration est pourtant parfois difficile. En tout cas, l’enthousiasme a bien été au rendez-vous lors du « pique-nique nordique » organisé par l’association en septembre, rassemblant entre cinquante et soixante participants de toutes nationalités. Et l’équipe d’ Å ne compte pas en rester là, puisque des soirées et des conférences sur le thème des relations franco-nordiques devraient aussi ponctuer l’année universitaire. Par ailleurs, Å souhaite organiser des « tandems de langue » : débats et discussions libres d’une heure (en français et en langues nordiques), qui ont déjà suscité l’intérêt d’une trentaine d’étudiants.

« Objectif : 120 soutiens »

Ainsi l’entrée en piste d’ Å paraît plutôt prometteuse. Forte d’une équipe d’une dizaine de personnes, l’association franco-nordique espère bien par ailleurs franchir avec succès l’étape de la procédure de reconnaissance. En effet, même si les statuts de l’association ont déjà été déposés en Préfecture en vertu de la loi de 1901, sa reconnaissance par Sciences Po ne dépend plus désormais que du nombre de soutiens qu’elle recueillera en ligne du 3 au 7 octobre, avec, comme objectif, celui d’afficher 120 soutiens à son compteur.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.