Vie du campus

Posez vos questions à Laurent Bigorgne

Vendredi soir, l’un de nos rédacteurs aura le privilège de rencontrer le grand gourou de la scolarité à Sciences Po : Laurent Bigorgne. Si vous avez des questions à lui poser concernant l’organisation actuelle ou future de la scolarité, aussi bien pour les premiers cycles que pour les masters, n’hésitez pas ! Dans la mesure du possible (et du temps disponible), elles seront relayées.

Comment les poser : soit laisser un commentaire à cet article, soit les envoyer à florian@lapeniche.net

Toutes les questions posées avant 18h le vendredi 2 février seront prises en compte.

26 Comments

  • 2

    pour revaloriser la moitié des HK, ENS D… de France, où les gens n’iront plus pour faire uniquement scpo (ce qui fera économiser à l’Etat par ailleurs)

    ah parce que selon toi l’Educ Nat c de la merde….attends le tout-privé qu’on rigole……je te rappelle que scpo est encore subventionnée pour plus de la moitié de son budget par nos impôts..

    c vrai qu’une école de comm’ c SUPER important…c même le premier truc à réformer à sciences po

  • 1

    – vraiment pourquoi supprimer le concours à Bac + 1… ??
    – idem question déjà posée… pourquoi on néglige la LV2 tellement importante?? on ne pourrait pas avoir 4h d’anglais et 2 de LV2?? on n’est pas au Ministère de l’Education Nationale où le budget ne suit pas qd mm!

    – Enfin, et le plus important, qu’en est-il du projet d’ouvrir une école de communication sur le modèle de l’école de journalisme? et quelles en seraient les modalités d’admission? pour quand serait-elle prévue?

  • robert

    @ youri: "À quand les élections des équipes de ScPo Conseil et de l’AS au scrutin " je vois pas l’intérêt….

    Sciences Po conseil ne doit recruter uniquement que sur les compétences, non? Pas sur un "programme" et sur un distribution de bonbon.

    Si ils sont élus à HEC (mais le sont-ils vraiment?), c’est que la plupart des élèves d’HEC sont compétents pour faire du conseil.

  • youri

    Le centre Asie délocalisé au Havre, c’est pour quoi et c’est pour quoi ?
    À quand la reconnaissance de la vie associative par les crédits ECTS ?
    À quand le gala de ScPo en juillet et organisé par l’administration ? On m’a dit dès cette année…
    À quand les élections des équipes de ScPo Conseil et de l’AS au scrutin des étudiants, comme pour le BDE et comme à HEC ou à l’ESSEC ?
    Plus de liberté dans l’organisation d’événements associatifs ? Plus de soutiens ?

  • Marion

    @Denis: perso j’ai appris beaucoup de choses en vie de l’entreprise, c’est notamment le seul cours où j’ai du travailler en groupe à 4 reprises, on a pas toujours dit que "l’entreprise c’est merveilleux toussa", au contraire, on a parlé des licenciements, du rôle des syndicats. On a visité une usine l’Oréal et on était loin de dire que l’Oréal c’est génial. On a passé plus de temps à s’exprimer qu’à bouffer du cours. Je crois d’une part qu’il est important d’avoir une certaine notion du droit du travail, du fonctionnement d’une entreprise, on a par exemple regardé un contrat de travail pour voir les points sur lesquels il fallait faire attention. D’autre part, je pense que ce cours dépend beaucoup du maître de conf que tu as. Donc les avis sur la question ne sont pas tous unanimes !

  • Robert

    Faut lui poser des questions de fond, du style : quelles sont les fondements (ou la logique) et les limites de la politique d’augmentation des effectifs ?

  • moi

    que pense t il des syndicats étudiants avec qui il doit travailler ?
    UNEF : pas marre ? compétent ?
    UNI : que dire ?
    ND / Cé : alors , ont ils participé aux réunions ? J’ai entendu dire que cé n’avait rien dit ?
    IZ : vos chouchous ?

    et lui et ses rapports à l’UNEF ?

  • le financier

    Etudiant en 4e année en finance mention "international business", je risque de ne pas valider tous mes exams. Des rattrapages (outre ceux pour les cours du "tronc commun") sont-ils possibles dans les autres matières? Si oui, quand? En juin ou en 5e année, où en plus de suivre les cours prévus, nous suivrons aussi les cours éventuellement loupés en 4e année? Si je pose ces questions, c’est parce que j’en ai discuté avec d’autres étudiants en 4e année et personne n’a su me répondre avec certitude.
    Merci bcp Flo et à toute l’équipe de la Péniche!

  • Une petite question...

    Compte t-il postuler à la direction de Sciences Po quand Descoings aura été nommé ministre de l’éducation nationale ou de l’enseignement supérieur?

  • Kimio

    Quand Sciences-po cessera de son hypocrisie écologique et acceptera de calculer son empreinte écologique ? Quelles mesures sont-elles envisager pour éviter le gaspillage énergétique de Sciences-po (salle surchauffée, été comme hiver, surconsommation de papier…) ?

