Vie du campus

Stage d’intégration des 1A : « Ton univers impitoyable »

Ce graffiti griffonné sur la porte principale par un facétieux anonyme semblait vouloir nous donner un avant-goût… C’était le 18 septembre. Aux aurores, une multitude de jeunes gens se pressèrent, s’agglutinèrent, se coagulèrent devant la noble et séculaire institution qui leur ouvrait ses (lourdes) portes. Ils s’apprêtaient à vivre leur stage d’intégration… Avec le recul, le stage d’inté, ce fut…

A comme Amitiés, et plus si affinités… Parce que le stage d’intégration sert aussi (et surtout) à ça…

B comme Boutmy… Où l’on découvre le confort des bancs et le manque de prises électriques.

C comme Cartographie… Deux heures durant lesquelles nous apprîmes qu’il y a des cartes utiles et des cartes inutiles, que les flèches peuvent exprimer des flux et que les dégradés de couleurs peuvent exprimer des variations d’intensité. On gardera ça à l’esprit.

D comme Débats… Deux équipes de trois-quatre personnes s’affrontent sur des sujets tels « Faut-il rouvrir les maisons closes ? ». Ledit sujet fut choisi par Cyril Delhay (quel esprit fripon…)

E comme Exposés sur site… Ou comment disserter sur les travaux d’Haussmann debout, dans le froid mordant et humide des rues parisiennes (les plus chanceux auront été dans un café pour faire leurs exposés).

F comme Fatigue… Finir à 21 heures 15, c’est inhumain…

G comme Gonnet… Marc Gonnet : sémillant petit homme à l’allure bonhomme et au sourire jovial, dispensant les cours introductifs d’économie avec Yann Albert.

H comme Howrey… Parce le wifi sciences-po.org buggue…

I comme Inscriptions pédagogiques… Parcours du combattant synonyme de stress, d’ongles rongés, de cheveux arrachés, d’espoirs déçus… Après quelques messages d’erreurs dus à des conflits d’horaires (distrait que vous êtes, vous vous serez sans doute inscrit à deux cours différents ayant lieu pendant la même plage horaire), vous ressortez, plus ou moins vivant, de la salle informatique livide, trempé de sueur, les yeux hagards, le visage bouffi mais simplement heureux de ne pas finir à 21h15 (si vous vous êtes bien débrouillés).

J comme Joute oratoire… Puisque nous eûmes deux modules d’initiation à la prise de parole en public, notamment sous forme de micro-débats. De bons souvenirs.

K comme Kafkaïen… Qui ne se souvient pas de ses trois heures d’attente avant de procéder à ses inscriptions administratives et d’obtenir le précieux sésame qu’est la carte d’étudiant ?

L comme L’Oréal… L’Oréal=E-Strat Week=jeu=gagnants=iPods

M comme Melting Potes… Soirée organisée par le BdE qui égaya éthyliquement notre studieuse semaine.

N comme Newbies…. Entre petits nouveaux, on se serre les coudes.

O comme Originales… Les cravates des appariteurs ne le sont pas.

P comme Prunier… « Behind his black-rimmed glasses was the coiled sexual power of a jungle cat » Woody Allen.

R comme Richard Descoings… « Richie is my homeboy »

S comme Suisse… On aime les choco-suisses entre deux cours !

T comme Triplette… Groupe de 25 élèves environ qui se retrouvent ensemble dans toutes leurs conférences de méthode.

U comme Ubuesque… adj. 1. Digne du personnage de tyran grotesque, le Père Ubu, créé A. Jarry. 2. Désigne également, dans le langage courant, la politique des langues de Sciences Po qui rend difficile l’apprentissage d’une troisième langue.

V comme Visite des locaux… Que nous n’avons pas eue et qui nous a bien manqué.

W comme www.lapeniche.net et www.forum-scpo.com… Deux sites qui nous ont été bien utiles en ce début d’année.

X comme X-otique… Ou pas, quand on voit le temps qu’il fait à Paris. (Dur dur pour ceux qui viennent du Sud)

Y comme Youpi On va aller au WEI !

Z comme Ze end.

11 Comments

  • Orianne

    Ben bizarrement, c’est dans les groupes de stage d’inté que j’ai fait les connaissances les plus interressantes… LES PETROLEUSES forever mdr!
    "R" comme réserver des places une heure à l’avance en Boutmy, de la foulie!

  • Laurie

    Erreurs de mise en page réparées 🙂 Pour le système des triplettes, je trouve aussi que c’est une vraiment bonne idée, j’aurais bien aimé pouvoir en profiter l’année dernière. Questions de repères, c’est quand même nettement plus facile quand on débarque dans le « merveilleux monde » de Sciences Po.

  • K

    Non, il y a toujours les cours de langue, et puis ce n’est que pour trois cours (eco – histoire – politique comparée ) donc je suppose que qu’il reste d’autres confs ‘lecture écriture etc). Il reste aussi les associations, le sport etc.

    Je pense qu’il est mieux, quand tu arrives dans un établissement, de connaître bien 20 personnes, que d’en connaitre de vue 150…

  • Thomas

    Peut-être mais les triplettes vont limiter les connaissances à 20 personnes, sympa… quand on voit parfois l’ambiance de certaines confs, moi ca me ferait peur quoi!

  • Nath.

    Ouaiiiiis Witold !! Il est super ton article, j’adore le concept (et le contenu!), va falloir continuer de faire crisser ta plume, elle manque pas de style ni d’humour… VIVA VIVA VIVAAAA !!

    PS : Elle va toujours bien bien ta tapisserie de cou ?…

  • K

    Je trouve ça sympa ce système de triplettes… Parce que bon, j’ai dû attendre Noël avant de commencer à avoir des gens que je pouvais considérer comme des "coapins" à Pipo, perso… Et Février avant d’avoir des amis… Ce système où on voit chaque personne 2 h par semaine en coupde vent, c’est pas pratique.

  • Lucille

    Ah j’en suis déjà nostalgique !! 😉
    Tout ceci est très bien fait et très réaliste. Je pense en particulier à la Visite des locaux, elle nous a bien manqué celle-là !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.