• A la une,  Actualités,  Vie du campus

    « Richie » et Sciences Po : ombres et lumières

    “On nomme un certain Descoings à la tête de Sciences Po … Tu le connais ? — Non, qui est-ce ? — C’est bizarre que cela ne te dise rien, il est de ta promotion à l’ENA…” Richie, p. 96 1996 : Richard Descoings devient plus jeune directeur de Sciences Po, à 38 ans. “Cela fait dix ans que je m’y préparais !”, lâchera-t-il. Dix ans qui l’ont vu passer de maître de conférences à conseiller du directeur en quelques mois, puis directeur adjoint en à peine deux ans. Dix ans d’ascension fulgurante qui en auguraient seize autres d’un règne…

  • A la une,  Actualités,  Vie du campus

    Raphaëlle Bacqué : « il faut voir Richard Descoings comme un déviant créatif »

    Raphaëlle Bacqué, grand reporter Monde et auteure de Richie, dans les librairies aujourd’hui, a rencontré LaPéniche pour un long entretien sur les réseaux de pouvoir de l’ancien directeur de Sciences Po, l’affirmation de son homosexualité, la gestion de l’école et l’idolâtrie que lui vouaient les étudiants. Propos recueillis et édités par Elian Peltier. LaPéniche : Dans Richie, vous employez plus d’une centaine de qualificatifs et d’attributs pour peindre ce “roi secret de notre époque”, “éternel adolescent” qui “aime entraîner les autres dans les incendies qu’il provoque”… Qu’est-ce qui vous a le plus surpris chez Richard Descoings ? Raphaëlle Bacqué :…