  • DD

    Une question technique mais essentielle pour nos amis juristes : quand pourra-t-on (enfin, vu que c’est soi disant en négoc depuis plusieurs années…) passer l’examen du barreau avec juste le diplôme de Sc Po (actuellement faut impérativement un master de fac de droit, et dc perdre un an minimum en fac après Sc Po…) ?

  • Moi

    t’as le droit d’être à SUD (nous sommes peu à sympathiser avec vous)

    t’as le droit de fumer un ptit zdar de tps en tps (encore que cultiver en terrasse ca serait une nouveauté)

    t’as le droit de pas aimer AREVA (c même une obligation)

    ni les magnats de l’argent ( c un sacerdoce)

    t’as le droit de pas aimer le BDE (pour leur vodka)

    mais t’as pas le droit d’écouter les Wampas…ca non

  • Sid

    – Pourquoi qu’on peut plus fumer en cafet fumeur?

    – Pourquoi pas cultiver de la beuh dans le jardin de Sciences Po (ce qui permettra de détendre les étudiants stressés)?

    – Autogestion de la cafet. Distributeur de bière pression dans la cafet.

    – Pourquoi pas dissoudre le BDE dans l’acide?

    – Les fiches d’évaluation des profs, c’est bien. Evaluons aussi le directeur-gomina, bibi et tous les membres de l’administration. Evaluons aussi les élèves et dénonçons par le biais de lettres anonymes les comportements déviants (j’ai vu qqu’un fumer dans la cafet! qu’on le pende!)

    – A la place des journées des entreprises et autres joies managériales, pourquoi ne pas faire des journées prolétariennes qui nous permettrait d’apprendre le parcours d’un chômeur, d’un sans-abri ou d’un ouvrier nigérien de moins de 16 ans exploité par Areva (présent lors du forum des entreprises) dans les mines d’uranium sans protection?

    – Au lieu d’inviter les grands magnats de la presse et de l’argent, invitons plutôt les Wampas et 10 rue d’la madeleine!

    – Qu’est-ce qu’on mange ce soir?

  • Denis

    – Pourquoi rendre obligatoire un cours sur la so-called "vie de l’entreprise" qui est le cours inutile par excellence, ne change rien aux avis respectifs sur l’entreprise [placer ici dans la réponse un "mais pas du tout!" de circonstance], empêche de choisir d’autres enseignements (un peu plus) d’ouverture?
    Ce cours est choquant dans la mesure où son but même (ouvertement affiché) est d’imposer une opinion. J’ai été marqué par l’absence totale d’esprit critique, ne serait-ce que pour critiquer le comportement d’une entreprise donnée.
    Je sais que je suis loin d’être le premier à formuler cette critique. Où sont passés le dialogue et l’esprit d’ouverture tellement chers à Sciences Po?

    – Pourquoi négliger autant l’enseignement des langues autres que l’anglais? Sciences Po est loin de manquer de moyens, aussi misérabilistes que soient les discours que vous prononcez pour augmenter les droits de scolarité (par exemple). L’anglais est aujourd’hui indispensable dans la majorité des domaines, certes, mais l’important pour marquer sa différence dans ce monde de l’entreprise auquel Sciences Po souhaite nous préparer (en nous imposant les 28h d’ennui mortel évoquées plus haut) n’est-il pas la maîtrise d’une seconde langue ou mieux d’une troisième? Il est possible dès le collège de commencer une LV3 avec même une langue morte. Pourquoi doit-on se limiter à la novlangue du business English dans le supérieur? Comment lire Max Weber dans le texte quand on est parqué en biclasse? Comment Sciences Po justifie-t-elle cette limitation de l’ouverture culturelle qu’elle prone si fort?

    – A quand un véritable statut des professeurs de TD, aujourd’hui simples vacataires recrutés sans aucun entretiens et "testés" quitte à sacrifier le semestre d’une vingtaine d’étudiants? Le résultat en est un système d’une hypocrisie complète, valeur certes chère à Sciences Po, mais qu’à titre personnel je regrette.

    – A quand enfin une vraie démocratie étudiante à Sciences Po et non plus la simple présentation de doléances à laquelle cette interview (et mes questions) s’apparente(nt) ou la représentation strictement formelle des conseils [question réthorique s’il en est]?

    Voilà Florian quelques questions que j’espère tu poseras avec force et conviction (rêvons un peu :P)

  • Marion

    @Toto: et tu fais quoi des cours de 1ère année ? La première année disparaît ? T’as craqué!
    @EB: arrête un peu, ok tout n’est pas toujours très clair, mais reconnaît que t’as déconné !

  • EB

    La direction prévoit-elle des mesures pour rendre le parcours administratif de la troisième année (voeux, aide de la DAIE,…) plus efficace et plus transparent? N’y a-t-il pas, au regard des ratés de cette année, des choses à améliorer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.